.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 go fuck yourself. (roman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: go fuck yourself. (roman)   Sam 11 Mar - 20:52

go fuck yourself

putain de journée de merde. elle ne pouvait pas être pire. tu pousses un profond soupir en passant ta main sur ton visage, pinçant sans délicatesse l'arrête de ton nez. tu entends ton père râler sans même l'écouter, le front posé contre la vitre de la voiture. t'as envie de te barrer. de dire à ton père d'arrêter sa voiture et de fermer sa gueule. mais non. tu peux pas. de toute manière, il te dépose simplement à la ferme. il te l'a bien fait comprendre. t'as fais assez de conneries pour aujourd'hui. tout ça parce qu'une cagette t'as échappé des mains. il abuse parfois ton père, tout le temps même. tu lui en veux toujours d'avoir foutu tes aînés dehors comme tu en veux à ton frère d'avoir dit merde au paternel. tu retiens un nouveau soupires. ton père râle. encore. parce que ça le fait chier de devoir retourner en ville réparer tes conneries. tu fermes ta gueule toi. t'es en mauvaise posture pour parler. de toute manière, tu n'as pas envie de lui parler. comme chaque jour depuis douze ans. douze putain d'années que tu fermes ta bouche et que tu subis ton père. tu fermes les yeux un court instant avant de sortir de la voiture quand il te dépose devant la ferme. tu dis rien, tu récupères ta veste et tu te diriges vers la maison. tu le laisses dans son coin, t'as même pas envie de l'aider à charger. non. t'en as plus rien à foutre aujourd'hui, tu t'excuseras demain. ou peut être pas. tu verras bien. tu rentres dans la maison, laissant ta veste poussiéreuse dans l'entrée. « j'suis rentré ! » tu cries dans la maison. comme d'hab. parce que ta mère doit pas comprendre pourquoi y'a du bruit à cette heure-là de l'après-midi alors que tu devrais être en plein centre de cody. pas ici. pas à la ferme. paumé dans le trou du cul du wyoming. tu te diriges rapidement vers le salon, mais tu t'immobilises à l'entrée de la pièce. ton regard plus sombre. tes épaules tendues. « qu'est-ce que tu fous la ? » tu lâches un peu froidement. un peu trop d'ailleurs. c'est ton frère non de dieu. tu devrais être heureux de le voir. mais non. rien. t'as beau chercher, t'as beau essayer de l'être, t'y arrives pas, t'arrives pas à faire semblant alors que tu lui en veux toujours. d'être parti. de t'avoir laissé avec votre père. tu lui en veux de ce qu'est ta vie aujourd'hui, le fait d'être contraint de bosser avec le vieux. le fait d'être le gamin qui doit rendre fier son père alors que lui, il a simplement décidé de dire merde et de se barrer. tu ne peux pas toi. ton père te laisserait pas partir. et t'as pas forcément envie de te battre. t'as pas le courage de dire merde, surtout. tu croises les bras sur ta poitrine, t'adossant contre le mur, ton regard fixé sur roman. c'est vraiment une journée de merde.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: go fuck yourself. (roman)   Dim 12 Mar - 13:20

Ma mère m'avait appelé. Chose qui se passait rarement. On se voyait une fois tous les quarante ans depuis que j'étais parti de la maison en claquant la porte ou plutôt en essayant de fuir un père qui essayait de me foutre du plomb dans le cul. Tout ça car j'avais décidé de ne pas suivre son ''beau'' projet d'avenir pour moi. J'avais dit merde et j'ai cru qu'il allait me tuer. Depuis mes relations familiales se tenaient à ma grande sœur qui s'était aussi fait mettre à la porte car elle s'était fait mettre en cloque par un type alors qu'elle avait dix-huit ans. J'allais voir ma mère quand mon père était pas là, et encore c'était rare cela devait être important. Elle m'avait appelé en me disant qu'elle voulait que je passe à la maison durant l'après-midi. Je n'avais pas pu refuser car elle ne m'avait pas laisser le choix et ma mère pouvait être très persuasive. Je ne travaillais pas cet après-midi là et du coup après avoir déjeuné j'avais enfilé ma veste, pris mes clés et avait quitté mon appartement. J'avais emménagé de nouveau dans mon premier appartement, après ma rupture avec Juliet, cela me permettait de garder mes repères. Je n'étais pas loin de la ferme familiale mais il me fallait quand même une bonne petite demi heure à pied. Je n'étais pas du genre à conduire ma voiture pour quelques pâtés de maison. En arrivant ma mère m'attendait. La maison était bien silencieuse. Jasper avait accompagné le paternel à l'extérieur de la ville. Tant mieux. Les liens entre Jasper et moi s'étaient furieusement dégradés quand j'étais parti de la demeure familiale à seize ans. On s'installa au salon et elle m'apporta du café. « Monsieur Harper est venu me voir, il a été surpris de ne pas te voir à l'enterrement ou même pour que tu viennes leur présenter leurs condoléances. » Je roulais des yeux en gardant ma tasse dans la main. Ma mère n'avait jamais rien dit que mes fréquentations avec Juliet, pas comme mon père qui la prenait pour une illuminée venue d'une autre planète. « Je pense que cela serait bien que tu passes le voir. » « Pas envie. » Elle fronça les sourcils. « 'Man, c’est encore trop douloureux et je n'ai pas envie de tomber sur elle. » J'avais à peine fini ma phrase qu'on entendit la porte d'entrée claquait. Je me crispais aussitôt, m'attendant à avoir à faire à un père furieux qui allait me foutre un coup de pioche au cul. Au lieu de ça je vis mon petit frère arriver. Pas un bonjour juste un ton de reproches, comme d'habitude. « Tu veux du café mon lapin ? » Ma mère sourit avant d'aller en chercher dans la cuisine, j'en profitais pour croiser le regard de Jasper. « 'Man m'a invité okay ? » Je fronçais les sourcils. Un sourire en coin se dessinait sur mes lèvres. « Tiens, je t'ai vu l'autre jour avec ta petite amie. » Pour moi, il y avait anguille sous roche, ils étaient loin de se comporter comme un couple amoureux. Je pris ma tasse pour boire mon café tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: go fuck yourself. (roman)   Dim 12 Mar - 14:20

