.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (w/mia) Dad ? You're an asshole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 158
Avatar : Richard Madden
Crédits : Cristalline (avatar), Lions' tears. (sign')
Points : 0
DC : Elizabeth Warrens et Madison Stone

Age : 34 ans
Statut : Un célibataire endurci qui n'oublie pas son premier amour. Il ne l'a jamais revu depuis l'annonce de sa grossesse quand ils avaient quinze ans
Occupation : Il vient d'ouvrir un bar à vin avec son meilleur ami, Buffalo jump winery. Quinze longues années à faire un tour du monde. Vendeur de glace au Brésil, dessinateur en Ecosse, juriste à Philadelphie, bâtisseur au Kenya, pêcheur en Thaïlande, fermier en Australie.. Impossible d'énumérer tous les métiers entrepris pendant tout ce temps
Ton vote : Il n'a plus voté depuis son départ des Etats-Unis. Aucun avis sur ce monde corrompu
Quartier : En colocation avec son meilleur ami dans un appartement à Sheridan Avenue
Post-it : .
✘ Acheter un nouveau bouquin
✔️ Se remettre au dessin
✘ Passer du temps avec ses frères
✘ Discuter avec Mia
✘ Faire les courses
✔️ Nettoyer l’harmonica
✘ Revoir Scarlett
✘ Repartir avec Adam
✔️ Aller chez le coiffeur



☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Mar 7 Mar - 10:17


Dad ? You're an asshole
Mia && Aidan.


Le bar est officiellement ouvert depuis une semaine. Aidan est assez heureux du résultat. Avec Jake, ils ont réussi à créer une ambiance chic grâce à la décoration et à la carte des vins diversifiée. En quinze ans, les deux compères ont eu le temps de se créer un relationnel dans le monde, y compris dans l’oenologie. Chili, France, Allemagne, Afrique du sud, Australie.. Les bouteilles de vin viennent d’environ dix pays. Une entreprise à leur image. Les prestataires leur envoient des invendus qui perdent aucunement au palet, bien au contraire. Jake pense que cette entreprise est temporaire. Ils repartiraient en voyage dans une année. Est-ce vraiment la volonté d’Aidan ? Il lui dit que cet arrêt est une question de mois. Il veut entrer dans son jeu pour ne pas le décevoir. L’ainé Barnes doute. Veut-il quitter Cody une nouvelle fois ? Aidan, il ne se sent pas bien. Un vide en lui ne réussit pas à s’effacer malgré les années. Un poids sur la conscience qui grossit de jour en jour. Le fait d’avoir laissé Scarlett seule avec cette grossesse. Cet enfant à charge alors qu’il est tout autant responsable de cet acte. Il ne les a pas oublié pour autant.. Combien de fois s’est-il imaginer la date d’anniversaire de cette demoiselle. Oui, il est fixé en l’ayant croisé une fois avec sa mère dans la rue, il a une fille. Pendant ses voyages, il a rempli un coffre de présents offerts par leurs hôtes. Cela peut aller d’une poupée donnée par une malaisienne à une poncho péruvien. A l’intérieur, on peut aussi trouver des gadgets achetés sur des petits marchés locaux ou dans des boutiques assez prestigieuses comme Harrod’s. Il s’est gardé en tête qu’un jour, il donnerait ce coffre à son enfant. Avec Jake, ils ont toujours eu la chance d’obtenir du travail. Le dernier recours était le diplôme de juriste. Un métier qui ne les inspiraient pas mais, assez bénéfique quand ils avaient vraiment besoin. C’est pour cette raison qu’ils avaient privilégié les pays en voie de développement. Aujourd’hui, Aidan a besoin d’une pause, de voir sa famille et faire un point sur sa vie. « Il y a tellement encore à découvrir » dit toujours Jake, le nez sans cesse dans les livres. Il voudrait repartir en Amérique du sud, nos pires ainsi que nos meilleurs souvenirs se trouvent là-bas. Aidan l’a convaincu en ouvrant ce bar à vin alors qu’ils étaient en Australie dans un ranch depuis des mois. C’est aussi une excuse pour rester plus longtemps à Cody. Un commerce ne se crée pas en un claquement de doigts. Ce soir-là, le bar était bondé d’habitants de la ville.  Il n’aurait jamais imaginé autant de succès à Cody, Wyoming. La mode des bars à vin, les deux compères l’ont vite remarqué ces dernières années en Australie. Un effet de mode qui peut fonctionner dans cette ville, c’est certain. Malgré le fait qu’ils soient conservateurs, les habitants sont curieux d’en savoir plus à propos de l’oenologie à l’international. Le vin est un domaine qui attire toutes les catégories sociales. « C’est vous le propriétaire ? » demande une femme alors qu’Aidan revient près du comptoir après avoir conseillé une table. Il acquisse d’un signe de tête et lance un regard à la salle. Aidan et les femmes, un sujet tabou. L’ainé Barnes voit difficilement quand une personne du sexe opposé est intéressée.  Surtout dans ce genre de situation où tout ce qui compte, c’est le chiffre de la soirée. Il aime évidemment plaire mais, charmer à tout va, ce n’est pas son truc. Elle relance la conversation avant qu’il reparte vers de nouveaux clients. « vous avez beaucoup voyagé ? » Aidan ne veut pas perdre de temps mais, il ne peut pas non plus rejeter une cliente qui ne demeure pas non plus.. laide. « oui, un peu. » dit-il en essayant d’être modeste. Ces pays, ils n’ont pas seulement voyagé mais, ils y ont vécu, se sont imprégnés des cultures et des langues. Il vérifie d’un coup d’oeil si Jake et leur employé gère la situation. Aidan est le sérieux, l’homme qui remet tout le monde sur le droit chemin quand cela dérape. Jake n’hésite pas  à offrir des bouteilles et à boire des verres avec des femmes en fin de soirée. Chose inadmissible pour l’ainé Barnes. Leur compte en banque est déficitaire, il ne faut pas l’oublier.  « vous êtes originaire de Cody ? » Il pose cette question en y ajoutant son fameux sourire, celui des Barnes.  Autant prendre du bon temps ce soir. Il le fait rarement depuis son retour à Cody. Cependant, Aidan n’a meme pas le temps d’entendre la réponse qu’il reconnait une demoiselle dans la pièce. Et.. elle s’avance vers lui d’un pas très rapide. « oh merde. » Il s’agit de sa fille, celle qu’il a jamais rencontré officiellement. La demoiselle semble furieuse. Aidan est tétanisé à l’idée de cette confrontation. Sait-elle qui il est réellement ? L’a-t-elle déjà vu en photo.. connait-elle son nom ? Il en sait fichtrement rien.


Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller.  — . Jack Kerouac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Mar 7 Mar - 19:25

Aujourd'hui, c'était soirée entre copines, qui dit copines dit bar pour s'éclater. Tu n'avais pas vraiment envie de sortir et Amanda avait eu l'idée de faire cette sortie dans le nouveau bar de la ville. Tu te devais donc d'être chic sans pour autant être vulgaire. Tu appelas rapidement ta maman pour avoir son avis sans lui dire bien sûr que tu allais enfreindre une des règles les plus importantes du pays " Maman je sors avec les filles, mais, je ne sais pas trop comment je dois m'habiller". Ta mère te regarda avec un sourire doux et elle alla foutre sa tronche dans ton placard, tout en râlant disant que c'était vraiment le bordel et qu'il faudrait que tu ranges une bonne fois pour toute. Tu l'imitas en rigolant et elle te dit de venir avec elle, elle venait d'avoir l'idée de te prêter une robe à elle. Ta mère, c'était vraiment ta meilleure amie. Tu enfilas une robe noire assez courte mais assez longue pour ne pas faire vulgaire. Tu étais magnifique dedans et ta mère t'embrassa tendrement le front "Allez ma puce va t'amuser, mais, tu m'envoies un SMS quand tu es arrivée". Tes chaussures claquaient sur le trottoir, tu avais un sourire rayonnant sur le visage quand Amanda arriva toujours magnifique " Bon, tu es prête ma puce, les autres sont déjà au bar pour nous garder une place". Les autres étaient toujours à la pointe de la perfection. " Il faut que je te dise quelque chose Ma', je suis en couple". Elle hurla sur place tout en te regardant "Ok Ma' mais tu es la seule au courant, donc ne va pas tout redire aux autres". Elle te serra dans ses bras. Tu avais tout pour être heureuse ou presque, même si tu disais que tu te foutais de ton père, c'était totalement faux, il te manquait, tu avais besoin de savoir qui il était réellement pour te construire totalement. Te voilà enfin à table avec toutes tes amies, tu avais une fausse carte d'identité comme la plupart des jeunes de ton âge dans cette petite ville. Un SMS envoyé à ta mère pour la prévenir de ton arrivée et la soirée pouvait vraiment commencer "Bon les filles, y'a une table de mec sur la gauche et y'a surtout un mec qui n'arrête pas de te regarder Amanda, je pense que tu peux avoir une chance avec lui".Elle rigola de son rire cristallin. Tu reposas ton regard sur la table, mais tes yeux restèrent bloqués sur le bar, ton Coeur battait la chamade, tu ne sentais plus tes jambes et tu devins pâle. Il était là devant toi, derrière se minuscule bar. Tes mains étaient moites, tu avais la bouche sèche. Ton père était la ce connard, cet homme pour qui tu éprouvais de la haine malgré le manque. Un signe de la tête à tes copines pour dire que tu revenais, tu te levas un verre à la main pour te diriger d'un pas décidé vers lui, cet homme que tu ne connaissais pas, mais qui n'avait pas changé de sur la photo. Il draguait au lieu de venir voir ta mère. Tu cachas le verre derrière ton dos "une vodka pomme". Pas de bonjour, pas de sourire non rien qu'une demande que tu savais totalement illégale. Tu regardas la femme qui draguait ouvertement ton père et lui fit un regard noir qui voulait dire beaucoup de choses. Tu bouillais, tu voulais le taper, lui en faire, voir de toutes les couleurs, mais tu décidas seulement de lui envoyer ton verre en pleine figure, ce verre que tu avais caché derrière ton dos " Ca c'est pour les 18 ans d'absences". Tu tremblais, les regards étaient tournés sur toi, tes copines se demandaient ce qu'il se passait. Tu en avais les larmes aux yeux, pas de tristesse non d’énervement " C'est aussi pour te dire que tu es un connard". Tu n'avais pas peur des mots, tu te foutais d'avoir ton père en face de toi. Cette haine que tu avais tant accumulé allait sortir ce soir devant cet inconnu qui avait pourtant le même sang que toi. Tu posas le verre vide sur le bar, dans un bruit fracassant. Tu ne sentais même plus les regards, tu n'entendais même plus les chuchotements. Non tu étais dans ton monde
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 158
Avatar : Richard Madden
Crédits : Cristalline (avatar), Lions' tears. (sign')
Points : 0
DC : Elizabeth Warrens et Madison Stone

Age : 34 ans
Statut : Un célibataire endurci qui n'oublie pas son premier amour. Il ne l'a jamais revu depuis l'annonce de sa grossesse quand ils avaient quinze ans
Occupation : Il vient d'ouvrir un bar à vin avec son meilleur ami, Buffalo jump winery. Quinze longues années à faire un tour du monde. Vendeur de glace au Brésil, dessinateur en Ecosse, juriste à Philadelphie, bâtisseur au Kenya, pêcheur en Thaïlande, fermier en Australie.. Impossible d'énumérer tous les métiers entrepris pendant tout ce temps
Ton vote : Il n'a plus voté depuis son départ des Etats-Unis. Aucun avis sur ce monde corrompu
Quartier : En colocation avec son meilleur ami dans un appartement à Sheridan Avenue
Post-it : .
✘ Acheter un nouveau bouquin
✔️ Se remettre au dessin
✘ Passer du temps avec ses frères
✘ Discuter avec Mia
✘ Faire les courses
✔️ Nettoyer l’harmonica
✘ Revoir Scarlett
✘ Repartir avec Adam
✔️ Aller chez le coiffeur



☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Mer 8 Mar - 10:28


Dad ? You're an asshole
Mia && Aidan.


