.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm gonna fuck you up.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: I'm gonna fuck you up.   Mer 8 Mar - 19:55


SAGRAMORE WARE
≈ ≈ ≈
{ ne t'éloigne pas mon amour }
crédit/ e.bCécile Corbel.

✖ NOM : Ware, nom d’origine anglo-saxonne, tiré du mot wary, que l’on peut traduire par prudence. ✖ PRÉNOMS : son premier prénom est Sagramore, hérité d’un chevalier de la table ronde, connu pour sa démesure et son impétuosité. Son second prénom est Loth, un pêcheur de Sodome, épargné par le Tout-Puissant. Des prénoms aux significations assez étonnantes, mais sa mère, pieuse et romantique, a donné des identités tourmentées à chacun de ses cinq enfants. ✖ ÂGE : vingt-sept ans, et plus de dents qu’il ne faudrait. Le châtain en a quelques surnuméraires, au milieu de son palais. Une anomalie génétique, transmise de père en fils, depuis plus de dix générations. ✖ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : il est né à Philadelphie, en Pennsylvanie. Un état coincé entre New York et Washington DC... Sagramore a donc toujours vécu dans l’effervescence humaine. Le Wyoming est pour lui une terre des plus dépeuplée, au charme déroutant. ✖ NATIONALITÉ : le jeune homme est américain, mais ne se définit pas premièrement par cela. Il est plus fier de la famille dont il est issu, que du peuple dont il provient. Certaines décisions communes le déconcertent. ✖ ORIGINES : quand on regarde la provenance de ses ancêtres, qui ont quitté l’Europe ravagée par la Seconde Guerre Mondiale pour le rêve américain, on retrouve surtout des polonais, et des néerlandais. ✖ À CODY DEPUIS : voilà seulement quelques semaines qu’il s’est installé dans cette ville. Un de ses clients et, parallèlement, ami, souhaite que Sagramore évalue la possibilité d’une construction immobilière à Cody… Un hôtel, luxueux. Le projet a déjà été éventé, et des voix en colère s’élèvent contre lui. Heureusement, les habitants ne savent pas encore tout. La provenance de l’argent qui sera mise à disposition si le projet devient réalité est… à garder secrète. Cela, le conseiller en fusion-acquisition doit y veiller de près, pour éviter tout scandale !  ✖ STATUT CIVIL : fiancé il y a encore peu, il est à présent célibataire. Celle qui, il le pensait réellement, partagerait les joies et peines de son quotidien, a mis brutalement fin à leur union. ✖ MÉTIER/ÉTUDES : il a fait des études en finance à Copenhague, puis est devenu conseiller en fusion-acquisition. Il exerce dans une banque spécialisée en conseil aux entreprises, Ware and Associates (W&A). Par ailleurs, il est destiné à en devenir l’associé-gérant… L’entreprise est son héritage, et sur ses épaules repose son futur. TRAITS DE CARACTÈRE : Secret, diligent, amène, pernicieux, influent, perspicace, compréhensif, insaisissable, contemplatif, éteint. ✖ AVATAR : Bastiaan Van Gaalen. ✖ GROUPE : libre comme l'air.


PLACE YOUR HEAD ON MY BEATING HEART

Il ne semble jamais avoir de fortes émotions négatives. Mais, ses proches pourraient tant en dire sur la noirceur qui, parfois, l’engloutit. Ses colères sont froides, et terrifiantes… ses silences font frissonner, et ses vengeances inattendues. La violence, qu’elle soit psychologique ou physique, est un outil qu’il sait maîtriser en toute discrétion. Des regards désapprobateurs, des accidents liés à des inattentions… Ceux qui l’ont trahi une fois savent qu’il vaut mieux ne pas que cela se reproduise ! Et, qu’importe la personne le contrariant… quiconque le blesse, doit subir son courroux aux pas feutrés.  Conscient d’à quel point il peut faire souffrir son quidam, Sagramore fait généralement son possible pour se maîtriser… mais, depuis quelques semaines, faire souffrir autrui par simple désir de le blesser semble de plus en plus l’intéresser. Le désespoir a noirci son esprit, des suites de sa séparation avec sa fiancée… les effets néfastes de la dépression, à laquelle il n’a pas encore décidé de tenter d’échapper.

