.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 victor - hey baby it's a wild world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
membre du mois ✖
i'm a rockstar, deal with it
avatar

Arrivée le : 09/03/2017
Messages : 46
Avatar : cole sprouse
Crédits : -
Points : 175

Age : dix neuf ans
Statut : c'est l'bordel, dans ton coeur, dans ta tête, en peu partout en fait
Occupation : t'étudies l'anglais à l'université. première année.
Ton vote : démocrate surement, mais t'as jamais voté encore

MessageSujet: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 18:43


VICTOR WILDE
≈ ≈ ≈
{ntre les caresses et les crocs}
crédit/ gifssaez.

✖ NOM :Wilde. Le nom de ta mère. Parce que t'as jamais connu ton père. Alors tu portes son nom à elle. Comme tes frères.  PRENOMS :  Victor. On t'appelle souvent Vic. C'est plus court. Plus pratique. ✖ AGE : 19 ans, âge à la con.  ✖ DATE ET LIEU DE NAISSANCE :  Le 18 avril à Cody. T'y es né. T'en es jamais parti. ✖ NATIONALITE : Américain ✖ ORIGINES :  T'en sais rien. Pas le genre de trucs dont tu parles avec ta mère. Et tu sais même pas qui est ton père. Alors disons ici et ailleurs.  ✖ A CODY DEPUIS : Toujours. ✖ STATUT CIVIL : Tu pensais que t'étais en couple. Un couple complètement fucked up. Mais depuis quelques temps, c'était plus si mal. Entre hurlements et coups, y'avait ce truc qui faisait trop battre ton coeur. Maintenant ... t'en sais rien. ✖ METIER/ETUDES : T'as fini par terminer le lycée. Difficilement. et sans savoir vraiment où aller, tu t'es laissé divaguer vers l'université. En lettre. Parce qu'il y a quelque chose dans les mots. Tu rêvais de photographie, peut être que tu pourrais raconter autrement. En mots plutôt qu'en images TRAITS DE CARACTERE : fragile , impulsif , rancunier , brisé , intelligent , attachant , cynique , tendre, capable de s'adapter, indépendant, borné ✖ AVATAR : Cole Sprouse ✖ GROUPE : Fire. Tu rêves d'ailleurs. De mieux. De plus grand. Avant, t'aurais tout donné pour te barrer. Aujourd'hui, il reste cette peur de faire face au monde sans le voir.


PLACE YOUR HEAD ON MY BEATING HEART
001. Victor, il est aveugle depuis quinze mois maintenant. Il est paumé le gamin. Dans son monde tout noir. Il a appris à revivre doucement. A voir avec les doigts. Mais y'a toujours ce manque. Cette douleur intense de ne plus pouvoir voir cette étrange beauté qu'il capturait sur du papier photo. Il parait que c'est pour toujours. Mais qu'il peut y avoir des variations. Parce que c'est pas ses yeux le problème. C'est son cerveau. Et ça peut évoluer. Peut-être qu'un jour, il arrivera à distinguer la lumière. Ou peut-être pas.

002. Victor, il aime les garçons. Il le sait maintenant. Et il l’accepte. Il est différent. Il aime différemment. Pas mieux. Pas moins bien. Juste différemment. Il ne comprend pas pourquoi le monde semble lui en vouloir autant de préférer les garçons. Il aimerait pouvoir le dire sans avoir peur. Mais elle est là, la peur. Ancrée en lui. Victor, il a pas honte. Il a juste peur de la honte des autres.

003. Victor, il a toujours été un garçon souriant. Dans le genre un peu banal. Celui qui sourit pour cacher quelques mal-êtres. Celui qui préfère effacer ces moments tourmentés. Pour les remettre à demain. Puis finalement, ça l’a rattrapé. Depuis son accident, Victor il est différent. Il a cette haine au creux du cœur. Cette haine contre le monde. Ce monde si dégueulasse. Il y a toute cette rancœur qui s’est accumulé au fil des années qui explose dans un bruit dégueulasse. Il est brisé le gamin. Perdu. Tellement perdu.