Aidan ne reconnait plus personne dans cette ville. Les proches de sa famille viennent et reviennent dans l’établissement pour le féliciter de son parcours. Ils utilisent des surnoms affectueux qu’on pourrait donner à des jeunes. Stupéfaits et admiratifs de ses aventures autour du monde. La grande majorité des habitants de Cody n’ont vu que le Wyoming. Ils considèrent Aidan comme un « courageux gamin ». L’est-il vraiment ? Il ne trouve pas l’exploit extraordinaire. A quinze ans, il a dû quitter sa famille pour rejoindre la Californie. Ce changement a été le plus difficile à entreprendre. Tirer un trait sur tout son passé pour des raisons qui n’étaient pas valables d’après lui. Il voulait rester auprès de Scarlett et s’occuper de cet enfant. Ses parents n’ont pas été de cet avis. L’ainé Barnes déshonorait les siens, en étant un mauvais modele pour ses frères et en offrant une réputation non désirée à la famille. Illusion totale car les gens de Cody ont dû malgré tout parler derrière leur dos.

Il prend quelques minutes pour une femme qui l’a abordé au comptoir. Aidan n’est pas du genre a refuser la compagnie de la gente féminine mais, dans son établissement, la tête est ailleurs. Avec Adam, ils ont rencontré énormément de femmes des six continents, sans oublier de se faire plaisir. Ils ne s’attachaient pas aux demoiselles pour éviter toute complication. Chose qu’Aidan a tenu à la lettre. Il pensait trop à Scarlett à chaque nouvelle rencontre. L’ainé Barnes se posait sans cesse des questions à propos de sa vie à Cody. A-t-elle épousé un autre homme ou est-elle seule dans l’éducation de l’enfant. Il en est convaincu, les parents de Scarlett ont été présents pour lui venir en aide. Encore aujourd’hui, il n’a pas de réponse et ne sait pas s’il souhaite l’obtenir. Il y a pourtant un élément « perturbateur » dans cette histoire. : son enfant. Il l’a aperçu avec sa mère dans la rue principale de Cody les premiers jours de son retour. Pendant une seconde, Aidan a souhaité prendre son courage a deux mains mais au final, il a changé de trottoir et les a observé jusqu’à ce qu’elles entrent dans une boutique. Une confrontation est de mise ce samedi soir. Trop occupé par tout ce monde présent dans le bar, il n’avait pas remarqué son arrivée. Son interlocutrice n’existe plus à ce moment. Il a juste le temps de dire son juron que la jeune demoiselle lui envoie un verre sur le visage. C’est tout ce qu’il mérite et il en est conscient. La majorité des clients se retournent et admirent la scène. Il se moque totalement des murmures, des ragots que cela peut engendrer. Aidan est aussi revenu pour mettre toute cette histoire au clair. Il faut juste avoir le courage de lancer le processus. Sa fille s’en est chargée et tant mieux. Elle est beaucoup plus courageuse que lui, c’est un excellent point. Il attrape une serviette posée par le barman pour l’occasion. Il le remercie d’un signe de tête et l’utilise sans grand dévouement. « viens, suis-moi s’il te plait. » il se lève du tabouret et l’invite à rejoindre la porte réservée au personnel. Il lui montre le chemin en posant légèrement sa main sur le dos de la demoiselle. Il vaut mieux discuter en privé, loin de la foule qui n’hésite pas déjà à mettre le sujet au centre des discussions. « écoute.. » puis il change de ton. Il a l’illumination en la fixant dans les yeux. « d’ailleurs, qu’est-ce que tu fais ici ? je n’ai pas été là mais, je sais compter. » Le bar est accessible aux personnes de plus de vingt-et-un ans. Elle s’est certainement crée une fausse carte d’identité. Qui ne le fait pas ? Aidan n’a pas été l’exception malgré qu’il soit plutôt dans le suivi des règles en temps normal. « bref. Tu vas probablement me balancer que ça ne me regarde pas. » qu’il n’a pas son mot à dire à ce sujet car son absence ne lui donne pas le droit de s’inquiéter pour sa fille. « Tu as raison, je suis un connard. Maintenant, est-ce que je peux te donner ma justification ? » Il n’a pas eu de nouvelle de Scarlett à son départ. A l’époque, il a prit ceci comme une manière de lui dire qu’elle se moquait totalement qu’il reviennent après le lycée. La jeune fille, dont il ne connait toujours pas le prénom d’ailleurs, ne comprendra pas ses raisons. Il en est convaincu à l’avance. Elle ne peut croire un « inconnu », surtout qu’elle a reçu certainement une mauvaise image de lui. Aidan lui sert un verre d’eau et l’invite à s’asseoir. « Ce n’est pas parce que je n’étais pas là que je ne pensais pas à toi et à ta mère. » Aidan a du mal à trouver ses mots. Il ne sait pas comment tourner ses phrases. En dix huit ans, il ne s’est jamais joué la scène dans sa tête. Cette rencontre semblait lointaine pendant son périple. Convaincu qu’il avait le temps avant d’y être confronté. « je suis parti en apprenant que ta maman était enceinte mais, cette décision ne venait pas de moi. Mes parents m’ont envoyé dans le premier avion chez mon oncle et ils ne souhaitaient pas que je revienne les premières années. » C’était trop tôt d’après eux. Cette histoire était encore dans la bouche des passants. Malheureusement, mauvais calcul comme on en parle encore aujourd’hui. « puis, sans avoir de réponse de ta mère, j’ai accepté le fait qu’elle ne voulait plus me voir. » Aidan se sert aussi un verre d’eau après avoir énoncé tous ces points. Il attrape un mouchoir pour le donner à la demoiselle. Ses yeux brillent légèrement. Même s’il a été absent, il remarque son état comme un père devrait le faire. Elle va probablement lui rire au nez. Qui ne le ferait pas ? Le jeune homme a aucune idée de la version qu’elle a entendu pendant toutes ces années. Au moins, il l’a fait et il se dit que c’est une avancée.  


Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller.  — . Jack Kerouac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Jeu 9 Mar - 12:45

 Tu ne sais pas pourquoi tu avais voulu aller dans ce bar, pourquoi tu avais suivi tes copines, pourquoi tu avais voulu te la péter à aller dans un bar à vin. Tu l'avais reconnu des que ton regard c'était arrêté sur lui, des que tes yeux avaient croisé sa silhouette. Tes copines ne comprenaient pas, elles ne pouvaient pas. Tu parlais rarement de ton père, pour toi, c'était un inconnu, une faille dans ton corps. Il était beau, tu l'avais pourtant vu en photo, mais le voir en vrai te faisais te rendre compte, que tu avais beaucoup de points en commun avec lui, sans doute trop pour toi. Tu t'étais levée sans même y réfléchir, trop d'énervement en toi, trop de douleur, trop de peine. Ce verre que tu lui avais envoyé t'avait fait le plus grand bien et pourtant, tu avais encore envie de le frapper, de le frapper sans vraiment t'arrêter, te défouler sur lui, lui faire comprendre ta haine, ta peine. Il te proposa de quitter cet endroit pour te rendre dans le coin réservé au personnel. Tes jambes tremblaient, tu marchais sans vraiment le vouloir. Le corps humain étant quand même étonnant. Sa main se posa sur ton dos doucement, tu sentis une décharge électrique, pour la première fois de ta vie ton père te touchait, tu avais un contact avec lui, un vrai contact. Tu avanças plus rapidement pour que sa main ne soit plus en contact avec ton corps. Tu passas la porte et tu plantas des yeux dans les siens, la même couleur que toi, les mêmes rides. Tu lui ressemblais trop, tu avais vraiment tu sang Barnes dans ton corps. Tu passas ta main dans les cheveux " Oh non ne joue pas au père avec moi, celui qui s'occupe d'où traîne sa fille, cela ne marche pas" Tu n'hurlais pas, mais ta voix montrait toute la colère que tu avais en toi. Il avait raison, tu venais lui balancer que cela ne le regardait pas. Tu t'appuyas contre le mur derrière toi, pour ne pas tomber. Tu avais besoin de ta mère, d'un câlin réconfortant, qu'elle te dise que tout allait bien, que tu ne risquais rien. Mais elle n'était pas là, elle était chez vous, sans doute allongé sur le canapé, se demandant comment tu allais, s'inquiétant que tu ne fasses pas de mauvaises rencontres, que tu ne bois pas trop d'alcool, des choses qu'une mère se sent obligée de faire. Elle doit sans doute regarder la télé tout en ayant un œil sur l'écran de son téléphone. Tu étais trop sensible comme femme, tu sentais les larmes te montaient aux yeux. Tu rigolas pour te moquer de lui, mais surtout pour ne pas montrer ta tristesse " Tu pensais à moi ? Enfin à nous ? Vraiment ? À quel moment, quand tu étais en Thaïlande ou en Afrique ? Quand tu donnais de l'amour et des sourires à des gens que tu ne connaissais pas ?" Le son de ta voix montait, tu ne te contrôlais plus, l'imaginais donner des câlins ou même parler avec des enfants te rendais folle, totalement folle. Tu avais les mains moites, tu les essuyas sur ta robe. "Tu ne pouvais pas dire quelque chose ? Refuser de partir, dire que ta vie était avec moi et ma mère ? Cette femme à qui tu avais fait un gamin qui à du l'assumer seule ?" Il ne fallait pas dire du mal de ta mère et encore moins cet homme. Ta mère était une déesse pour toi, une femme forte. Tu attrapas le mouchoir essuyant doucement tes yeux. "Mais moi, tu as pensé à moi ? Une lettre, un message comme quoi tu pensais à ta fille". Tu tremblais, tes yeux laissèrent finalement les larmes couler sur tes joues. Tu essuyas rapidement et tu reposas ton regard sur lui " Tu sais comment je m'appelle ?" Cette question te brisa le coeur, savoir que tu étais une parfaite inconnu pour lui te faisais mal. Cette rencontre, tu l'attendais, mais pas maintenant. Tu n'étais pas assez forte pour le confronter " Tu veux que je te raconte des choses sur moi? Tu veux que je te dise comment cette photo était importante pour moi ? Je l'ai toujours sur moi cette putain de photo de toi et ma mère. Tu veux que je te dise ce que je ressentais quand les gens nous regardaient dans la rue? Tu veux que je te dise qu'elle fut ma surprise d'apprendre que de la famille Barnes était dans le coin" Tu hurlais tout en pleurant, cela aurait pu être comique si ce n'était pas aussi grave " Je t'ai attendus, je me suis dit; que non mon père ne pouvait pas m'abandonner, qui allait revenir un jour. 18 ans sans toi, toute une vie sans toi". Ton portable se mit à vibrer, tu le pris, c'était Amanda qui se demandait si tu étais pas en danger.  Tu ne lui répondis pas et reposas ton regard sur lui. " Tu as une autre famille ?
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 158
Avatar : Richard Madden
Crédits : Cristalline (avatar), Lions' tears. (sign')
Points : 0
DC : Elizabeth Warrens et Madison Stone

Age : 34 ans
Statut : Un célibataire endurci qui n'oublie pas son premier amour. Il ne l'a jamais revu depuis l'annonce de sa grossesse quand ils avaient quinze ans
Occupation : Il vient d'ouvrir un bar à vin avec son meilleur ami, Buffalo jump winery. Quinze longues années à faire un tour du monde. Vendeur de glace au Brésil, dessinateur en Ecosse, juriste à Philadelphie, bâtisseur au Kenya, pêcheur en Thaïlande, fermier en Australie.. Impossible d'énumérer tous les métiers entrepris pendant tout ce temps
Ton vote : Il n'a plus voté depuis son départ des Etats-Unis. Aucun avis sur ce monde corrompu
Quartier : En colocation avec son meilleur ami dans un appartement à Sheridan Avenue
Post-it : .
✘ Acheter un nouveau bouquin
✔️ Se remettre au dessin
✘ Passer du temps avec ses frères
✘ Discuter avec Mia
✘ Faire les courses
✔️ Nettoyer l’harmonica
✘ Revoir Scarlett
✘ Repartir avec Adam
✔️ Aller chez le coiffeur



☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Jeu 9 Mar - 15:55


Dad ? You're an asshole
Mia && Aidan.