Sa bienveillance fait de lui un être généralement apprécié. Humble et amène, il n’hésite pas à aider quiconque est dans le besoin. Hélas, sa nature aimable est bien souvent mise à mal par les actions qu’il est amené à faire, de par son métier. Décider de fusions entre entreprises qui amèneront des centaines de licenciements, d’acquisitions qui entraîneront la ruine de familles entières… et de constructions qui mettent à mal le mode de vie d’habitants d’une ville toute entière ! Pour balancer tout cela, Sagramore participe à de nombreuses œuvres caritatives, que ce soit en signant de beaux chèques ou en retroussant ses manches. Mais, cela n’empêche pas les mauvaises langues de, discrètement, se moquer de ses initiatives bienheureuses. On l’accuse de profiter des faiblesses d’autrui, pour de son côté mettre des alliés… et plus d’une fois on a tenté de profiter de sa générosité ! Sagramore a eu, évidemment, quelques mauvaises expériences, qui font tendrement rire son père. Rares sont les êtres comme lui – la plupart ne pensent qu’à eux-mêmes, et cela le jeune businessman doit le comprendre !

Il s’est une fois fait poignardé, par une âme en colère contre ses actions et son statut social. « Con de bourge ! » ; des mots qui toujours raisonneront dans son esprit. Parfois, dans ses nuits agitées, il revit ce moment, et la douleur même revient percer son flanc, et couper son souffle. Ce sang rouge sur sa chemise blanche, cette semaine à l’hôpital… ce rein en moins, ce poumon abîmé. Depuis, le jeune banquier est anxieux à l’idée d’affronter les foules seul, craignant d’encore une fois se faire attaquer… il n’est plus capable de garder son sang-froid lors de discussions publiques : Sagramore refuse d’être blâmé, refuse d’être le visage de projets controversés. Mais, a-t-il véritablement le choix ? Déjà pour Cody, il est l’être vil qui veut transformer toute la ville. Les enfants lui font des grimaces, les adultes l’insultent tout bas.

Il a perdu en grande partie l’usage de quatre de ses doigts, suite à un accident récent. Il s’agit de l’auriculaire et l’annulaire gauches et droits. Peu s’en aperçoivent, Sagramore fait son possible pour que rien de son handicap n’apparaisse. Néanmoins, le fait qu’il ait cessé d’utiliser ces doigts fait que ses muscles s’atrophient. Et donc, ses manières changent. La façon de tenir son Smartphone ou d’attraper l’anse d’une tasse, d’écrire ou d’enfiler une paire de chaussures… plus rien ne semble naturel quand on le regarde faire. De plus, parfois, ses mains le lancent – ses nerfs ulnaires sont enflammés, et pour l’instant seules de fortes doses de médicaments lui permettent d’échapper à ses douleurs. Aucune intervention chirurgicale ne semble possible pour le moment. Au repos, ses doigts forment ce qu’on appelle des griffes ulnaires.

Sa vie n’a rien de reposant. Son métier l’entraîne dans des semaines de plus de 60 heures, son statut social l’oblige à participer à des évènements divers et éreintants, et la fatigue physique et mentale l’accable souvent. Pour tenir le rythme qu’on lui a imposé, Sagramore s’en est remis aux drogues. Il a commencé, comme nombre d’étudiants, avec de l’Adderall. Aujourd’hui, c’est à la cocaïne qu’il s’en est remis. Il a découvert cette substance via son meilleur ami, qui est devenu le gérant d’un large réseau de distribution. Sagramore est d’ailleurs devenu un rouage important de cette organisation, et aujourd’hui tous deux travaillent à son bon fonctionnement. Il est toutefois extrêmement discret sur ses implications dans cette entreprise, et aussi sur sa consommation. Le châtain n’est pas des plus fier quant à sa dépendance, et la tient secrète aux yeux de tous – ou quasiment.