004. Victor, c’est le plus petit de la famille. Il a deux grands frères. Puis sa mère. L’ainé s’est barré depuis sept ans maintenant. Il a jamais donné de nouvelle. Ca l’a brisé Victor. Parce qu’il l’aimait à en crever. Il était comme un modèle pour lui. Un peu le père qu’il n’a jamais eu. Parce que Victor, il a toujours eu que sa mère. Sa mère un peu tordue. Celle qui ramène toujours des hommes à la maison. Celle qui a fait des gosses, mais on sait pas vraiment pourquoi.

005. Victor, il s’est toujours senti abandonné. Abandonné par son père. Abandonné par son frère. Il a ce vide au creux du cœur. Cette impression qu’il a toujours été celui qui reste quand tout le monde s’en va. Victor, il a ce besoin constant d’être entouré. De se sentir aimé. Pas forcément d’amour. Peut-être juste d’amitié. Mais il a besoin d’être important. De recevoir de l’affection. Tout le temps. Et putain, souvent, il se le prend juste en pleine gueule.

006. Victor, il était passionné de photographie. Toujours à capturer ces petits moments de la vie avec son appareil. Il aurait voulu devenir photographe. Maintenant, il ne peut plus. Alors il s'est tourné vers un autre moyen de raconter des histoires. La littérature. Il lit en trainant les doigts. Ou en écoutant les divagations de voix inconnus qui lisent pour lui. Et parfois, il se dit qu'il pourrait écrire aussi. Des histoires.

007. Victor, il fait beaucoup de cauchemars depuis son accident. Il le revit. Encore et encore. Alors il devient insomniaque. Il a peur de dormir. Peur de revivre encore cette nuit. Peur de ressentir de nouveau la douleur. Parfois, il tombe de fatigue et se réveille en sueur après avoir emmerder son frère et sa mère avec ses hurlements. Il fait aussi des crises de paniques, meme si ca arrive beaucoup moins maintenant.

008. Victor, il roule pas sur l'or. C'est même un euphémisme. Sa mère enchaîne les jobs depuis toujours. Presque autant que les mecs. Et maintenant, faut payer pour l'hôpital. Puis les aménagements dû à ton handicape aussi. C'est la merde. Heureusement, le gouvernement aide un peu. Mais juste un peu.

009.
Victor, il est surement un peu maso sur les bords. A s'accrocher autant à ce connard de Dmitri. Il aurait pu abandonner des centaines de fois. L'envoyer chier pour de bon. Mais il y arrive pas. Il est foutu Victor. Il est tombé beaucoup trop bas. Peut-être que c'est pour ça qu'on dit tomber amoureux. Parce que ça vous met à terre. Salement.

010. Victor, il déteste les hôpitaux. Et puis tout ce qui touche aux hôpitaux. Faut dire, il y a pas vraiment de bon souvenirs. Quelques jours de comas. Puis quelques semaines de rééducation. Il a trop senti l'odeur du sang. Il a trop entendu ces bip incessants. Il a trop senti les cicatrices de sa peau abimée. Et puis ce psy qui a été forcé de voir pendant des mois. Ce psy à qui il a jamais rien dit. Peut-être qu'il aurait du. Ca l'aurait surement libéré d'avouer qu'il savait qui l'avait frappé.

011. Victor, il tient encore debout grandement grâce à Mia. Elle l'a aidé à se relever. Et quand ça va pas, elle est là. Toujours là. Pourtant, il s'était éloigné un temps le gamin. Vers le début de l'adolescence. Il voulait jouer au grand. Il voulait faire le rebelle après le départ de son frère. Alors il s'est mis à trainer avec les mauvaises personnes. Heureusement que Mia a fini par lui pardonner.

