.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (w/Noah) It's dangerous to fall in love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Lun 22 Fév - 0:06


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Tout semble si clair à cet instant. Déjà deux heures loin des nuisances quotidiennes. Positionné dans le canapé, contemplant les flammes et perdu dans ses pensées. Il n’y a aucune ombre au tableau. Je m’apprête à attraper deux nouvelles bières apportées pour la soirée. Ce sont les meilleurs moments. Loin des tracas de nos familles. Les relations extérieures ne peuvent nuire ce samedi. La tradition est de fermer le téléphone jusqu’au lendemain. Il n’y a que lui et moi. Cette maisonnette où l’électricité n’a pas sa place. Un retour vers la nature qu’il faut savourer. Il y a dix ans, j’aurais eu du mal à m’y faire. Pourtant, je réussis à me rendre compte de cette chance aujourd’hui. Certes, l’orientation continue à ne pas être mon fort et je suis capable d’être parano avec les ours bruns. J’en vois un dès que je pose les yeux par les fenêtres. Les boissons posées devant la porte, je les prends rapidement pour ne pas refroidir la pièce. Les nuits peuvent être difficiles dans le Wyoming. Elles sont parfaitement fraiches. Noah reste dans ses pensées. Parfois complexe à cerner. Je le connais depuis dix ans mais, il possède ce côté mystérieux. Personne peut lire en lui. C’est aussi ce qu’il fait son charme. Comment lui résister ? Cet homme tellement bon, serviable et altruiste. Nous nous éloignons sur certains points et nos caractères peuvent faire des étincelles mais, nous sommes liés par une amitié bien plus puissante que les autres. Mes sentiments sont profonds. Cette flèche s’enfonce dans mon coeur chaque jour. Il ne s’est rien passé depuis toutes ces années. Cela signifie que cet amour est loin d’être réciproque. Autant fermer les yeux et garder cette relation ainsi. « En fait, je voudrais ton avis. » J’annonce ceci avant de décapsuler les bières et lui en tendre une. Le ton de la voix tout à fait normal. Ce n’est pas une problématique importante, du moins je le crois. La tête se pose sur son épaule. Le regard plongé vers la petite cheminée en pierre. « Joshua m’a proposé de sortir avec lui la semaine prochaine. Tu sais ce qu’il veut vraiment ou.. ? » Numéro quinze a été éjecté après avoir flirté avec une autre dans un bar de la ville. Tous les habitants se connaissent ici. Difficile d’être discret. Joshua est un ami de Noah depuis des années. Je le vois régulièrement aux soirées entre potes et il est sympa mais, je ne désire pas quelque chose de compliqué. Il me faut un peu de temps pour digérer cette rupture. Matt ne me plaisait pas à ce point mais, cela serait étrange comme situation. Je ne fais pas les coups d’un soir. Question d’éthique. Si Joshua croit m’avoir à ce petit jeu, il se met le doigt dans l’oeil. Noah est un mec donc il doit en savoir plus que moi. Joshua se confie à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Lun 22 Fév - 1:13