Le risque l’attire. A 13 ans, il faisait le tour des bâtisses hantées avec un ami. Tous deux s’échappaient de leur chambre, secrètement, et après avoir subtilisé quelques bières s’enfonçaient dans les hôpitaux désaffectés et vieilles bâtisses en ruines. Ils créèrent même, une fois en High School, un club d’épouvante – camping et histoires morbides, voyages sauvages dans des souterrains oubliés. L’âge avançant, Sagramore se tourna vers des choses plus encore terrifiantes – et réelles. Le voilà, à l’université, chasseur de mauvais temps. Il en a après les cyclones et tempêtes, qu’il course de ses bolides rapides. Quelques-fois a-t-il été blessé, mais jamais de façon suffisante pour qu’il cesse ses activités. Aujourd’hui encore, l’éclair et le tonnerre font naître un large sourire sur ses lèvres.

Que serait un riche héritier sans une voiture digne de son rang ? Et, qui plus est, quand ce dernier est doublé d’un casse-cou émérite. Sagramore collectionne les voitures, qui passent rapidement de bolides rutilants à carcasses rouillées entre ses mains expertes… Fou du volant appréciant la vitesse doublé d’un baroudeur à qui la boue ne fait pas peur, le conseiller en fusion-acquisition change tous les trois mois environ de bolide. Evidemment, du fait de ses activités, difficile pour lui de garder un véhicule propre – tout du moins en extérieur. Les rétroviseurs fissurés, les enjoliveurs auxquels il manque des attaches… mais la banquette en cuire est propre, et les tapis de sol régulièrement aspirés. C’est déjà cela !

Le thé est sa boisson favorite – il en est grand consommateur et amateur éclairé. Il sait déguster les herbes séchées les plus précieuses et se ravit de leurs arômes de cuir et de foin, mais apprécie aussi les breuvages les plus simples. Un thé noir industriel a lui aussi son charme… Un de ses rituels est, de chaque matin, s’en aller dans un café lire son journal, une tasse de thé pour le réveiller.  Ou plusieurs, même. Il en consomme, en moyenne, sept par jour. Les autres boissons ne l’intéressent guère, bien qu’il se laisse tenter de temps en temps par un alcool fort – mais toujours en quantité raisonnable. Voilà, au moins, un vice qu’il ne possède pas !

La nature l’émerveille, et cette dernière ne cesse de lui donner des occasions de l’aimer. Toujours trouve-t-il les plus beaux endroits, toujours vers lui vient la vie sauvage. Les chats errants cherchent ses caresses, les oiseaux viennent picorer à ses pieds. Il sait attraper les poissons d’un geste, et s’arrête pour ramasser les abeilles et coccinelles arrêtées sur la chaussée. Les chevaux s’amusent à le pousser de leurs naseaux et les caïmans le laissent effleurer leurs dos quand sur leurs lacs il s’aventure en kayak. Mais, ceci Sagramore le camoufle, son métier l’amène souvent à piétiner les espaces indomptés par l’Homme – et le pincement au cœur qu’il peut ressentir de ce fait doit être escamoté. C’est toutefois un grand baroudeur, qui a plus d’une fois randonné seul des journées entières dans les coins les plus oubliés des Etats-Unis.

Suite au départ inexpliqué de sa fiancée, le conseiller en fusion-acquisition s’est tourné vers les animaux. Ou plutôt, on lui a offert de quoi lui tenir compagnie… Sa sœur, dont la passion est les concours canins, lui a fait parvenir trois chiennes de races et caractères différents. Une Shikoku de deux ans, Clotilde, une Karelian de quatre ans, Aregund, et une Tamaskan de cinq ans, Fredegund. Leurs noms sont inspirés de l’Histoire de France, car toutes trois viennent d’éleveurs de ce pays. Si au début Sagramore les as accueillies par politesse, il en est devenu inséparable – et elles l’ont même accompagné à Cody. Pour leur bien-être, le châtain a même décidé de mettre en vente sa superbe penthouse située à Denver, où avec lui avait vécu son ancienne compagne… il cherche à présent une villa munie d’un parc suffisamment grand pour permettre à ses chiennes de se dépenser.

