.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (w/scarlett) Imagine that it's not me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef de la tribu
avatar

Arrivée le : 27/02/2017
Messages : 159
Avatar : Richard Madden
Crédits : Cristalline (avatar), Lions' tears. (sign')
Points : 0
DC : Elizabeth Warrens et Madison Stone

Age : 34 ans
Statut : Un célibataire endurci qui n'oublie pas son premier amour. Il ne l'a jamais revu depuis l'annonce de sa grossesse quand ils avaient quinze ans
Occupation : Il vient d'ouvrir un bar à vin avec son meilleur ami, Buffalo jump winery. Quinze longues années à faire un tour du monde. Vendeur de glace au Brésil, dessinateur en Ecosse, juriste à Philadelphie, bâtisseur au Kenya, pêcheur en Thaïlande, fermier en Australie.. Impossible d'énumérer tous les métiers entrepris pendant tout ce temps
Ton vote : Il n'a plus voté depuis son départ des Etats-Unis. Aucun avis sur ce monde corrompu
Quartier : En colocation avec son meilleur ami dans un appartement à Sheridan Avenue
Post-it : .
✘ Acheter un nouveau bouquin
✔️ Se remettre au dessin
✘ Passer du temps avec ses frères
✘ Discuter avec Mia
✘ Faire les courses
✔️ Nettoyer l’harmonica
✘ Revoir Scarlett
✘ Repartir avec Adam
✔️ Aller chez le coiffeur



☼ MORE ABOUT ME
My loves, my troubles :

MessageSujet: (w/scarlett) Imagine that it's not me   Mer 15 Mar - 19:12


Imagine that it's not me
Scarlett && Aidan.


La nuit dernière a été mouvementée grâce à Adam. Monsieur a désiré organiser une soirée à l’appartement avec d’anciens camarades de classe. Aidan en connait certains mais, ayant quitté la ville à quinze ans, la mémoire lui joue des tours. Aucun a énoncé le sujet d’ailleurs. Adam les a surement prévenu de ne pas le questionner concernant son départ précipité. Qu’aurait-il pu faire à mille kilomètres ? N’étant pas majeur à l’époque, il ne pouvait même pas prendre un vol sans devoir l’annoncer à la famille. « Adam ! C’est ton tour de faire les courses ! » Aidan s’exclame dans le salon après avoir remarqué le frigo vide. Il vient réveiller son ami qui dort paisiblement dans le canapé avec le premier coussin qui traine sur le sol. Pour quelle raison dormir dans le salon alors qu’il a une chambre ? Il a arrêté de comprendre sa logique il y a des années. « Vas-y alors. T’as l’air motivé. » Il ne manque pas de toupet. De toute manière, si Aidan désire manger quelque chose, autant y aller sinon il ramènera des pizzas surgelées. Ils se connaissent par coeur grâce à leurs aventures. Ce n’est pas seulement un meilleur ami avec qui on passe quelques moments de la semaine. Avec Adam, ils se sont côtoyés sans arrêt pendant quinze ans. Dans les pires moments, ainsi que les meilleurs. Les périodes difficiles semblent totalement inconnues dans l’esprit des gens. Ils n’ont pas seulement eu quelques jours dans le viseur d’une banque. Des nuits à l’extérieur alors que la température frôlait le zéro. Des blessures au beau milieu de la nature dans des pays totalement reculés.. Il vaut mieux garder les bons côtés. Ces péripéties leur ont offert une incroyable ouverture d’esprit.  Ils peuvent en rigoler aujourd’hui de tous ces épisodes où ils ont frolé la mort à des dizaines de reprises. Avec Adam, impossible de s’énerver contre l’autre. Cette amitié est bien plus forte que ce que peut vivre les autres. Elle est imprégnée en eux, à vie. Bref, Aidan se retrouve à faire les courses le dimanche matin. Le bar à vin vient d’ouvrir alors, ils s’obligent à avoir une journée de repos. Cela serait tellement simple de tomber dans le H24 et 7 jours sur 7. Ce mode de vie peut facilement leur déplaire après le quotidien vécu ces quinze dernières années. Chaque jour a été comme une chance. Le retour à la réalité a été très difficile à admettre, surtout pour son ami. Sans l’envie d’Aidan de rentrer, Ils seraient encore dans ce ranch en Australie.



