.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 path of exile (caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: path of exile (caleb)   Sam 25 Mar - 20:53




 
{ caleb and hayley. }
 « En route, le mieux c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. »

Le vent fouettait son visage au fur et à mesure qu'elle chevauchait en direction des collines. Comment ne pas être heureuse en cet instant précis ? Toute cette nature qui s'étendait à perte de vue, le grand air et les soucis abandonnés. Elle devait cette escapade à Caleb, un ami avec qui elle n'était pas souvent d'accord mais avec qui elle pouvait s’échapper d'un quotidien souvent étouffant. Le cowboy était devant elle, à l'aise, comme-ci il ne faisait qu'un avec l'étalon. Hayley se débrouillait pas trop mal, cavalière aguerrie qui se sentait ridiculement petite face aux immensités vertes. Elle laissait de côté sa vie de maman, d'institutrice et sa vie sentimentale chaotique pour s'évader. Une après-midi consacrée à de longues balades, le duo s'arrêtant de temps en temps pour admirer les panoramas somptueux que leur offrait le Wyoming, silencieux et reconnaissant. Elle était fière d'habiter ici, n'enviant pas vraiment les tours d'aciers des grandes villes, la pollution et le bruit. Ici tout semblait dérisoire, fille de l'Ouest qui n'échangerait ça pour rien au monde. Elle n'était pas toujours en adéquation avec les gens du coin, mais elle aimait profondément ces terres qui l'avaient vu naître. Elle s'y voyait parfaitement vieillir et pourquoi chevaucher à nouveau dans dix ans en compagnie de Caleb ? Elle souriait en le regardant s'évader, essayant de le rattraper mais sa jument semblait avoir elle aussi envie de prendre son temps. Elle caressa un instant sa crinière, tapant doucement du pieds sur son flanc pour qu'elle puisse accélérer. Sur le haut de la colline, elle avait envie de hurler toute sa peine et de l'abandonner ici. Toutes ces frustrations accumulées au fil des années qui ne cessait de l'empoisonner. Ce n'était pas seulement une randonnée, mais aussi un moyen d'expier ses angoisses. Le soleil commençait doucement à se coucher pour bientôt laisser régner sa sœur la lune. Elle n'oublierait jamais ce moment, marquée dans sa mémoire pour toujours.

Le duo s'arrêta alors pour la nuit, laissant à Caleb le soin de faire jaillir le feu tandis qu'elle donnait à boire aux chevaux. La nuit était fraîche dans les hauteurs, le ciel enflammé de somptueuses étoiles qui ne se lassaient pas de briller. Elle aimait la nuit, toutes les entraves de la vie ordinaire qu'elle jugeait parfois si médiocre s’effaçait sous un lourd manteau noir. Elle se sentait en sécurité avec le brun, oubliant sa peur du noir tout en s'offrant une cigarette sous le regard d'une lune qui venait l'éclairer. La journée l'avait tout de même fatiguée, pas vraiment habituée à chevaucher comme son guide. Elle prit alors une dernière bouffée de nicotine et alla se réchauffer près du feu. « J'espère qu'on va pas se faire bouffer par un ours. » Souffla alors l'institutrice qui venait poser ses fesses à côté du cowboy. Elle portait un jean, un chemiser blanc et des bottes. Elle regrettait de ne pas avoir prit de vêtements plus chaud tandis qu'elle se frottait les bras en observant les flammes danser. Elle fouilla dans la glacière et tendit une bière à son ami. « En tout cas merci de m'avoir accompagné. J'avais besoin de souffler un peu. » Avoua alors la jeune mère qui s'offrit une gorgée de bière. C'était si calme et reposant qu'elle en oubliait ses responsabilités qui l'attendaient le lendemain. Au coin du feu de ses yeux, elle observait Caleb avec un sourire en coin. « Vu qu'on est au milieu de nul part, je te propose de jouer à un jeu. » Elle tendit alors les mains vers les flammes pour se les réchauffer, amusée. « Je pensais à action ou vérité, mais je te fais pas confiance pour les actions. Donc que des vérités ! Tout ce qui se dira ici restera ici ! Je te laisse même commencer si tu veux. » Elle lui lançait un air de défis, n'étant pas vraiment certaine que le cowboy accepte de se prêter au jeu. Malgré les années, elle ne pouvait pas se vanter de connaître parfaitement son ami. Mystérieux et réservé, elle avait envie de creuser ce fossé qui les séparaient. Ils étaient différents, mais elle était certaine qu'elle pouvait encore être surprise par cette amitié.    