012. Victor, il a jamais dit qu'il savait qui lui avait fait ca. Par peur deja. Parce qu'il est pas con, il sait bien qu'il va pas prendre beaucoup Lysandre. Peut-être meme rien. Alors il avait pas forcement envie qu'il revienne finir le boulot après. Puis avec, y'a eu Dmitri aussi. Parce qu'il aurait eu des emmerdes aussi. Et sans vraiment pouvoir l'expliquer de façon logique, il a juste jamais parlé.

013. Victor, il a beau avoir l'air un peu renfermé, faut pas vraiment se fier. Il a couché pour la premiere fois à quinze ans et c'est un vrai joueur. Mine de rien, il commence à savoir s'y faire. Et meme sans ce regard brulant qu'il pouvait parfois avoir avant l'incident, il arrive encore a rendre Dmitri complètement fou. Victor, il aime le sexe, et puis c'est tout.

014. Victor, il a commencé à fumer à quinze ans. Avec Lysandre et Dmitri. Et puis il a jamais vraiment arrêté depuis. Ya toujours un cendrier sur sa table de nuit. Toujours au meme endroit. Pour qu'il la retrouve facilement. Il fume d'autres trucs aussi parfois, mais meme si il a deja essayé plus, c'est pas vraiment son truc. Il préfère autant se bourrer salement la gueule que de se droguer à autre chose que de la mj.

015. Fuck the world.



✖ PSEUDO/PRENOM : tadshoot ✖ AGE : Vingt deux. ✖ SCENARIO OU INVENTE : Inventé. ✖ VOS IMPRESSIONS SUR MH : Cool sinon je serais pas là. Par contre, les textes en majuscules, ça diminue la lisibilité (déformation professionnelle sorry haha) ✖ COMMENT AVEZ-VOUS TROUVE LE FORUM : Bazzart


avatar:
 


Dernière édition par Victor Wilde le Sam 11 Mar - 18:43, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois ✖
i'm a rockstar, deal with it
avatar

Arrivée le : 09/03/2017
Messages : 46
Avatar : cole sprouse
Crédits : -
Points : 175

Age : dix neuf ans
Statut : c'est l'bordel, dans ton coeur, dans ta tête, en peu partout en fait
Occupation : t'étudies l'anglais à l'université. première année.
Ton vote : démocrate surement, mais t'as jamais voté encore

MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 18:43


ONCE UPON A TIME
≈ ≈ ≈
Tu rigoles comme un idiot. A te tortiller dans tous les sens pour tenter de lui échapper. « Naaaaan ! Clyyyyde ! Arreeeeteuuuh ! » Tu tentes de répliquer, mais c’est peine perdu. Du haut de ses dix ans, il te domine bien largement. Alors tu cries à ton frère de venir t’aider. Mais il se contente de rigoler. Alors tu finis par abdiquer. Le sourire aux lèvres, tu cesses ta rébellion pour te plier à la volonté de ton frère. A toi de compter. Encore. Tu te lèves tandis que les chiffres défilent déjà tout bas. Les deux grands partent se dissimuler dans un coin de la maison. Tu finis par les trouver. Et ça finis un peu comme dans les films. Epuisés dans le grand lit de maman. Allongés les uns contre les autres. La tête sur l’ainé, le bras sur le cadet. Tu fermes les yeux puis tu souris. Heureux.
Elle est jolie la scène. Trois frères qui s’amusent. C’est simple. C’est beau. T’aurais voulu que ça ne s’arrête jamais. T’aurais voulu garder cette présence un peu rassurant. Ses rires et ses conneries. Ca te donnait envie de grandir. D’être comme lui. Mais un jour, il est parti. T’avais douze ans quand il a passé la porte pour ne plus jamais revenir. T’as eu mal. Tellement mal. Tu t’es senti abandonné. Délaissé. Oublié. Le p’tit con qui restait à la maison dans l’attente du retour de son modèle sur terre. Alors t’as décidé de grandir. De faire comme ci. C’était pas évident. Tu te sentais seul. Pourtant, t’as appris à faire semblant. Semblant d’aller bien. Semblant d’être heureux. Comme avant.