Déjà enfant, les produits animaux lui faisaient se dresser ses cheveux sur sa nuque. Amoureux de la nature, faire le moindre mal à une bête lui est impensable… même s’il sait pertinemment que c’est dans les gènes de l’Homme que d’être chasseur. Sagramore juge néanmoins qu’aujourd’hui, avec la multiplicité des produits disponibles et les problèmes liés à la traite des animaux, avoir un mode de vie carné n’est plus – et ne doit plus – être obligatoire. Il est vegan depuis la fin de son adolescence, ce qui a développé ses facultés de cuisinier. Pour s’assurer de la non-présence de produits animaux dans son assiette, Sagramore concocte lui-même ce qu’il ingère à chaque repas. Et, on ne peut le nier, il sait y faire, avec une casserole et un fouet ! Ses connaissances ne ronchonnent plus quand chez lui ils viennent dîner, car l’absence de protéines animales est oubliée, au profit  de découvertes d’exquises saveurs.

Fils aîné, il n’est pas issu de la même mère que ses cadets. Il est né hors-mariage, et son père s’est marié à sa mère sous la contrainte. Ils ont toutefois divorcé alors que Sagramore n’avait que cinq ans, du fait de la santé mentale de sa génitrice… et du fait que son géniteur la trompait depuis même avant leurs épousailles. C’est d’ailleurs avec sa maîtresse qu’il se remaria. En aucun cas Sagramore n’en veut à son père : ce dernier lui a raconté suffisamment d’anecdotes sordides pour qu’il comprenne ses décisions vis-à-vis de sa mère. Et, cette dernière, lorsqu’il lui rend visite, ne semble lui porter aucune affection maternelle. Elle est pour lui ce qui aurait dû lui apporter le bonheur en la rattachant à la richissime famille Ware, et non pas l’envoyer dans un hôpital psychiatrique ! Cette dernière souffre du syndrome de Noé… mais de façon macabre. Chaque semaine elle ramenait deux ou trois animaux dans sa demeure, et gardait au congélateur ceux qui y mourraient, en l’absence de soins. De par cela, Sagramore a, plus jeune, souffert de nombreuses zoonoses aux effets graves, comme la brucellose ou la pneumocystose.

Sa bisexualité n’a jamais été vécue de façon ouverte. Il sait ce qu’attend la société de lui : que comme tous les fils Ware avant lui, il se marie à quarante ans passé avec une femme d’au moins dix ans sa cadette, qui lui donnera des enfants dont l’éducation sera laissée à des nourrices et précepteurs. Le fait que ses fiançailles avec Shaw aient avorté est, pour ses parents, la preuve qu’il est encore trop jeune pour choisir qui partagera le reste de sa vie. Pour l’instant il ferait mieux de se consacrer sur sa carrière… le but des lignées est de faire perdurer un capital acquis par des générations et des générations, et non pas de s’imaginer avoir le moindre choix dans le chemin à emprunter ! Sagramore est d’ailleurs aujourd’hui courtisé par de nombreuses intéressées, qui savent que se marier à un Ware ouvre les portes à une vie d’oisiveté sur lit d’argent…

Sagramore a reçu une éducation des plus complètes, dans laquelle les arts avaient leur place. Il a exploré la danse contemporaine, la sculpture abstraite… Mais, le seul art qu’il pratique aujourd’hui encore est la musique. Depuis ses six ans, le châtain joue de la harpe. Il a d’ailleurs décidé d’apporter son instrument avec lui, à Cody. En jouer est sa véritable passion, qu’il peut pratiquer des heures durant sans jamais se lasser. La sonorité sensible de cet instrument apaise ses douleurs et, même, peut lui apporter quelques onces de bonheur. Il accompagne parfois le pincement des cordes de sa voix travaillée, et ceux qui ont eu l’occasion de l’entendre disent qu’il est aussi bon musicien-compositeur que conseiller en fusion-acquisition. Quelques-uns ont même été assez fous pour lui dire de se reconvertir.