crédits ; nocturnals.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivée le : 03/03/2017
Messages : 50
Avatar : Jake Gyllenhaal
Crédits : Moi-même
Points : 0
Age : 30 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Guide touristique
Ton vote : Républicain, pour le port d'armes et contre l'avortement.

MessageSujet: Re: path of exile (caleb)   Lun 27 Mar - 23:02




Hayley & Caleb

" Path of exile "

En bon cheval de tête, Spike se frayait un chemin à travers les arbres et le sol rocailleux, entraînant avec lui le cheval d’Hayley. Il connaissait ce chemin comme sa poche, et il savait presque mieux que moi où se trouvaient les endroits où on s’arrêterait pour admirer le paysage. Ses pieds glissaient sur les pierres lisses, parfois, mais il se redressait immédiatement à chaque fois. Je lui faisais une confiance aveugle, à ce cheval. Il m'avait déjà accompagné tellement de fois, et il ne m'avait jamais déçu. Un silence des plus agréables régnait alors qu'on avançait lentement mais sûrement vers l’endroit où on passerait la nuit. Équipés de deux sacs de couchage, quelques couvertures et de quoi manger, on n'avait pas besoin de grand-chose de plus. Il faisait frais, mais ça ne semblait pas déranger Hayley plus que ça. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'elle m'accompagnait en montagne et elle commençait à s'habituer au rythme soutenu et aux températures un peu rudes parfois. Spike portait aussi ma housse de guitare, qui ne pouvait tout simplement pas manquer à l'appel.

Le calme des soirées en extérieur, c'était l'une des choses que je préférais au monde. Le son de la légère brise qui venait nous chatouiller les joues, le chant des oiseaux cachés dans les arbres, le bruit étouffé des sabots de nos chevaux sur la terre sèche. Ces sons caractérisaient ma vie, beaucoup plus que le brouhaha de la ville. Je réajustai mon chapeau sur ma tête, avant de jeter un coup d'œil à Hayley, pour m'assurer que tout allait bien de son côté. Elle avait l'air apaisée, et ça me faisait du bien de la voir dans un état pareil. Après tout, c'était pour ça qu'on était partis. Pour qu'elle puisse se changer les idées, se détendre et profiter de la douceur d’une nuit dans les paysages du Wyoming. Je ne savais pas tout d’elle, mais je savais qu’elle avait une vie plutôt mouvementée et que tout était loin d’être rose pour elle. Je gardais avec plaisir sa petite fille, de temps en temps, que je prenais un malin plaisir à transformer en mini cowgirl à l’insu de sa maman. Elle était tout aussi réservée que moi, Hayley, et même si on n’était absolument pas d’accord sur tout, j’aimais beaucoup passer du temps avec elle.

La nuit tomba rapidement, et je fus ravi de retrouver notre petit campement habituel, celui qui servait à héberger les touristes. Ce n’était pas du grand luxe, mais avec Noah, on avait aménagé l’endroit pour qu’on ait à disposition un coin feu de camp, des toilettes naturelles et un terrain égalisé pour les tentes. Cette fois, cependant, on avait volontairement laissé les tentes à la maison. Il faisait bon, et un hôtel de plusieurs milliards d’étoiles s’offrait à nous. Pour une fois, j’empoignai mon briquet pour allumer le feu. Non, ce n’était pas très authentique, mais Hayley n’avait pas besoin de tout ce cirque pour apprécier le moment. Elle s’occupa de donner à boire aux chevaux, et la reconnaissance que je lus dans les yeux de Spike me firent sourire doucement. La jeune femme sortit une cigarette, ce qui me donna envie de faire de même et j’en calai donc une entre mes lèvres à mon tour. On n’avait pas besoin de beaucoup de mots, avec Hayley. Elle connaissait le Wyoming et ses petites histoires, son fonctionnement, ses traditions, et je n’avais pas à les lui expliquer comme je faisais avec les touristes.