≈ ≈ ≈
Il y a ce silence qui te fait face. Une nouvelle fois. Alors, la question reste en suspense. Encore. Toujours. Qui est-il ? Pourquoi n’est-il pas là ? Ne t’aimait-il pas ? Et pourquoi ? Toutes ces questions qui se heurtent dans ton esprit tourmenté.
Papa. T’aurais aimé l’appeler comme ça. Ton géniteur. C’est moche comme mot géniteur. Ca fait loin. Ca fait dur. Ca fait mal. Puis surtout, ça rime avec malheur. Douleur. Et puis peur. Ca rime avec cœur aussi. Voleur de cœur. Alors parfois, tu te surprends à rêver. De tout. De rien. D’un père super-héros. Ou bien agent secret. Un truc un peu fou. Puis finalement, tu retombes sur terre. Violemment. C’est probablement qu’un tocquard. Qu’un connard. Un mec un peu salaud qui a préféré se barrer plutôt que d’assumer. Alors tu préfères oublier. Mettre ça de coté pour ne plus y penser.


≈ ≈ ≈
Tes yeux se perdent sur ses lèvres. Ces lèvres qui s’étirent dans un sourire. Il est beau. Sa main vient se poser sur ta hanche alors qu’il s’approche de ton oreille pour y souffler une connerie. Tu ries. Un rire franc et sincère. T’aimes bien être avec lui. Lysandre. Lui, puis Dmitri.
Tu n’avais jamais réalisé avant. Trop occupé à faire comme les autres. A te perdre dans la masse informe de cette société conformiste.  T’avais pas réalisé que t’étais différent. Que tu aimais différemment. Mais là, tu l’sens. Tu l’sens que t’as envie de ses lèvres. De son corps. Alors tu souris encore lorsqu’il vient se coller contre toi pour te souffler une autre connerie. Ca t’fait frissonner un peu. Juste un peu. La pièce se vide. Y’a plus que lui et toi. Lui et toi un peu torché. Vous rigolez comme des idiots à une blague même pas drôle. Puis tu sais pas pourquoi, tu l’attires contre toi. D’un geste tendre. Un peu maladroit. Puis tes lèvres viennent rencontrer les siennes. La réaction se fait attendre. Un peu. Le temps de réaction est altéré par l’alcool qui coule dans ses veines. Pourtant, elle ne fait que la ralentir. Par l’attendrir. La réaction est violente. Il te pousse. Brutalement. « Putain ! Sale pd ! » Tu te retrouves comme un con fasse à lui. La bouche légèrement ouverte, abruti par l’alcool. Tu clignes des yeux.
Sale pd.


≈ ≈ ≈
Tu te caches derrière ton sourire. Plus que n’importe quand. Tu fais comme si les remarques te touchaient pas. Mais t’as mal.
Peu importe. Tu sors. Tu ries. Tu fais comme si tout allait bien. Tu oublies que ton frère t’ignore dès que tu vas le voir. Que Lysandre et Dmitri s’amusent à t’humilier à chaque fois qu’ils te croisent. Que ta mère a carrément cessé de te parler. Tu t’évades dans la photographie quand le besoin s’en fait sentir. T’aimes ça, la photographie. C’est beau. Il parait que t’es doué. T’aimerais faire ça plus tard. Des études de photos puis devenir professionnel. C’est un rêve un peu utopique. Tu le sais. Beaucoup de personnes pour peu de place. Mais tu t’en fou. T’es un gamin déterminé. T’y arriveras, c’est tout. Rien que pour donner une leçon à tous ces cons.