L'américain a toujours su se distinguer des autres. Une silhouette svelte et un port de tête d’empereur, il domine les foules du haut de son mètre quatre-vingt-quinze. Sa voix grave couvre celle des autres, et on ne peut que se taire et l’écouter quand elle s’élève… Sa garde-robe austère lui donne l’autorité des hommes d’affaires les plus prestigieux, et ses manières sont sophistiquées. Toujours, le châtain s’est détaché de la plèbe l’entourant. Cela n’a toutefois que peu d’avantages à ses yeux : il est épié, et chaque faux-pas amène une marée de critiques. Ce n’est pas quelqu’un qui apprécie d’être sous les feux des projecteurs, mais sa stature et son rôle l’y l’ont poussé. Et ce, depuis son plus jeune âge. Concerts au conservatoire, combats de robots en High School, concours oratoires à l’Université… il remporte tout, et donc ne peut échapper aux regards de ses semblables.



✖ PSEUDO : e.b ✖ AGE : 24 ans ✖ SCENARIO OU INVENTE : pré-lien de Shaw St John ✖ VOS IMPRESSIONS SUR MH : très bien ✖ COMMENT AVEZ-VOUS TROUVE LE FORUM : bazzart


avatar:
 


Dernière édition par Sagramore Ware le Dim 19 Mar - 13:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Mer 8 Mar - 19:56


ONCE UPON A TIME
≈ ≈ ≈
Les seuls courriers lui parvenant étaient le journal, et des documents complémentaires au dossier qu’il montait sur la création d’un hôtel luxueux à Cody. Loin était le temps où il pouvait s’attendre à recevoir des cartes postales. C’était démodé et, qui pouvait bien vouloir lui en envoyer ? A présent, s’il voulait des nouvelles d’autrui, Sagramore devait se rendre sur les réseaux sociaux. Là, il pouvait tout savoir du train-train quotidien de ses connaissances. Douleurs et bonheurs, nouveautés et habitudes. Des photographies de ses frères et sœurs dans de grands moments mondains, ou de ses parents dans divers paysages… pour leur 50 ans, ils s’étaient offerts un tour du monde en yacht. Ils découvraient des terres lointaines sans risquer leur style de vie richissime ! Il y avait aussi quelques portraits d’amis, et beaucoup de personne dont il avait oublié la raison d’être.

Le châtain soupira, et se laissa tomber sur son lit, son téléphone en main. S’il y avait bien une personne qu’il désirait voir, à ce moment-même, c’était elle. Il l’avait croisée, dans la rue. Rapidement. Juste, sa silhouette, de dos. Mais, c’était sûr et certain – c’était elle. Son ex-fiancée, qui en plan l’avait laissé il y a quelques mois. Sans lui donner la moindre raison. Pourtant, qu’est-ce que le jeune homme avait donné pour elle ! Parce qu’enfin, l’avait-il pensé, son rêve américain allait se réaliser. Une femme, deux enfants, trois chiens et une grande maison. Hélas, aujourd’hui c’était plutôt solitude, trois chiens et une penthouse en vente… Sagramore avait presque mis de l’ordre dans sa vie, pour elle. Il avait réduit sa consommation de cocaïne, ralentit ses projets retors en lien avec le trafic de drogues… On ne le voyait plus au Club, là où les cigares, alcools forts et gros billets se mêlaient aux dessous de tables, escort-girls et alcaloïdes. Oh, il avait troqué sa vie de ripoux pour celle du fiancé parfait pour lui assurer un futur resplendissant. Le coup de foudre… le coup de poignard, oui.

Tout avait changé. Les anciennes habitudes revenaient – mouchoirs tâchés de sang, compagnonnages criminels… oh, en apparence, c’est comme si rien n’avait jamais changé. Ses actions repoussantes, Sagramore les avait toujours dissimulées aux yeux des naïfs vertueux. Et son affliction, aussi, était camouflée. Sa famille s’en était fait, puis il les avait rassurés. Cette campagnarde n’était pas faite pour toi, de toute façon, il te faut une fille de la ville et de la haute – lui avait dit son père. Cette fille était ennuyante, pas très instruite, elle t’aurait souvent gênée avec ses mauvaises manières et son manque de discussion – lui avait dit sa mère.  Lui pensait autrement. Il l’avait effacée de ses contacts, mais connaissant par cœur son numéro. Oh, pourquoi s’étaient-ils recroisés là ? Est-ce qu’elle l’avait suivi ? De vagues souvenirs, des moments où elle avait bien voulu lui confier des pièces de son passé… Cody survenait. Cody, c’était une ville qu’elle connaissait. Etait-ce celle de sa famille ? Finalement, Sagramore n’avait jamais su grand-chose de la vie de son ex-fiancée… Une de ses mains alla à son cou, où il portait, passée sur une chaîne, le solitaire qu’il lui avait passé un merveilleux soir où ils n’étaient qu’à deux.