go fuck yourself

s'il y a bien une personne que tu n'avais pas envie de croiser aujourd'hui, c'était bien ton frère. tu lui en veux. il le sait très bien. t'es rancunier, c'est con, tu lui as toujours pas pardonné après presque douze ans. et tu n'es pas près de le faire. non. pas alors que lui mène sa vie comme bon lui semble, s'en foutant royalement de ce qu'il peut bien se passer à la ferme. ton corps est tendu. inconsciemment. en posture de défense. les bras croisés sur ton torse. ton regard planté sur roman. « 'man m'a invité okay ? » tu arques un sourcil. sans bouger. sans réagir, un rictus sur le coin de tes lèvres. évidemment. ça l'arrange bien. d'être là quand t'es censé être loin avec ton père, enfin loin ... pas à la ferme en tous cas. tu aurais bien aimé voir la réaction du vieux s'il était rentré lui aussi à la maison le temps de quelques minutes. sans doute que roman aurait terminé avec un coup de pied au cul, en étant gentils. « tiens, je t'ai vu l'autre jour avec ta petite amie. » tu te détaches du mur, tu viens t'asseoir sur un des fauteuils du salon, en face de roman. tu viens croiser une jambe sur ton genou. « et ? » tu demandes simplement, d'un ton indifférent. comme si tu t'en fichais totalement. c'est vrai, au fond. il t'a vu avec la sœur d'adrian ? bien. parfait. c'est ce que vous voulez. vous vous promenez souvent en ville, vos doigts liés et vos corps se frôlant de temps à autre. mais c'est pas comme si c'était adrian. non. les doigts trop fin entre les tiens. le corps trop frêle près du tien. tu retiens un soupir. « depuis quand est-ce que tu te soucies de ma vie sentimentale ? ça y est, tu viens jouer au grand frère parfait ? t'as un truc à te faire pardonner peut-être ? » tu lâches. froid. distant. fermé. tu n'as pas envie d'être gentil avec roman. tu n'as pas envie de discuter de toi. t'as pas envie de te livrer sur ta vie privée. et peut-être que tu réagis trop froidement. tu te braques trop vite. tu t'en fous. t'as pas envie de parler avec roman. pas de ça. et sans doute que si vos relations avaient été différentes, sans doute que s'il n'était pas parti, tu lui aurais dit, tu te serais confié à lui. t'es gay. ouai. c'est comme ça. tu sors avec adrian. il le sait pas. personne. il aurait pu. être celui qui sait, celui à qui tu fais confiance. mais il a tout foutu en l'air. « j'viens pas te faire chier parce que j'ai croisé juliet la dernière fois. » bam. c'est bas. tu le sais. t'as pas croisé juliet. c'est faux. t'as simplement entendu ta mère dire qu'elle était revenue en ville. tu observes roman. sa réaction. t'as pas de scrupule à le blesser. pas cette fois. tu te venges, doucement, lentement, à chaque fois que tu le croises. tu retiens un soupir, passant une main dans tes cheveux. tu viens tirer ton téléphone de ta poche quand tu le sens vibrer et tu ne peux pas empêcher un léger sourire de se dessiner sur tes lèvres quand tu y lis le prénom d'adrian. mais tu ne réponds pas, tu viens poser ton téléphone sur la table basse, l'écran face à la table.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: go fuck yourself. (roman)   

Revenir en haut Aller en bas
 

go fuck yourself. (roman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Roman / Fanfiction - Vampire
» Pourquoi un bon roman peut changer notre cerveau
» Les Royaumes de Feu - Le roman
» [Resolu] nombre de pages dans le sprite livre ??
» Maison d'édition à compte d'éditeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: 
Cody - Wyoming
 :: Other places :: 
Habitations
-