≈ ≈ ≈
« Alors Victor, t’as décidé de muscler ton petit cul de pédale ? » Elles te fatiguent toutes ses remarques. Elles sont moins violentes que celles de Lysandre, mais elles sont là. « Va t’faire mettre Dmitri » Il rigole. Il se fout de ta gueule. Pour changer. Il s’approche de toi tandis que, un à un, les autres élèves quittent la douche puis le vestiaire. « M’approche pas, connard » Tu l’sens son regard. Son putain de regard. « C’est pas plutot à toi de te faire mettre ? »
T’as pas bien compris comment ça s’est passé. Comment des gémissements de plaisir ont fini par s’échapper de tes lèvres sous les coups de reins du délinquant. Mais ça s’est fait. Et c’était bon. Putain c’était bon. « … Tu l’dis à qui que ce soit, j’te jure que j’te bute ». T’as souris. Doucement. Mais t’as rien dit. Alors, tout doucement, tu t’es barré.


≈ ≈ ≈
Ca a continué. Vous deux. C’est pareil, tu sais pas bien pourquoi. Y’avait un truc un peu sauvage. Puis tellement bon. C’était déstructuré. Un peu violent. Un peu fragile. Et parfois. Parfois, il y avait cette petite touche de tendresse un peu étrange. C’est fou comme c’était vous. Paradoxalement paradoxale. Ce sentiment de haine intense qui pouvait se transformer en un volcan explosif de fougue et de passion. Il te disait des trucs dégueulasses. Et toi, tu l’griffais. Le mordait. Marquait sa peau de ton passage. C’était spécial. Mais putain, y’avait rien de comparable. C’était fort. Bandant. Exaltant. C’était ce truc un peu décadent qui rend dépendant. Un truc stupide.
Mais il a fallu que ça se termine. Violemment. « Bordel mais c'est quoi ça t'fous d'ma gueule pédé d'merde, j'vais t'buter ! » T’as sursauté en entendant sa voix. Et tu t’es relevé immédiatement. Lysandre. « C’est pas s’que tu c… » PAF. Première coup de poing. Un gémissement s’échappe de tes lèvres ouvertes. Le sang commence déjà à couler. « Ta gueule tafiole ! » PAF. Le deuxième coup tombe. C’est fois ci, c’est l’arcade qui prend. Tu gémis de douleur. «  Connard ! » Tu tentes de répliquer un peu maladroitement. Et Lysandre ne manque pas de te répondre avec les poings. Tu comprends rapidement que ta force physique ne servira à rien. Alors t’utilises tes mots. « T’es qu’un con p’tain ! Admet le qu’t’aimes les mecs au lieu d’me frapper ! » Les coups se font plus violent. Tu peines à les éviter. Dmitri est là. Il regarde. Sans rien dire. Sans rien faire. Il regarde son amant se faire démonter la gueule. C’est violent. Insoutenable. Les coups pleuvent. Coups de poings. Coups de pieds. Les larmes coulent sur tes joues. Tu veux pas supplier. Pas Lysandre. Alors t’appelles Dmitri. Tu gémis son prénom entre deux cris de douleur. Mais rien. Pas de réaction. Si ce n’est plus de violence. Puis c’est le coup en trop. La tête. Les coups pleuvent encore quelques secondes. Puis le silence. Silence de mort. T’es là. Effondré par terre dans une position un peu étrange. Nu. Le corps plein de sang. Inconscient.
Putain.


≈ ≈ ≈
T’aurais pu crever. T’aurais du crever. Mais tu t’es réveillé. Deux semaines après, t’as ouvert les yeux. Mais rien. Plus rien. C’est le noir intersidéral qui t’a répondu. T’as paniqué en voyant rien. Puis près de toi, tu l’as entendu. Cette voix. Cette voix à la con qui te disait des mots affreux. « Je suis désolé … Vous ne reverrez plus jamais » Ca s’ra le noir. Pour toujours et à jamais. Dans ton cœur. Dans ton âme. C’est le noir qui s’infiltre un peu partout. Tu vois plus. Et tu verras plus jamais. Rien. Ni personne.
Adieux tes jolis rêves de photographes.
Adieux la beauté du monde.
Adieux l’espoir.
Doucement, tu t’es mis à pleurer.