Cody. Est-ce qu’il avait fait exprès ? Est-ce qu’il savait où il l’avait envoyé – et sur qui il tomberait ? Le châtain en doutait. Son meilleur ami, qui lui avait commissionné l’étude du projet hôtelier, était tordu, mais pas à ce point-là. Lui avait su combien la séparation avait touché Sagramore. Lui avait partagé ses secrets, et recueilli toutes ses confidences. Une personne, très spéciale, face à laquelle le conseiller en fusion-acquisition ne pouvait être que vrai. Plus vrai encore qu’il ne l’avait été avec celle qu’il avait voulu épouser… Oh ! Déjà que son passage à Cody était difficile… personne, ici, ne semblait apprécier sa venue. On le traitait comme le Diable incarné sur Terre, là pour répandre la misère. Gros mots et coups de coudes, Sagramore avait l’impression d’être devenu autre chose qu’un être humain. Un crachat sur le bitume, une tâche sur une cuisinière… un amoureux sans amoureuse. Et voilà que, dans cet endroit cauchemardesque, il croisait son rêve envolé. Urgh. Sagramore jeta son téléphone en loin – non, il ne l’appellerait pas. Ce qu’il lui restait de mieux à faire, c’était de se rouler dans ses couvertures, et d’espérer y mourir étouffé…

La vie semblait être faite de pièces piégées, ne faisant que se succéder. Horreurs et calamités ne faisaient que se succéder, ces derniers temps ! Cela lui faisait penser, tiens… voilà un moment qu’il n’était pas retourné voir sa mère. Cela lui faisait du bien, quand son moral était au plus bas, de lui rendre visite. De voir qu’il y avait encore plus dérangé et dépressif que lui ne l’était. Ces patients, sur leurs lits à l’hôpital psychiatrique, aux mines plus grises les unes que les autres. Et sa génitrice, qui tournait en rond dans sa chambre aux fenêtres à jamais fermées. Elle aussi d’ailleurs, aimait s’emmitoufler dans ses draps, pour y disparaître… et elle aussi avait été malheureuse en amour. Oh, toutes ses pensées revenaient vers cette silhouette, perçue à un coin de rue !

« Shaw… »

Son prénom lui avait échappé, dans un murmure. Celui de celle, qui loin de lui s’en était allée… et se retrouvait, à présent, si près de lui.


Dernière édition par Sagramore Ware le Ven 17 Mar - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivée le : 03/03/2017
Messages : 73
Avatar : Danielle Campbell
Crédits : Baby Blood - Kay
Points : 0
DC : Ezae Blackwell
Crédit : Kay'
Age : 23 ans.
Statut : Célibataire.
Occupation : En recherche d'un travail, que ce soit dans la gestion d'entreprise ou dans un ranch. Ou n'importe quoi de correct en fait.
Ton vote : Démocrate.
Quartier : Un petit plein-pied sur Yellowstone Avenue. Toutes mes économies y sont passées, il est temps de retrouver du travail !
Post-it : † Poster sur Instagram.
† Monter un dossier en béton pour les chambres d'hôte.
† Appeler mes parents pour prendre des nouvelles de la famille.
† Faire le plein du frigo.
† Me remettre sérieusement au sport.

Rps : Prête à jouer avec vous !