Hayley s’installa à côté de moi sur un tronc d’arbre, et sa petite réflexion me fit rire doucement. “Hé, je sais que c’est pas ton truc, mais j’ai toujours mon flingue sur moi, souviens-toi.” Hayley et moi n’avions jamais été d’accord côté politique, mais je n’avais pas la moindre envie d’en débattre maintenant. Elle se frotta les bras avant de me tendre une bière, que j’acceptai volontiers. Avant de la décapsuler, je me levai et partis fouiller dans nos sacs pour en tirer une épaisse couverture, que je déposai sur les épaules de la jeune femme d’un geste protecteur. “Heureusement que tonton Caleb pense à tout, hein...” lui lançai-je malicieusement, avant de me rasseoir et de décapsuler ma bouteille d’un geste habitué. Ses remerciements me firent secouer la tête en souriant, doucement. “Arrête de me remercier, Hayley. Tu sais bien que je le fais avec plaisir. Et puis franchement, qui n’aurait pas envie de profiter d’un spectacle pareil ?” lui répondis-je en désignant la vue qui s’offrait à nous d’un geste du menton. La lune éclairait faiblement la vallée, alors que de plus en plus d’étoiles devenaient perceptibles. Je pris une gorgée de bière, en fermant les yeux, profitant de la légère brise sur mon visage. J’ouvris à nouveau les yeux et tendis mes mains vers le feu pour les réchauffer, avant de poser mon regard sur Hayley lorsqu’elle prit la parole.

Action ou vérité ? Je haussai un sourcil, surpris, un sourire en coin illuminant mon visage. Je ne savais pas d’où elle sortait ça, tout à coup, mais c’était plutôt une bonne idée. Surtout qu’elle me proposa de ne jouer qu’avec des vérités, ce qui m’intrigua un peu. Est-ce qu’elle cherchait à apprendre quelque chose sur moi ? “D’accord, allons-y !” je lui répondis avec entrain, tout en restant un peu sur la réserve. “Hayley Nichols, vérité ou vérité ?” Sans attendre sa réponse, je me mis à réfléchir à une question à lui poser. Tout en plongeant mon regard dans le sien, mystérieusement, afin de percevoir le moindre signe de mensonge, je lui demandai : “Est-ce que tu serais capable d’assister à un rodéo pour faire plaisir à ta fille plus tard ?” Oh, c’était plutôt soft, comme question. Mais j’avais une ou deux questions plus délicates pour elle, que je lui poserais quand le jeu serait réellement lancé. La subtilité d’abord…


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: path of exile (caleb)   Mar 28 Mar - 19:08




 
{ caleb and hayley. }
 « En route, le mieux c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. »