≈ ≈ ≈

« Baisses tes poings, tu t'es prit pour Dardevil en plus pédé ?! » Elle est froide sa voix. Tellement froide. Sans ouvrir la bouche, tu baisses les poings. T’es juste planté là. A pas savoir comment réagir. Pédé. T’as la gorge sèche. Puis finalement, tu sais pas d’où elle sort. Ta petite phrase. Elle sort des profondeurs. Avec une petite voix un peu brisée. Un peu fragile. Elle sort sans même être passée par la case cerveau. Juste comme ça. « … bah va y … met moi à terre. » Y’a même un p’tit rire nerveux qui s’échappe de tes lèvres. « t’aimes ça toi de toute façon… » T’as envie de chialer et de rire en même temps. T’es tellement pitoyable. A trembler autant. T’as l’impression que tes jambes te maintiennent même plus debout. T’as envie de t’effondrer. Et t’as l’impression de t’effondrer. De perdre pied. Tu pensais pas qu’entendre sa voix te ferait ça. Te donnerait l’impression de crever une seconde fois. Tu l’entends sa colère. Tu l’entends. Faire un pas vers toi. Enervé. Comme pour te frapper vraiment. D’ailleurs, tu te recroquevilles un peu. Parce que tu sais qu’il pourrait le faire peut être. Parce que tu sais que ce mec est un connard fini. Qu’il pourrait très bien terminé ce que son meilleur ami n’a pas fini. Mais il s’arrête finalement. Pas loin de toi. Quelques dizaines de centimètres. Il s’arrête pour cracher ses phrases dégueulasses. « J'frappes pas les infirmes t'as d'là chance tu combines ça à ta nature de tafiolle t'es sur le banc des handicapé maintenant. Pire qu'une fille... » Y’a les mots qui dansent dans ta tête. Ses mots. Infirme. Tafiolle. Handicapé. Cette fois ci, c’est la colère qui monte. Handicapé. T’as envie de le frapper. De démolir sa putain de gueule de petit con. De petit con satisfait. T’as envie de chialer aussi. Pour tout le mal qu’il te fait. Tu l’détestes. Ca bouillonne en toi. Tu le hais. D’avoir fait de toi ce que tu es. Putain d’handicapé. Handicapé de la vie. Handicapé des sentiments.
Handicapé de tout.


≈ ≈ ≈

Tu fermes les yeux. Comme si le noir pouvait devenir encore plus noir. Tu fermes les yeux et t’écoutes sa voix encore trop froide. Trop dure. Parfois, t’aimerais réussir à l’adoucir sa voix. A lui faire dire de jolies choses. Mais quelque part, ça serait plus vraiment lui. C’est vrai quoi. Ca serait tellement étrange de ne plus entendre toute sa violence. Tous ses mots dégueulasses. Pourtant, ça serait p’tete beau. De voir son vrai lui. Ces sentiments qu’il cache trop profondément. Qu’il enterre et qu’il recouvre d’un tas de merdes. Ouais. T’aimerais ça toi. Découvrir son vrai lui. Celui qu’on a toujours peur de montrer. « T'es pas l'centre de mon monde. J'avais à faire c'est tout ! J'vais pas arrêter d'vivre pour ta gueule et ces conneries... » Tu réagis pas vraiment. Tu restes juste là. Un peu blessé. Ces conneries. C’est quoi d’abord ces conneries ? C’est quoi ? C’est lui et toi ? Cette violence un peu sauvage. Cette douceur une peu étrange. Toute cette relation qui veut pas dire grand chose et qui veut dire tellement. « J'veux pas m'attacher. A personne. J'vis ma vie... » T’aimerais bien, toi, pouvoir dire ça. Ne pas souffrir pour des conneries. Pour des absences. La sienne. Celle de ton frère. Celle de ton père. Pour tous ces abandons à la con. Bordel, qu’est ce que t’aimerais ne pas t’attacher. Le cœur un peu lourd par ces pensées, tu finis par te tourner dos à lui avant de marmonner « …bah t’as de la chance… » Et tu fermes les yeux, pensant un instant à Lysandre. Il doit probablement être la seule personne ayant de droit de s’approcher de Dmitri. De vraiment s’approcher. Là, un peu plus près du cœur. Et c’est injuste. Tellement injuste. Parce qu’il mérite pas lui. Enfin t’en sais rien … C’est vrai quoi, t’es qui pour dire qui mérite quoi ?