En entrant dans le supermarché, Aidan place ses lunettes de soleil sur le nez. Trop marqué par les nuits blanches pour la préparation du bar et par la soirée de la veille. Il n’a plus vingt ans le petit Aidan. Il a plutôt envie de garder ses rayban sur le nez et ne pas croiser d’anciennes connaissances. Ses parents en ont surement trop fait en cachant leur fils ainé. Aidan est allé revoir ses parents juste une fois depuis le retour. Sans surprise d’apprendre qu’ils n’approuvent pas ce projet. Pendant ses recherches alimentaires, il croise quand même certains proches de la famille Barnes. Un sourire en donnant les dernières nouvelles, sans oublier de parler du bar. Aidan tient vraiment à ce business. Entre leur débrouillardise et les relations en ville, cela peut fonctionner du tonnerre. Soudain, il reçoit alors un message de son ami. Il envoie une liste des choses à acheter. Comme par hasard, des gourmandises. L’ainé Barnes essaie de lui répondre, nez sur son écran quand il entend une demoiselle lui demander d’attraper une marque de yaourts trop haute pour elle. Un homme ne peut pas faire deux chose à la fois et Aidan en est la preuve. Il essaie de répondre à son ami tout en attrapant le produit. En fait, il abandonne le téléphone et se focalise sur les yaourts. « Voici pour vous. » Dit-il avant de les attraper. Non, elle ne peut reconnaitre sa voix, elle est plus grave aujourd'hui à cause de la cigarette. « Il va falloir boire plus de soupe.. » En se retournant avec l’aliment, le sourire disparait dans l’instant. « Scar ?! » Il fait alors un pas en arrière, lentement. Elle possède toujours cette mine d’enfant.. Une chose est sur, elle ne fume pas ou se drogue pas. Son teint est aussi frais qu’auparavant. Aidan a observé la jeune femme et leur fille dans la rue mais, elles étaient à cent mètres de lui. Il n’a pas pu avoir une image nette.. Il faut bien que ces retrouvailles arrivent un jour. Cependant, le plus tard aurait été le mieux. « Tiens. » Il lui pose les yaourts dans son caddie avant de s’éloigner de nouveau. Il est gêné de la revoir et cela se voit. « Tu.. heu.. » Il ne sait pas quoi lui dire en fait. « Tu vas bien ? » Question tellement stupide. Il est plus préférable de partir. tout de suite. maintenant. Tu vas t’en prendre dans la tronche Aidan.. Il a déjà reçu le verre d’eau par la gamine. Bon sang, Adam aurait dû venir faire les courses.


Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bâiller.  — . Jack Kerouac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/scarlett) Imagine that it's not me   Jeu 16 Mar - 0:50

Dimanche rime en général avec repos pour la jeune Rhodes. La librairie était fermée donc elle n’avait pas besoin de se pointer sur son lieu de travail et puis elle pourrait rester tranquillement chez elle pour se reposer et passer du temps avec sa fille et son homme, s’ils se décidaient à apparaître à un moment de la journée. Alors qu’elle avait l’habitude de faire la grasse matinée le dimanche matin, ce jour-là, Scarlett s’est levée aux aurores n’arrivant pas à trouver le sommeil par la suite. C’est comme ça qu’alors que la journée débutait réellement et que les habitants de la ville commençait petit à petit à remplir les rues que Scarlett s’était retrouvée au supermarché afin d’acheter tout ce qui lui manquait chez elle. Elle avait l’habitude de faire ses courses en général le samedi après-midi mais elle avait été plus ou moins occupée la veille et elle avait passé une bonne partie de la journée avec ses parents. Faire un tour au supermarché afin de faire ses courses était donc sa dernière préoccupation la veille. Elle s’était dit qu’elle ferait sans doute les courses avec Mia, mais sa fille été sortie avec des amis, c’est donc toute seule que la jeune brune était en train de déambuler dans les rayons du supermarché à remplir son caddie de choses diverses et variées et puis ça lui permettait de se changer un peu les idées.  En parlant d’ailleurs de sa fille, il fallait que Scarlett passe du temps avec cette dernière, entre son travail à elle et les cours, les sorties et le travail de Mia, elle avait l’impression de ne pas passer assez de temps avec sa fille. Et inutile de dire à quel point sa relation avec sa fille était plus importante pour la jeune brune. Tout en consultant sa liste de course, elle ne pouvait s’empêcher de repenser au dix-neuf dernières années de sa vie. De sa grossesse à la naissance de sa fille puis au début de leur vie à deux ou plutôt de leur vie à quatre, car elle avait pu compter sur ses parents durant tous les changements qu’elle avait été amenée à vivre, et si c’était à refaire, elle le referait sans problème, juste pour le plaisir d’avoir Mia.
 