Assise près du feu, elle écoutait le bois chanter son crépitement, hypnotisée par la danse élégante des flammes sous son regard chocolaté. Elle avait toujours adoré ces ambiances. L'odeur du bois brûlé, le calme d'une nature préservée des pas d'un humanisme jugé décadent et frelaté. C'était si reposant, bercée par la compagnie reposante du cowboy, elle laissait en bas des montagnes toutes ses responsabilités écrasantes et sa vie de jeune maman fatiguée. Le temps ne lui offrait malheureusement pas assez de moments comme celui-ci. Du temps pour se ressourcer, du temps pour rêver, du temps pour oublier. Une vie d'institutrice chargée, mère et protagoniste d'un couple qui n'allait pas tarder à se consumer à l'image de ces braises qu'elle observait brûler. Elle envia l'espace d'un instant la liberté de Caleb, affranchi de toutes les responsabilités sentimentales d'une vie de couple compliquée. Sa présence venait apaiser la trentenaire, oubliant qu'ils avaient souvent des désaccords sur presque tout, des différences qui ne venaient pourtant pas entacher cette douce amitié. Enfants de l'Ouest, ils avaient tous les deux grandi dans ces espaces verts, loin de l'absurdité du monde et de sa folie. Elle ne jalousait pas vraiment les gens des grandes villes, esclaves des technologies. Elle préférait mille fois observer ces myriades étoilées que de se perdre dans une jungle urbaine profanée par l'homme aux idées gangrenées. La nature lui souriait et elle était reconnaissante de pouvoir assister à un tel spectacle. Elle avait hâte de voir sa fille grandir pour venir lui conter toutes ces histoires partagées au coin du feu. Caleb était un guide d'exception, elle appréciait le regard qu'il avait sur ces terres adorées qu'il explorait depuis des années. Réservé, il appréciait en silence, humble face à cette nature qui les entouraient. Elle posa un instant son regard sur lui, reconnaissante comme il ne pouvait pas l'imaginer.

La nuit avait étendu son lourd manteau noir, le ciel éclairé de milliers d'astres qui les observaient en silence. Elle se sentait ridiculement petite face à la vallée. Bière entre les jambes, elle réchauffait ses extrémités près du feu tout en écoutant la nature chanter. Non pas sans craintes de voir débarquer une faune agitée par la présence des deux évadés. “Hé, je sais que c’est pas ton truc, mais j’ai toujours mon flingue sur moi, souviens-toi.” La jeune femme fit alors entendre son rire, le brun sachant pertinemment qu'elle n'était pas une amoureuse des armes. Un débat dont elle n'avait pas envie de mener ce soir, préférant se concentrer sur la magie que leur offrait le Wyoming. « Je vais éviter de parler de végétarisme si je ne veux pas être la première à goûter à tes balles. » Amusée, elle s'offrit à son tour une gorgée de bière tout en observant le ciel enflammé. Les épaules désormais recouverte par une couverture offerte par le cowboy, elle lui offrit un sourire timide tandis qu'elle s’emmitouflait dedans. “Heureusement que tonton Caleb pense à tout, hein...” De nouveau ce rire mélodieux qui venait inonder la montagne. Heureusement qu'il était là oui. Elle ne serait pas capable de venir crapahuter seule ici. “Arrête de me remercier, Hayley. Tu sais bien que je le fais avec plaisir. Et puis franchement, qui n’aurait pas envie de profiter d’un spectacle pareil ?” C'était plus fort qu'elle. Pour lui, ce n'était qu'une escapade de plus. Habitué avec son entreprise à faire visiter le charme de ses terres à des touristes ébahis par la beauté du coin. Pour elle c'était un échappatoire à un quotidien qui commençait doucement à la bouffer. « Je ne sais pas. Il faut être fou pour ne pas savoir apprécier un tel moment. Heureuse de le partager avec toi ! » Elle se pencha pour faire tinter sa bière contre celle de Caleb, amusée tandis qu'elle poussait un soupir d'aise.