≈ ≈ ≈

Tu esquisses un sourire lorsque ta meilleure amie souffle que Dmitri est en tête. Foutu course de voiture à la con. Tu lui as dis de pas l’faire. Mais forcément, ça l’a juste encouragé. Tu t’sens idiot d’être content pour ça. Pour une connerie que tu cautionnais pas. Les gens crient de joie, trop bourrés, trop idiots. Puis ce bruit. Ce bruit horrible. Ce choc qui vient te heurter jusqu’au plus profond du coeur. Le métal grince dans un crissement insupportable. Et bientôt, les cris de joie se transforment en cris tout cours. « Oh mon dieu. » « Faut appeler une ambulance !! » « Aidez le !!! » Tu comprends pas immédiatement. T’aurais du pourtant. Mais c’est comme si ton cerveau refusait d’admettre une réalité trop affreuse. Non. Non, c’est pas possible. C’était pas ça. Ca peut pas être ça. C’était autre chose. N’importe quoi. Puis sa voix s’élève. Comme un murmure. Choqué. « La voiture de Dmitri vient de s’exploser contre l’abris bus » Si une phrase annoncerait la fin du monde, elle ressemblerait à ça. T’as envie de lui hurler d’arrêter de mentir. D’arrêter de dire des choses affreuse comme ça. Qu’elle a pas le droit. Et ton cerveau continue de nier la vérité.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de la tribu ✖
headspin, happiness, death
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 424
Avatar : dan smith
Crédits : BONNIE
Points : 16
DC : adam & wyatt
Age : thirty years old
Statut : he spreads his wings when he's gonna fly, the crow x in secret relationship with a guy who he is truly in love with
Occupation : streets singer, delivery man, horses care.
Ton vote : he don't give a shit
Quartier : yellowstone avenue
Post-it : ✖ aller sur la tombe de sara
✖ trouver un vrai boulot
✖ écrire de nouvelles chansons
✖ finir la saison de the walking dead
----------------------------------------


Rps : shaw x dmitri (open)

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 19:43

bienvenue sur le forum I love you le perso est parfait dead et cole supp

bon courage pour la suite, et si besoin n'hésite pas heartt



You ran into the night, you can't be found, But, this is your heart, Can you feel it? Pumps through your veins, Can you feel it?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois ✖
i'm a rockstar, deal with it
avatar

Arrivée le : 09/03/2017
Messages : 46
Avatar : cole sprouse
Crédits : -
Points : 175

Age : dix neuf ans
Statut : c'est l'bordel, dans ton coeur, dans ta tête, en peu partout en fait
Occupation : t'étudies l'anglais à l'université. première année.
Ton vote : démocrate surement, mais t'as jamais voté encore

MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 19:51

owwh, merci c'est gentil hug
je voulais savoir si c'était possible de reserver cole du coup (je sais pas si je dois attendre demain, ou si c'est aujourd'hui). j'ai pas trouvé le sujet pour reserver haha #boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de la tribu ✖
headspin, happiness, death
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 424
Avatar : dan smith
Crédits : BONNIE
Points : 16
DC : adam & wyatt
Age : thirty years old
Statut : he spreads his wings when he's gonna fly, the crow x in secret relationship with a guy who he is truly in love with
Occupation : streets singer, delivery man, horses care.
Ton vote : he don't give a shit
Quartier : yellowstone avenue
Post-it : ✖ aller sur la tombe de sara
✖ trouver un vrai boulot
✖ écrire de nouvelles chansons
✖ finir la saison de the walking dead
----------------------------------------