En parlant de sa fille, elle était en plein dans ses pensées lorsqu’elle reçut un message de Mia, lui rappelant de prendre des yaourts car elle n’en avait plus. Elle sourit en se dirigeant vers le rayon frais, caddie en main. Sauf qu’arrivée devant les étagères, elle se rendit vite compte que les yaourts qu’elle voulait prendre étaient loin d’être à porter de main et évidemment, il fallait que le rayon soit vide de clients ou de vendeurs lorsqu’elle avait besoin de quelqu’un pour l’aider à récupérer ce qu’il lui manquait. Elle était en train de se «débattre» à essayer d’attraper les produits lorsqu’elle senti une personne à proximité « Excusez-moi, pourriez-vous m’attraper ce paquet de yaourt s’il-vous-plaît.» Se contenta-t-elle de dire sans même prendre le temps de se retourner. Elle se décala tout juste afin de laisser la personne derrière elle passer. Vu la quantité de personne se trouvant dans le rayon, c’est-à-dire presque personne, elle ne pouvait pas laisser le client qui se trouvait avec elle dans le rayon s’en aller sans qu’elle ne puisse avoir ce qu’elle essayait d’attraper. Sauf qu’en laissant passer la  personne devant elle, Scarlett ne put s’empêcher d’avoir le souffle coupé car la personne, ou plutôt le jeune homme lui disait quelque chose mais bon, elle se trompait sans doute. Elle esquissa un léger sourire face aux remarques du jeune homme, après tout, il n’était pas le seul à lui dire à quel point elle était petite, elle en avait plus ou moins l’habitude maintenant. « Merci..» Dit-elle doucement. Cette voix. Elle lui disait quelque chose mais en même temps elle n’était pas sûre. Sans aucun doute un client de la librairie parce qu’elle ne voyait pas où d’autre elle aurait pu entendre cette voix. Elle allait encore le remercier lorsqu’il se retourna et le visage de la jeune femme se décomposa. Bien sûr elle avait entendu les rumeurs sur son retour, mais elle pensait que c’était ça justement, des rumeurs. Sauf que voilà après dix-neuf ans il était bien là. Devant elle. Et Scarlett, elle, elle ne savait pas comment réagir. «Barnes.» Et avant même qu’elle ne s’en rende compte, sa main était partie se coller contre la joue gauche du jeune homme en face d’elle avant qu’elle ne recule de deux pas se cognant presque contre son caddie. Elle ne chercha même pas à savoir si elle s’était fait mal ou non. Elle avait juste envie de partir. De laisser ses courses et de s’en aller. Elle les referait plus tard. « Si je vais bien ? Si je vais bien !? Mais qu’est-ce que ça peut te faire ? Tu ne t’es pas posé la question il y a dix-neuf ans, si ?» Scarlett, elle était en colère. Elle voyait rouge. Elle voulait le gifler. Lui hurler tout ce qu’elle pensait de lui. Scarlett, elle avait surtout mal de le voir comme ça ne  face d’elle. Sauf qu’elle ne pouvait pas faire ça, pas ici, pas devant les clients du supermarché. Ni maintenant, ni jamais à vrai dire. «Qu’est-ce que tu fais ici ?» Fini-t-elle par demander après quelques secondes à ne rien dire. Elle voulait savoir ce qu’il faisait ici. Non pas au supermarché mais en ville. Depuis quand il était là. S’il comptait prendre contact avec leur fille. Se souciait-il de leur enfant d’ailleurs ? Elle avait si bien réussit à l’oublier, elle était passé à autre chose et voilà qu’il réapparaissait. « Tu sais quoi, je veux même pas savoir. Tu peux retourner d’où tu viens, c’est pas mon problème.» Elle le regarda quelques instants avant de secouer la tête et de prendre son caddie pour partir. Partir loin de lui. Partir loin d’Aidan  Barnes. Vite. Très vite. Très très vite.
Revenir en haut Aller en bas
 

(w/scarlett) Imagine that it's not me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BATTLE DE YOUTUBERS 1# Plavastation VS Imagine R
» Manuels en français en pdf
» (M) Matthew Paxton Gallager Feat. Robbie Amell
» PARTAGEZ VOTRE VIDÉO , JE VOUS PROPOSE UNE CRITIQUE. (Imagine R)
» Exercice accompagnement simple d'un chant à l'accordéon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: Rps inachevés-