Ici, tout semblait si dérisoire. Elle ne pensait plus à sa vie de couple pourrie même ci les lieux pouvaient lui permettre de faire une introspection parfaite sur son existence. Pour l'instant, elle avait envie de se détendre dans l'insouciance des lendemains. Sereine, elle proposa alors un jeu pour passer le temps. Non pas sans arrières pensées. Caleb était un mystère qu'elle n'avait jamais réussie à percer et elle n'y parviendrait sans doute jamais. C'était peut-être ce qu'elle aimait le plus chez lui, ce côté énigmatique. “D’accord, allons-y !” Elle lui rendit son sourire, suivi d'une gorgée tandis qu'elle le laissait commencer. “Hayley Nichols, vérité ou vérité ?” Elle plissa les yeux tout en se perdant dans le regard céruléen de son compagnon de soirée, amusée. “Est-ce que tu serais capable d’assister à un rodéo pour faire plaisir à ta fille plus tard ?” Le mot rodéo déclencha alors un léger spasme chez elle. Ce n'était pas sa tasse de thé et il le savait. Elle était capable d'énoncer pleins de raison à ça en commençait pas la souffrance animale. Mais ce n'était pas la question. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle réfléchissait à sa réponse. « Hum oui j'ai envie qu'elle fasse ses propres choix et se forge ses propres convictions malgré mes avis. Jamais je lui imposerai mes idées. Si elle aime ça, je partagerai avec plaisir ce moment avec elle. J'espère juste qu'elle n'aura pas honte de s'afficher avec sa vieille mère. » Elle laissa entendre son rire, espérant avoir convenablement répondu à la question du brun. Elle ne se projetait pas beaucoup dans le futur, mais le bonheur de Evie passait bien avant les goûts de sa génitrice. « Mon tour ! » Elle laissa couler le liquide ambré dans sa gorge tandis qu'elle réfléchissait à sa question. Il y avait beaucoup de choses qu'elle aimerait connaître sur lui, mais elle n'était pas du genre à poser des questions trop embarrassantes. « Vu qu'on parle d'avenir, tu te vois comment dans une quinzaine d'années ? Idéalement parlant. » Se projeter était difficile, elle n'était même pas certaine de pouvoir répondre à cette question elle-même. Pendue à ses lèvres, elle le regardait avec un petit sourire qu'elle n'arrivait pas à abandonner.   

crédits ; nocturnals.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arrivée le : 03/03/2017
Messages : 50
Avatar : Jake Gyllenhaal
Crédits : Moi-même
Points : 0
Age : 30 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Guide touristique
Ton vote : Républicain, pour le port d'armes et contre l'avortement.

MessageSujet: Re: path of exile (caleb)   Ven 7 Avr - 23:27




Hayley & Caleb

" Path of exile "

A cet instant précis, avec Hayley, on était bien loin des violents désaccords qu’on pouvait parfois avoir. On n’était pas d’accord sur grand-chose, c’est vrai, mais on avait le même avis sur ces belles nuits à la belle étoile en pleine montagne. Ca devait lui faire autant de bien qu’à moi, vu son air apaisé et son regard que je voyais briller malgré l’obscurité. Sa remarque par rapport au végétarisme me fit rire doucement mais je ne pris pas la peine de répondre, ne voulant pas gâcher la soirée en abordant des sujets sensibles comme celui-là. Je pris une gorgée de bière, profitant du liquide frais qui accompagnait si bien une soirée autour d’un feu de camp. Alors que je lui avais demandé de ne pas me remercier, Hayley le fit quand même en m’annonçant qu’elle était heureuse de partager ce moment avec moi. Je souris doucement en coin, plutôt gêné. Je n’étais pas doué pour ce genre de choses. Les remerciements, les compliments… ce n’était pas mon truc et elle le savait, pourtant. Tout en regardant Hayley dans les yeux, je penchai ma bière vers la sienne pour trinquer à cette petite escapade. « Je suis ravi de partager ce moment avec toi, moi aussi », je lui répondis simplement, avant de boire une nouvelle gorgée et de poser mon regard bleu sur le ciel étoilé, qui se montrait un peu plus chaque seconde. Hayley changeait des touristes plutôt superficiels qu’on avait l’habitude de côtoyer, Noah et moi. Elle était tellement plus authentique, et elle n’avait pas besoin de tous ces efforts dont les touristes raffolaient.