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


C’est de loin l’endroit que je préfère pour passer mes soirées, loin des quatre murs blancs et froids de mon appartement. En sept ans, cette cabane a bien changé et est devenu plus chaleureux depuis qu’il y a ce foyer dans lequel dansent ces flammes. Ce n’est peut-être pas vivable pour plus d’un week-end, ça manque de prises électriques, de réfrigérateur… Mais je crois que si je l’améliorais, je pourrais y vivre sans problème, loin de cette société de consommation qui arrive à détruire bien des personnes. Je me sens chanceux de ne jamais avoir quitté ces terres incroyables, où la nature est dominante, où le calme règne, comme l’instant présent. Il n’y a que le feu qui crépite et les pas de ma meilleure amie qui résonnent. Un moment parfait en soit. Les samedis le sont toujours. L’unique jour de la semaine où j’arrive à me projeter, puisque l’on a décidé de se le réserver et lorsqu’il se termine, que l’aube est là, je n’ai qu’une seule hâte, c’est de voir arriver la fin de semaine pour recommencer et être de nouveau à ses côtés. Liza a ce truc pour m’apaiser. Je relève les yeux vers elle lorsque de sa voix, elle brise le silence. « Vas-y, dis-moi. » Je récupère la bière qu’elle me tend et en boit une gorgée. D’un geste automatique, je passe mon bras autour de ses épaules. Depuis dix ans, je me contente de ces petits gestes que nous avons l’un pour l’autre. Je ne me restreins pas, ne pense pas non plus à prendre une distance pour faire partir mes sentiments que j’éprouve à son égard, comme certains n’hésiteraient pas à le faire. J’arrive à être bien comme ça. Peut-être aussi parce que depuis toujours, Liza n’arrive pas à se stabiliser, ce qui me rend les choses moins difficiles. Pourtant, elles le sont. L’avoir constamment près de moi, l’observer flirter en me disant que l’homme qui partage sa vie pourrait être le bon, ça me rend fou. « Joshua t’a demandé quoi ? » J’ai bien compris, mais la surprise est là, c’est évident. Ca fait des années qu’il s’est arrêté de me parler de Liza. La dernière fois, on s’est royalement pris la tête et ça remonte au bal de promo. Ca date. Il m’a trouvé bien égoïste de ne pas avoir refusé en sachant qu’il allait lui proposer, avant de me lâcher qu’il fallait que j’assume enfin ce que je ressentais à son égard. Le petit gars que j’étais autrefois a nié la chose. Ce ne serait pas si étonnant qu’il tente sa chance, mais je le prends comme un coup de poignard dans le dos. Il est le premier à me dire être convaincu de ce qui se passe au fond de mon cœur et le premier à faire un pas vers celle qui me plaît, ce n’est pas un peu hypocrite ? « J’en sais trop rien, il ne m’en a pas parlé. Je savais qu’au lycée, tu lui plaisais… Maintenant, je croyais que c’était de l’histoire ancienne. » avoué-je, la mâchoire crispée que je tente de détendre. « Et tu lui as répondu quoi ? » N’empêche… Même pas il vient m’en toucher deux mots celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Mar 23 Fév - 22:21


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Noah est surpris par cette nouvelle. Je vois bien que la voix n’est pas la même. Probablement agacé de l’apprendre par moi alors que Joshua est un ami de longue date. Au lycée ? Cela me semble tellement loin. Je me souviens pourtant du premier jour dans l’établissement. Minuscule par rapport à celui de Los Angeles. Tous les jeunes se connaissaient déjà depuis l’enfance. Un ovni avec mes longs cheveux blonds californien et des vêtements hippies. La pire période fut le premier hiver glacial. Tous les soirs, je suppliais les parents pour retourner chez nous. Fêter Noel sur les plages, en t-shirt. Noah avait réussi à me convaincre mais, il lui a fallu beaucoup de patience. Cette adaptation n’est toujours pas complète. Une citadine dans un monde sauvage. J’ai réussi à me centrer sur l’essentiel : la famille. Depuis dix ans, je fais des recherches sur les ancêtres. J’apprends les anciennes coutumes, tout comme le langage. Un univers qui se joue sur l’esprit. La nature est maitre de la vie. Ces racines m’aident à mieux comprendre les environs. Evidemment, je ne serais pas ici sans Noah. S’il ne se trouvait pas auprès de moi, j’habiterais en Californie. Comment est-ce possible ? Une existence tourne autour d’une unique personne.. Il a fait naitre une autre Liza. L’ancienne n’aurait pas passée une nuit dans les bois. Trop peureuse et parano. Certes, je garde encore ces traits mais, à une échelle différente si Noah se situe dans les parages. Je m’estime chanceuse, tout simplement. Nous vivons une relation exclusive. Des aimants attirés par l’autre dans toutes les situations. « Je lui répondu que cela pourrait être sympa. Puis, on a décidé de faire cette soirée vendredi prochain. » Il n’aime pas. Je le ressens dans son bras qui semble plus crispé. Un instant de silence. Une gorgée de la bière avant de reprendre la conversation. « C’est assez étrange.. J’ai l’impression qu’il ne reste plus que de la viande périmée. » Phrase complètement absurde mais, totalement vraie. « La liste des mecs rencontrés sur le moment est remplie. Il ne me reste plus que les amis de longue date. C’est trop facile, non ? Il n’y a plus que des steaks de second choix. La liste est un bout de papier à Cody. Si j’étais à L.A, j’aurais une armoire complète de dossiers. » Non, je ne suis pas du tout désespérée.. un peu. Vais-je finir comme Bridget Jones ? Non pas que Joshua me déplaise mais, c’est trop simple de choisir des personnes que tu fréquentes depuis une décennie. De toute façon, Noah est le seul pour qui mes sentiments sont plus forts. Aucun arrive à sa cheville. Certes, c’est un ami de longue date mais, il reste celui qui occupe mon coeur depuis le premier regard échangé. Celui qui m’accueille chez lui à n’importe quelle heure. Nous n’avons pas peur de froisser l’autre. S’il y a une dispute, elle est oubliée le lendemain. Il me manque tout simplement. Je dois avoir des nouvelles tous les jours sinon mon humeur change en un instant. On dit que nous avons sept âme soeurs sur terre. J’ai trouvé le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Jeu 25 Fév - 0:06