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Mer 8 Mar - 20:06

J'suis bon sang d'amoureuse de ce début ** tu me vends royalement du rêve!! angel



I feel back home
La maison, c'est l'endroit qui vous manque déjà avant même que vous l'ayez quitté. C'est l'endroit auquel vous pensez quand vous êtes nostalgique. C'est l'endroit où vous avez vos plus beaux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Mer 8 Mar - 23:11

Bienvenue officiellement sur le forum avec ce personnage qui va donner. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Jeu 9 Mar - 2:59

Bienvenue et bon courage pour ta fiche! brill
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu ✖
headspin, happiness, death
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 424
Avatar : dan smith
Crédits : BONNIE
Points : 16
DC : adam & wyatt
Age : thirty years old
Statut : he spreads his wings when he's gonna fly, the crow x in secret relationship with a guy who he is truly in love with
Occupation : streets singer, delivery man, horses care.
Ton vote : he don't give a shit
Quartier : yellowstone avenue
Post-it : ✖ aller sur la tombe de sara
✖ trouver un vrai boulot
✖ écrire de nouvelles chansons
✖ finir la saison de the walking dead
----------------------------------------


Rps : shaw x dmitri (open)

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Jeu 9 Mar - 16:51

bienvenue officiellement mon chat hug hâte lire tout ça, bon courage pour ta fiche I love you



You ran into the night, you can't be found, But, this is your heart, Can you feel it? Pumps through your veins, Can you feel it?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée le : 03/03/2017
Messages : 50
Avatar : Jake Gyllenhaal
Crédits : Moi-même
Points : 0
Age : 30 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Guide touristique
Ton vote : Républicain, pour le port d'armes et contre l'avortement.

MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Jeu 9 Mar - 17:30

Aaaah toi et moi on va pas être potes omg Déjà parce que t'es l'ex-fiancé de Shaw, et puis ton idée d'hôtel, jamais de la vie ! clint
Mais à part ça... BIENVENUEEEE kisslove Merci d'avoir pris le pré-lien de Shaw, il nous faudra forcément un lien haan
Bon courage pour ta fiche brill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Sam 11 Mar - 3:08

Shaw ; je te vends du rêve pour l’instant… tant mieux ! Cela risque vite de se transformer en cauchemar, dans la partie rp…  evil

Noah ; officiellement merci ! J’espère que ma fiche sera à la hauteur des attentes. pervers

Ivy ; merci pour ton message de bienvenue ! Et Jane Austen, c’est bien ça. haan

Raylan ; merci à toi aussi pour ton message de bienvenue ! sunny

Caleb ; ah mais non, on ne va pas être potes du tout ! kill A moins que tu disparaisses. Cela peut bien se passer, si tu disparais. What a Face En tout cas je te réserve un lien, je pense que nos personnages peuvent bien se friter, pas besoin d’huile pour mettre le feu, là ! dead Merci pour ton message de bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Sam 11 Mar - 15:40

Welcommmmmmme leche
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 11/02/2017
Messages : 387
Avatar : Jana Kramer
Crédits : Izzy (avatar)
Points : 0
DC : Aidan Barnes et Madison Stone

Age : Vingt-huit ans
Statut : Célibataire depuis peu. Elle n'attend plus rien de l'amour. Son coeur est occupé depuis une décennie par le meilleur ami.
Occupation : Après l'université, elle s'est lancée dans la gestion d'une agence événementielle.
Ton vote : Malgré le fait qu'elle aime cet endroit et ses habitants, elle vote démocrate. Le port d'arme, l'avortement.. ce n'est du tout ses idéaux.
Quartier : Un studio sur Sheridan Avenue
Post-it :

RPs : Noah - Jon - La bande - Intrigue -

✘ Appeler Noah.
✔ Se mettre à jour sur TWD
✘ Trouver la robe rouge parfaite
✘ Terminer le livre Silmarillion
✔ Acheter du maquillage
✔ Acheter les billets d'avion
✘ Ranger l'appartement
✔ Acheter un cadeau pour Jon


☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Sam 11 Mar - 16:57

Bon, avec Liza ça peut s'arranger. Tu pourrais avoir une alliée tutu
Va falloir être convainquant dans le rp !

Bienvenue parmi nous mon tout beau !