Puis vint le jeu redoutable qu’Hayley m’avait proposé de jouer. J’allais devoir dévoiler certaines choses sur moi, et je n’étais pas sûr d’être prêt à le faire, mais mine de rien, cette jeune maman m’intriguait. Si je voulais en apprendre plus sur elle, c’était maintenant ou jamais. Alors j’avais accepté, me prenant totalement au jeu. Lorsqu’elle répondit à ma question, je posai mon regard sur elle, l’écoutant avec attention en souriant doucement. Hayley Nichols était prête à assister à un rodéo pour sa fille… C’était plutôt dingue, en fait, parce que je m’attendais à ce qu’elle réponde par la négative. Sa dernière phrase me fit lever les yeux au ciel, amusé. « Sa vieille mère trop canon, c’est vraiment la honte », je répondis dans un rire, reportant la bouteille à mes lèvres, nonchalamment. C’est vrai qu’elle était jolie, Hayley, mais il fallait que je me tienne à carreaux. Elle était en couple, et même si d’après ce que j’avais compris son couple battait de l’aile, il fallait faire gaffe. « Je vais t’initier au taureau mécanique. Tu verras que c’est amusant, et ça l’est encore plus sur un vrai taureau », j’ajoutai, tout en sachant très bien qu’elle ne supportait pas de voir l’animal se débattre en vain.

Lorsque la jeune femme me posa une question à son tour, un nouveau sourire vint m’étirer les lèvres, surpris. Où je me voyais dans quinze ans… C’était énorme, quinze ans. « T’aurais pas pu commencer par cinq, plutôt ? » je répondis en riant, avant de me mettre à réfléchir, le regard perdu dans les flammes qui s’élevaient devant nous. « Je suis nul en relations sérieuses, mais j’espère quand même avoir quelqu’un à mes côtés, d’ici là. Quelqu’un qui supportera mon caractère pourri et mon côté conservateur… » Je souris de plus belle et m’interrompis quelques instants, avant de poursuivre : « Sinon, j’espère me trouver ici, autour de ce feu de camp avec ma guitare, une clope et une bière. Partir loin d’ici, ce serait la pire chose qui pourrait m’arriver, honnêtement. Même par amour. » A ce moment-là, dans ma tête, l’amour que j’avais pour les terres du Wyoming était bien plus fort que l’amour que j’aurais pu avoir pour une femme. Peut-être que ça changerait. C’était fort probable, même. Mais elle ne pourrait pas me forcer à quitter cet endroit, parce que je ne savais que trop bien que je pèterais un câble ailleurs. « Est-ce que ça répond à ta question ? » je lui demandai, posant mon regard sur elle, malicieusement.

Avant de poser une nouvelle question à Hayley, je me levai et me dirigeai vers nos sacs, pour en tirer tout un sachet des meilleurs marshmallows de Cody. Je n’en avais pas parlé à la jeune femme, préférant la surprendre. Joyeusement, je secouai le sachet en le lui montrant. « Surprise ! » Mes yeux se posèrent ensuite sur le sol, à la recherche de deux jolies branches pour faire griller nos marshmallows, et je rejoignis Hayley près du feu une fois que j’eus trouvé les branches.Sans attendre, je piquai l’aliment sur la branche et la tins dans le feu, concentré. « A moi ! » je lançai finalement, avant de poser une question qui me trottait dans la tête depuis un moment : « Tu penses que ta relation actuelle sera la dernière ? » C’était tout à fait indiscret et je m’en rendais bien compte, mais quelque part, ce jeu servait à ça, pas vrai ? « Tout ça reste entre nous, ne t’en fais pas », j’ajoutai encore en la regardant dans les yeux, sincère. Les montagnes garderaient nos secrets, tout comme le feraient les chevaux, qui tournaient lentement leurs oreilles vers nous pour capter nos moindres mots.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: path of exile (caleb)   

Revenir en haut Aller en bas
 

path of exile (caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» un path pour les mouvements ?
» [Résolu] Savoir si il y a un path actif sur l'objet
» Reprendre un "path" là ou l'object s'est arreté.
» Comment supprimer barre de réseau sociaux?
» Rendu reseau - Backburner+Maya+OSX - Probleme de path.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: 
Cody - Wyoming
 :: Other places :: 
Somewhere
-