« Je pensais à vous tous les jours. Il n’y a pas besoin de circonstance pour ça.. » Oui, Aidan ne peut cacher qu’il s’occupait des enfants en comblant ce manque paternel qu’il aurait du offrir à sa fille. Bien avant son départ, Aidan était déjà un rêveur, droit et pacifique. Enfant, il avait pas envie de monter sur les chevaux en étant convaincu qu’il leur faisait mal. Aidan a toujours souhaité aider son prochain. Il était fier en construisant des habitations au Vietnam, en ayant construit des écoles, en ayant appris à des enfants et des adultes à jouer de l’harmonica.. Il apportait aux autres et cette récompense lui semblait tellement plus bénéfique que le métier de juriste dans un bureau à San Diego. Aidan le sait, il aurait pu s’occuper de sa fille et il s’en veut de ne pas avoir assisté à ses premiers pas, ne pas lui avoir appris à monter à cheval, à lui faire découvrir sa passion pour le cinéma en faisant une sortie tous les vendredis comme il faisait avec son grand père, lui apprendre à dessiner.. Il voulait tout ceci et serait certainement revenu après le lycée s’il avait eu une réponse de Scarlett. « Je te l’ai dis, Je n’ai pas eu de nouvelle de ta mère et mes parents voulaient que je reste en Californie. Je n’aurais pu revenir qu’à vingt-et-un ans. Mais le fait de ne pas avoir eu de réponse à ma lettre, j’en ai déduis à l’époque que ta mère ne voulait même pas que je rentre dans ta vie. » Le fait qu’elle ne souhaite pas qu’il arrive trois ans après la naissance et pas avant. Qu’elle n’ait pas accepté de l’attendre en sachant que ce n’est pas son choix. « Je pensais à toi. J’avais même inventé une date d’anniversaire et tous les ans, je rajoutais un cadeau dans le coffre qui t’es destiné. Avec une lettre, ça t’aurait froissée que tu saches que je pense à toi malgré mon absence. Il n’y avait pas de bonne manière. Tu ne peux que m’en vouloir dans tous les cas et je le conçois. Ta haine et ta rancoeur me rendra toujours coupable de mes actes. » Il la regarde, bouche entre ouverte en ne sachant pas quoi lui dire. Non, il ne connait pas son prénom. Aidan se l’est imaginé des centaines de fois. Quand Scarlett lui avait annoncé la nouvelle, lui disant qu’il serait là pour la soutenir, ils avaient discuté brièvement du prénom souhaité. Aidan n’avait que sorti des prénoms inspirés de personnages de films mythiques alors qu’elle proposait des prénoms courts. L’ainé Barnes en est conscient, leur quotidien a dû être difficile à cause des ragots. Tout le monde savait à l’époque que Scarlett était avec lui. L’enfant ne pouvait que venir d’Aidan. Il essaie de rester calme et ne pas lui aussi, devenir trop émotif. Il a beau avoir survécu à une avalanche, à avoir gravi l’Everest, être tombé dans l’eau glaciale antarctique, Aidan a une âme d’artiste. Cette discussion surpasse ces quinze dernières années au niveau émotionnel. « Je sais.. Je sais que ça a dû être pénible pour toi et ta mère. Combien de fois j’ai voulu revenir mais, plus les années passaient et plus c’était difficile d’entreprendre un retour.. » Plus le temps passe et plus le retour est un poids. Aidan est déstabilisé. Elle a totalement raison que cette absence lui a pesé durant toutes sa jeune vie. Il ne veut pas s’incruster si elle le souhaite pas. Comme elle l’avait énoncé tout à l’heure, il a perdu le droit que tout père digne peut avoir. « Non, pas de famille. J’ai été solitaire pendant quinze ans. » Soudain, Adam passe en coup de vent dans la pièce pour prendre des fournitures manquantes. Il a probablement vu la scène tout à l’heure. Aidan lui fait signe de se bouger les fesses. Il se presse de prendre le matériel et disparait aussi vite qu’il est rentré. Loin d’être stupide, l’ami a dû comprendre qui est la demoiselle dans la salle, pour son plus grand malheur. « Solitaire » est un bien grand mot. Aidan a vécu avec Adam mais, ces deux gaillards se considèrent comme de vrais voyageurs solitaires. Ils ont rarement pris un guide avec eux, par faute de moyens mais, ils désiraient tout faire seuls. Le plus souvent, ils demandaient aux locaux de les accompagner. Aidan n’a jamais eu l’envie de fonder une famille. Il pensait trop à Scarlett qui est en réalité sa première compagne, liée à lui avec la venue de l’enfant. Certes, il doit y avoir des mini Aidan à travers le monde sans qu’il le sache. En tout cas, il ne l’espère pas. « Je suis revenu aujourd’hui parce que je voulais enfin prendre mon courage à deux mains et te voir. Mon objectif n’était pas d’ouvrir ce bar ou de revenir pour ma famille, loin de là. Je.. ne savais pas comment m’y prendre en fait. » Il a vraiment eu le flash en se rendant compte que la demoiselle allait sur ses dix-huit ans cette année. Un âge phare dans la vie. Avec Adam, ils étaient assis sur une barrière du ranch, entrain d’admirer le coucher de soleil. Aidan a alors posé la fameuse question « et si on rentrait maintenant ? » Son ami a cru à une blague mais, il était sérieux. Des mois entiers dans ce ranch australien, Aidan en avait marre de ces taches quotidiennes. Cette question, il voulait la poser depuis longtemps mais, il était vraiment temps pour lui de revenir à Cody. « Je ne veux pas chambouler ton quotidien, ni celui de ta mère. Je ne veux pas être un trouble-fait. Je l’ai été il y a plus de dix-huit ans à contre coeur. Je ressens un vide depuis le jour où j’ai quitté Cody et les voyages ont permis de l’apaiser, sans qu’il soit effacé complètement. Je n’avais pas les moyens financiers pour revenir à Cody au beau milieu de mon périple. Nous n’avions même pas dix dollars en poche alors, mille cinq cents pour un vol. » Il a alors un rire léger en se souvenant un instant des galères pour se nourrir et se loger. Adam a souvent été impatient et a volé plus d’une pomme sur les marchés. Aidan lui baratinait qu’il ne pouvait pas manger cet aliment obtenu dans de telle condition et au final, il cédait à la tentation. Il prend une grand aspiration. « Je serais revenu après le lycée si j’avais eu un signe de ta mère, une simple réponse à la lettre donnée le jour du départ.. que veux-tu que je te dise d’autre ? Ta mère ne m’a pas répondu j’ai dû accepter le fait qu’elle ne voulait pas de moi pour ton bien être. »


Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller.  — . Jack Kerouac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Sam 11 Mar - 16:41

Te voilà face à lui, il était bien là. Malgré l'impression d'être dans un rêve, malgré l'impression d'être dans un monde parallèle, il était là devant toi. En chair et en os, ton père, celui pour qui tu voues une rancœur immense, pour qui tu éprouves de l'amour. Tu ne devrais pas vivre cela, tu ne devrais pas être ainsi détruite. Ta main passa dans tes cheveux, c'était une habitude, des que tu étais stressée, tu faisais ce geste. Et ce soir, tu avais dû le faire une centaine de fois. Tu le regardais discrètement et tu rendais compte que tu avais les mêmes yeux, et la même forme de bouche. Tu lui ressemblais. Tu poussas un soupir, tu n'aimais vraiment pas entendre parler de ta mère, tu n'aimais pas qu'il puisse penser cela. Ta mère, c'était vraiment tout pour toi, et savoir que ton père pouvait penser cela de la femme la plus importante de ta vie, te faisais mal. Il fallait que tu arrives à prendre sur toi, tu ne pouvais pas lui hurler dessus, tu ne voulais pas encore crier. Tu sentis ton coeur se serrer, il avait inventé une date d'anniversaire, alors il pensait à toi malgré tout. Tu sentis une énorme chaleur dans tout ton corps, tes jambes tremblaient moins. " Je suis née quand pour toi ?" Ta question n'était pas méchante, pas du tout même. Au contraire, tu essayais de te calmer et de calmer l'atmosphère beaucoup trop lourde dans cette pièce. Il te faisait presque de la peine à te parler ainsi, mais tu ne pouvais pas non, tu ne pouvais pas craquer. " Je m'appelle Mia, un prénom simple" Tu ne sais même pas pourquoi tu rajoutes cela, et pourquoi tu lui dis comme ça ton prénom. Tu ne sais même pas si un jour, ils avaient parlé ensemble d'un prénom, s'ils avaient fait ensemble une liste. Tu fis un petit sourire, il n'avait pas de famille. Oui, tu en étais totalement contente. C'était peut-être méchant, mais, tu n'aurais pas accepté qu'il ait une autre famille, une autre fille, une autre femme. Tu regardas l'homme avec un regard assez froid, comment les gens pouvaient entrer comme ça. Tu le pointas du doigt une fois qu'il fut parti "C'est qui ?". Un sourire se dessina sur ton visage, "ma vie fut chamboulée le jour où j'ai vu cette photo, le jour où j'ai compris que mon père existait vraiment, le jour où j'ai compris qu'il n'avait pas vraiment envie de voir sa fille." Tu te calmas doucement pour ne pas monter encore une fois sur tes grands chevaux " Je t'en veux, et je t'en voudrais sans doute longtemps. Mais, aujourd'hui, je ne veux pas que tu disparaisses encore comme un fantôme". Oui, tu le pensais vraiment, tu ne voulais pas qu'il parte encore une fois malgré la colère. " Une lettre ? Enfin, j'ai jamais vu cette lettre ? Tu sais, tu serais venu un jour devant mon lycée, je pense que je t'aurais accepté. Enfin, j'en sers rien." Oui, tu n'en savais rien " Je peux te poser une question privée ?" Tu n'attendais même pas sa réponse " Tu aimes encore ma mère ?". Tu tremblais beaucoup moins, tu prenais sur toi, mais cette haine pouvait remonter à tous moment. Et tu savais très bien mener ton petit monde. Ce que ton père ne savait pas, c'est que tu étais rancunière

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 158
Avatar : Richard Madden
Crédits : Cristalline (avatar), Lions' tears. (sign')
Points : 0
DC : Elizabeth Warrens et Madison Stone

Age : 34 ans
Statut : Un célibataire endurci qui n'oublie pas son premier amour. Il ne l'a jamais revu depuis l'annonce de sa grossesse quand ils avaient quinze ans
Occupation : Il vient d'ouvrir un bar à vin avec son meilleur ami, Buffalo jump winery. Quinze longues années à faire un tour du monde. Vendeur de glace au Brésil, dessinateur en Ecosse, juriste à Philadelphie, bâtisseur au Kenya, pêcheur en Thaïlande, fermier en Australie.. Impossible d'énumérer tous les métiers entrepris pendant tout ce temps
Ton vote : Il n'a plus voté depuis son départ des Etats-Unis. Aucun avis sur ce monde corrompu
Quartier : En colocation avec son meilleur ami dans un appartement à Sheridan Avenue
Post-it : .
✘ Acheter un nouveau bouquin
✔️ Se remettre au dessin
✘ Passer du temps avec ses frères
✘ Discuter avec Mia
✘ Faire les courses
✔️ Nettoyer l’harmonica
✘ Revoir Scarlett
✘ Repartir avec Adam
✔️ Aller chez le coiffeur



☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Lun 13 Mar - 14:32


Dad ? You're an asshole
Mia && Aidan.