Rps : shaw x dmitri (open)

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 19:59

il n'y a pas de sujet en fait, faut en faire la demande dans son sujet de présentation comme indiqué dans le règlement I love you pas de soucis, je te le réserve pour quatre jours du coup heartt



You ran into the night, you can't be found, But, this is your heart, Can you feel it? Pumps through your veins, Can you feel it?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 20:17

Omg, cette fiche de fou. happy
Bienvenuuuuue avec ce personnage ! I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
membre du mois ✖
i'm a rockstar, deal with it
avatar

Arrivée le : 09/03/2017
Messages : 46
Avatar : cole sprouse
Crédits : -
Points : 175

Age : dix neuf ans
Statut : c'est l'bordel, dans ton coeur, dans ta tête, en peu partout en fait
Occupation : t'étudies l'anglais à l'université. première année.
Ton vote : démocrate surement, mais t'as jamais voté encore

MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Jeu 9 Mar - 20:25

oups, j'avoue, j'ai pas lu le reglement ... merci en tout cas **
owh, merci noah kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de la tribu ✖
set me free, shed this off with me
avatar

Arrivée le : 07/03/2017
Messages : 139
Avatar : tom payne.
Crédits : babine.
Points : 25
DC : raylan & wyatt
Age : thirty-four yo but it's just on the paper, he's still a teenager on this head
Statut : single, still in love with his best friends, trying to forget him.
Occupation : owner of a wine bar with aidan.
Ton vote : democrate even if he don't care about it.
Quartier : sheridan avenue w/ aidan
Post-it : x oublier aidan
x oublier aidan
x oublier aidan
x fuck.
x trouver un passe-temps
x adopter un chien
x sauver un panda
x aller voir victor pour t'excuser
x apprendre à connaitre jamie
x aller changer les fleurs sur la tombe de ta mère
------------------------------

Rps : vicdim x victor x jamie → open

☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   Ven 10 Mar - 15:06


CONGRATULATION NEWBIE !


≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

j'ai envie de le câliner ce Victor dead le reste de la fiche est aussi parfait, je te valide petit chou supp
Il était temps ! On ne t'en veut pas, ta fiche gère la fougère. Le plus difficile est derrière toi. Quoique. N'oublie pas de vérifier si les admins t'ont bien ajouté dans le bottin. Elles sont incapables de lire correctement mais, on les aime quand même. Il ne faut pas non plus oublier ta fiche de liens. Tu ne veux pas rester dans ton coin, hein ? Ne sois pas timide et va enquiquiner les autres ch'timbrés avec des messages privés. Si tu as un boulot, viens te recenser dans le répertoire des métiers. Cody est une ville où il vaut mieux avoir une profession. Les paresseux sont plutôt mal vus. Tu veux un toit pour dormir ? Viens le signaler dans répertoires des logements. Certes, les bois peuvent être une solution mais on ne te le souhaite pas car il peut faire très froid. Quand tu as terminé toutes ces petites choses, nous t'invitons dans la partie Jeux et la CB entre deux écritures de rp !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: victor - hey baby it's a wild world   

Revenir en haut Aller en bas
 

victor - hey baby it's a wild world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ooh, baby, baby, it's a Wild World || feat. Robin
» (F/LIBRE) EMMA WATSON ≡ baby it's a mad world
» Bonjour de Victor
» Shinobi's World l'aventure ninja vous attend
» [Rmvxace] World of Forestia Nouvelle démo 1.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: 
A place to fall apart
 :: Down home :: Présentations terminées
-