In a circle, in a hoop that never ends
Come run the hidden pine trails of the forest. Come taste the sunsweet berries of the Earth. Come roll in all the riches all around you and for once, never wonder what they're worth ©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Mar 14 Mar - 2:30

WELCOME mexican houuu j'aime ce que je suis entrain de lire la brill
Courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Ven 17 Mar - 22:09

Merci Roman ! (Viens, on forme le groupe des maltraités par l’Amour. hug)

Elizabeth, je serai convaincant ! Sagramore ne risque pas d’avoir l’occasion de lier beaucoup des amitiés bénéfiques, vu comment il est parti… autant en profiter. mexican Merci pour ton message de bienvenue. I love you

Une fiche comme il faut pour foutre Cody à feu et à sang… ou presque ! haan Merci, j’ai enfin eu le courage qu’il me manquait pour la finir. really
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivée le : 03/03/2017
Messages : 73
Avatar : Danielle Campbell
Crédits : Baby Blood - Kay
Points : 0
DC : Ezae Blackwell
Crédit : Kay'
Age : 23 ans.
Statut : Célibataire.
Occupation : En recherche d'un travail, que ce soit dans la gestion d'entreprise ou dans un ranch. Ou n'importe quoi de correct en fait.
Ton vote : Démocrate.
Quartier : Un petit plein-pied sur Yellowstone Avenue. Toutes mes économies y sont passées, il est temps de retrouver du travail !
Post-it : † Poster sur Instagram.
† Monter un dossier en béton pour les chambres d'hôte.
† Appeler mes parents pour prendre des nouvelles de la famille.
† Faire le plein du frigo.
† Me remettre sérieusement au sport.

Rps : Prête à jouer avec vous !

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Ven 17 Mar - 22:52

Aaaah mais je suis faaaaaan angel



I feel back home
La maison, c'est l'endroit qui vous manque déjà avant même que vous l'ayez quitté. C'est l'endroit auquel vous pensez quand vous êtes nostalgique. C'est l'endroit où vous avez vos plus beaux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Sam 18 Mar - 2:04

Hihi, tant mieux ! chap
Toute une histoire dédicacée à Shawshaw, quand-même ! smile
Revenir en haut Aller en bas
Chef de la tribu ✖
headspin, happiness, death
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 424
Avatar : dan smith
Crédits : BONNIE
Points : 16
DC : adam & wyatt
Age : thirty years old
Statut : he spreads his wings when he's gonna fly, the crow x in secret relationship with a guy who he is truly in love with
Occupation : streets singer, delivery man, horses care.
Ton vote : he don't give a shit
Quartier : yellowstone avenue
Post-it : ✖ aller sur la tombe de sara
✖ trouver un vrai boulot
✖ écrire de nouvelles chansons
✖ finir la saison de the walking dead
----------------------------------------


Rps : shaw x dmitri (open)

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   Sam 18 Mar - 13:19


CONGRATULATION NEWBIE !


≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

"Sa bisexualité n’a jamais été vécue de façon ouverte" ça peut s'arranger ça tutu si c'est bon shaw c'est bon pour moi, je te valide mon chat idea
Il était temps ! On ne t'en veut pas, ta fiche gère la fougère. Le plus difficile est derrière toi. Quoique. N'oublie pas de vérifier si les admins t'ont bien ajouté dans le bottin. Elles sont incapables de lire correctement mais, on les aime quand même. Il ne faut pas non plus oublier ta fiche de liens. Tu ne veux pas rester dans ton coin, hein ? Ne sois pas timide et va enquiquiner les autres ch'timbrés avec des messages privés. Si tu as un boulot, viens te recenser dans le répertoire des métiers. Cody est une ville où il vaut mieux avoir une profession. Les paresseux sont plutôt mal vus. Tu veux un toit pour dormir ? Viens le signaler dans répertoires des logements. Certes, les bois peuvent être une solution mais on ne te le souhaite pas car il peut faire très froid. Quand tu as terminé toutes ces petites choses, nous t'invitons dans la partie Jeux et la CB entre deux écritures de rp !




You ran into the night, you can't be found, But, this is your heart, Can you feel it? Pumps through your veins, Can you feel it?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'm gonna fuck you up.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm gonna fuck you up.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (TV réalité) PART OF ME ▬ what are you gonna choose?
» I'm gonna love you like a Black Widow baby !
» I'm gonna make you smile - Really? (Abigail, terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: Version 3 :: Fiches de liens/Demandes-