Elle lui demande s’il a une idée à propos de sa date de naissance. Il ne pourrait jamais oublié cet après-midi où Scarlett lui avait annoncé sa grossesse. Le jeune couple avait séché les cours à la demande de la demoiselle. Il ne s’attendait à une telle annonce. Loin aussi d’imaginer son départ le lendemain pour la californie. « Et bien.. » Il n’a jamais aimé les mathématiques. Scarlett était enceinte de deux mois quand elle a appris sa grossesse. Il hésite. Tout dépend si la grossesse s’est déroulée sans encombre. Aidan lui avait donné le cinq décembre car il a quitté la ville le cinquième jour de mai. « décembre ? » Il grimace, sous la peur de faire une erreur. Aidan ne peut que rire légèrement quand elle annonce ensuite son identité. Il se souvient de Scarlett et de ses mimiques quand ils bataillaient à propos des prénoms. Evidemment, elle avait gagné cette manche. Il se disait avoir encore assez de temps pour la convaincre de donner un prénom provenant d’un roman ou d’un film. Scarlett en était la preuve. « Mia.. c’est beau et simple. » Adam débarque dans la salle en essayant de se faire tout petit. Il attrape de nouveaux verres dans un carton et retourne à ses activités. Mia lui demande qui il est. Aidan ne désire plus cacher les choses à sa fille, fatigué des non-dits. « Adam est.. mon meilleur ami. Je suis parti avec lui pendant quinze ans. Il est mon associé pour ce bar. » Aidan croise les bras, pas en signe de refus mais, parce qu’il ressent sa peine. Il n’a jamais nié le fait que cela doit être difficile de savoir à moitié d’où on vient. Scarlett ne lui avait pas caché qui était son père il semblerait. Cependant, elle n’a pas énoncé la lettre dans ses propos. Pour quelle raison lui aurait-elle caché ce détail assez.. important. Dans cette lettre, Aidan lui avait expliqué que ce n’était pas son choix de quitter Cody et surtout, qu’il reviendrait faire ses études ici. L’ainé Barnes pense que Mia ne l’a jamais lu parce que Scarlett ne lui avait pas envoyé de réponse.. Une chose n’est pas claire dans cette histoire. Aurait-elle souhaité me faire passer pour le méchant ? Mia lui annonce une phrase qu’il a toujours souhaité entendre. Son enfant souhaitant qu’il reste auprès de lui. Aidan a son ventre qui se noue et sa respiration se coupe pour quelques secondes. Il est même ému par ces mots. Avant d’être un aventurier, Aidan est un doux rêveur. « Si tu as besoin de moi, si tu veux que je reste.. je resterai. Cette décision appartient qu’à toi. On peut apprendre à se connaitre, qu’en dis-tu ? » Aidan en est conscient, rattraper le temps perdu est une mission impossible. Cependant, pourquoi pas combler ce vide, retirer ce fossé ? Ils ont trop attendu des deux côtés. « Vas-y. » Il répond sans gêne, sans s’imaginer la fameuse question que sa fille va lui poser. S’il aime toujours sa mère.. Aidan hésite. Il prend de nouveau quelques secondes avant de répondre. Il commence plusieurs phrases avant de commencer à se lancer dans la réflexion. « Si j’aime toujours ta maman ? » Il répète l’interrogation, dans le but d’obtenir une réponse claire. « C’est.. délicat. Dix-huit ans c’est long tu sais. évidemment, je tiens énormément à elle parce que nous sommes en quelque sorte liés. De la à utiliser ce verbe assez fort.. » Il a aimé qu’une seule femme et c’était elle. Aidan ne l’a pas oublié, loin de là. Quand il a revu la mère de Mia dans la rue principale, il ne peut nier son attirance. Elle n’avait pas changé. « Je ne peux pas te l’affirmer. » Il n’avait jamais ressenti ceci pour personne d’autre. Etait-ce un amour de jeunesse faillible baigné dans l’illusion ? On n’oublie pas son premier amour… « Et puis, elle doit avoir quelqu’un de digne à ses côtés depuis tout ce temps » Il dit ses mots comme s’il venait d’etre réveillé d’un rêve. Il souhaite rester réaliste face à Mia mais, ses pensées sont bien différentes. Dans un sens, Aidan espère vraiment qu’elle ait trouvé quelqu’un. Elle le mériterait.


Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller.  — . Jack Kerouac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Mer 15 Mar - 22:03

Tu sentis encore ton portable vibrer, tu te demandais ce que te voulait encore Ava. Elle devait se demander si finalement, tu n'étais pas en train de le draguer plus que d'être en danger. Tu l'attrapas écoutant d'une oreille ce que te disait ton père. Un grand et magnifique sourire se dessina sur tes lèvres coloriées au rouge à lèvres rouge vif. C'était lui, c'était James, il te demandait ce que tu faisais ce soir, il le savait pourtant que tu étais avec tes amies. Il voulait que tu le rejoignes le plus vite possible dans votre endroit. Un petit coin en dehors de la ville, ou tu pouvais être tranquille avec lui. Tu lui répondis rapidement, hochant la tête à ton père. Tu ne l'écoutais plus vraiment trop absorbé dans ta réponse. Tu lui disais que tu étais encore avec tes copines, tu ne pouvais pas lui parler de ton père. Pas par message et pas comme ça. Il ne comprendrait pas, il te croyait plus âgée, plus mure. Tu remis ton téléphone dans ta poche et relevas la tête " Ah d'accord, c'est donc lui" Oui, tu ne savais pas quoi répondre de plus, c'était avec lui qu'il avait décidé de d'abandonner. Tu n'allais pas l'aimer, c'était comme ça, question de rancune. En même temps, tu n'avais pas vraiment envie de le connaître, oui, tu étais comme ça. Pourtant, cela devait être un chouette type, mais c'était trop tard pour lui. Un sourire moins franc que le précédent se mit sur tes lèvres " presque, je suis née en novembre, mais le 30 donc je t'accorde le point". Tu savais te montrer gentil et cela te jouais souvent tes tours " Et toi ?". Oui, tu avais droit de savoir la date d'anniversaire de ton père, pas que tu veuilles lui faire un cadeau, loin de là, mais c'était encore pour combler un vide. Apprendre à le connaître, en avais-tu vraiment envie ? Ne fallait-il pas d'abord l'avis de ta mère ? Tu ne savais pas trop quoi répondre. Tu en avais envie, mais une autre partie de toi-même avait plus envie de le tuer. Tu hoches les épaules " Pourquoi pas !" Oui, ta réponse n'était pas vraiment franche, mais tu ne pouvais ni dire oui ni dire non pour le moment. Plus tu le regardais plus des ressemblances étaient frappantes. Tu essuyas tes yeux encore une fois " Oui, c'est bien ma question". Tu l'avais dit froidement sans vraiment le vouloir. Oui, tu savais que dix-huit ans cela pouvait être long. Tu n'avais pas eu de père pendant 18 ans et tu ne savais même pas si tu allais enfin en avoir un. Trop tôt pour le dire et trop de pensée négative pour le moment " Oui, c'est long, même très long". Tu allais lui faire mal dans tes mots, mais tu en ressentais le besoin, et même si sur le moment, tu n'étais pas fière de toi " Oui, elle a quelqu'un" Tu ne savais pas trop où elle en était avec lui. Tu l'aimais plutôt pas mal en plus " il a même pris une place de père, tu sais celle qui te revenais". Tu savais que tu allais lui faire mal, tu le savais " il est adorable". Mensonge, elle était avec lui depuis moins de deux ou trois ans, mais tu voulais voir sa réaction, voir son coeur se briser, comme le tient, c'était brisé tellement de fois. Tu n'aimais pas mentir, les mensonges ce n'était pas vraiment toi
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 158
Avatar : Richard Madden
Crédits : Cristalline (avatar), Lions' tears. (sign')
Points : 0
DC : Elizabeth Warrens et Madison Stone

Age : 34 ans
Statut : Un célibataire endurci qui n'oublie pas son premier amour. Il ne l'a jamais revu depuis l'annonce de sa grossesse quand ils avaient quinze ans
Occupation : Il vient d'ouvrir un bar à vin avec son meilleur ami, Buffalo jump winery. Quinze longues années à faire un tour du monde. Vendeur de glace au Brésil, dessinateur en Ecosse, juriste à Philadelphie, bâtisseur au Kenya, pêcheur en Thaïlande, fermier en Australie.. Impossible d'énumérer tous les métiers entrepris pendant tout ce temps
Ton vote : Il n'a plus voté depuis son départ des Etats-Unis. Aucun avis sur ce monde corrompu
Quartier : En colocation avec son meilleur ami dans un appartement à Sheridan Avenue
Post-it : .
✘ Acheter un nouveau bouquin
✔️ Se remettre au dessin
✘ Passer du temps avec ses frères
✘ Discuter avec Mia
✘ Faire les courses
✔️ Nettoyer l’harmonica
✘ Revoir Scarlett
✘ Repartir avec Adam
✔️ Aller chez le coiffeur



☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    Jeu 23 Mar - 11:57



Dad ? You're an asshole
Mia && Aidan.


Elle sort son téléphone en pleine conversation et c’est bien une manière qui l’agace. Cet échange ne demeure pas anodin pourtant. Il hausse légèrement les sourcils pendant qu’il énonce ses propos. Déjà ennuyé par cette génération smartphone. Aidan ne sait même pas où est le sien. Probablement à l’appartement. Il a vraiment apprécié le fait d’être déconnecté du monde pendant quinze ans. S’il ne fallait pas contacter les banques ou les employés, Il en aurait pas repris à son retour. Il aimerait tellement lui faire une remarque à propos de son geste mais, il doit se retenir.. lui qui peut souvent être trop franc. « Oui, c’est lui. » Mia est donc au courant qu’il est parti avec son meilleur ami. « Mia, que sais-tu sur moi précisément ? » Il ne demande pas ça pour la provoquer mais connaitre les choses racontées à son sujet. Qui lui a raconté qu’il était parti avec Adam. Très peu de personnes savaient pendant ce périple. « Ma date d’anniversaire ? » Il est assez étonné que sa fille lui pose cette question. Il répondra avec légèreté, en continuant sur sa lancée. « le 4 février » D’ailleurs, il a voulu revenir à Cody car son anniversaire approchait. A trente-quatre ans, qu’a-t-il réellement accompli dans sa vie ? L’indépendance, la véritable liberté, l’ouverture d’esprit, l’apprentissage de cultures lointaines.. pourtant, il continuait à avoir ce vide constant. Aidan est revenu pour au moins apercevoir son enfant. Il est déjà satisfait de la voir en bonne santé entourée de copines. Elle n’est pas gothique avec des percings quoique, la tenue vestimentaire actuelle lui semble trop courte. Scarlett a déjà bien accepté des choses qui lui plaisent moyennement. Il n’a pourtant pas le droit de juger, ni de faire une remarque. Aidan ne veut pas aller contre l’éducation donnée par Scarlett. Il ne peut se le permettre. Mia lui lance un pique quant à ses propos sur sa mère. Sa réaction ne le surprend pas. Il se prendra des remarques de ce type tout le reste de sa vie. Il faut bien qu’elles commencent un jour ou l’autre. Scarlett a retrouvé l’amour dans les bras d’un homme depuis plusieurs années.. Une boule se forme alors dans son ventre, sans savoir pour quelle raison. Si Mia a eu une figure paternelle malgré son absence, il ne peut qu’être soulagé malgré le regret de ne pas avoir pris cette place. « Et bien.. je suis content pour vous deux. Vous le méritez. » Dans un sens, il le pense sincèrement. « J’espère qu’il t’a apporté tout ce que tu souhaitais, et dans une atmosphère sereine. » Scarlett a dû traverser des épreuves difficiles ces dix-huit dernières années. Aidan espère vraiment qu’elles ont trouvé un cadre stable. « es-tu étudiante ? » dit-il avant de se racler la gorge, toujours perdu dans les dernières phrases lancées par Mia. Il voudrait plutôt changer de sujet.


Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller.  — . Jack Kerouac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (w/mia) Dad ? You're an asshole    

Revenir en haut Aller en bas
 

(w/mia) Dad ? You're an asshole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: 
Cody - Wyoming
 :: Beck Avenue :: 
Buffalo Jump Winery
-