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Jaloux, je ne le suis pas. En réalité, le mot est faible pour décrire mon état actuel. Joshua. J’imagine mon ami faire une tentative pour se rapprocher de ma meilleure amie. Doucement lui parler, la faire rire avec des petites blagues simples, mais efficaces, et qui sauront lui changer les idées. Je déteste l’idée qu’il puisse avoir sa chance ce vendredi. « Sérieusement ? » Mes doigts se resserrent sur son épaule et lorsque je m’en rends compte, j’essaie de les détendre au mieux. « Mais t’as vu ce… » Tocard ? C’est le mot qui est à deux doigts de sortir de ma bouche tant la situation me déplait. Je ne parle jamais en mal de Joshua. Tout ce que j’ai à dire, je le lui dis en face et c’est quelqu’un de bien, avec qui le courant passe bien. Il n’est pas comme tous ces pauvres mecs qui traînent dans les rues à la recherche d’une demoiselle qu’ils ne verront pas le lendemain. Il n’est pas comme moi à ne jamais se stabiliser. C’est plutôt le style à vouloir se poser, à rêver d’une relation sérieuse qui le fera enfin décoller. C’est un gars bien différent que ce numéro quinze avec qui elle a rompu il n’y a pas si longtemps et c’est peut-être ça qui m’effraie au fond. Jusque-là, j’ai toujours eu à redire sur ses ex, feignant de ne pas les trouver à mon goût, alors qu’une toute autre excuse justifiait mon comportement : mes sentiments. Soit ils étaient trop petits, pas assez grands, soit peu cultivé, pas assez drôle, trop bad boy, pas assez… Mais Joshua… Puis-je vraiment le démonter ? « Enfin, il est gentil, ce n’est pas le problème… C’est juste que je trouve qu’il ne te vaut pas. » La réponse est oui. Ce n’est pas être méchant gratuitement ou lui mettre des bâtons dans les roues, mais parce que je ne le pense pas suffisamment à la hauteur de ce qu’elle est. Elizabeth mérite bien plus qu’un petit gars dans son genre qui, à mes yeux, n’est pas capable de lui donner tout ce qu’elle peut attendre de la vie et avoir la patience suffisante pour la soutenir dans ses nombreux coups de mou.

Je mords l’intérieur de ma joue et souris en coin, m’efforçant de ne pas paraître blessé par l’usage des termes « viande périmée ». Je ne me suis jamais considéré comme étant un premier choix, mais de toute façon… Je doute être visé. Même la place du second choix, elle n’a jamais été pour moi. La mienne, c’est celle du meilleur ami. D’un côté… Je préfère cette place privilégiée qu’être dans l’oubli comme les quinze autres gars. J’arrive à m’en contenter, même si c’est très difficile de l’avoir à mes côtés sans pouvoir lui souffler tout ce qui se passe au fond de moi. Je m’en sors plutôt bien, jusque-là. « Je ne connais pas les grandes villes, mais je suis sûr qu’à L.A., ce n’est pas forcément mieux… J’imagine que l’excès est monnaie courante là-bas. Tu crois sincèrement qu’en sortant en boîte de nuit, tu rencontreras ta perle rare ? » Je bois une gorgée, avant de tourner la tête vers Liza. « Moi je crois plutôt que tu te retrouveras avec un mal de crâne au petit matin, ainsi qu’un gars à côté de toi qui aura eu ce qu’il voulait et qui ne se souviendra même pas de sa soirée entière. » J’avoue avoir un peu de mal avec cette ambiance, loin d’être celle qui règne ici. Je ne me sentirai pas à l’aise si je troquais Cody contre une ville comme New York, alors j’arrive à comprendre pourquoi une californienne nommée Elizabeth, puisse parfois regretter sa grande ville. « Tu sais… Parfois, tu trouves ce que tu veux devant toi, sans jamais t’en être aperçue. » J’aurais aimé être ce type, c’est certain. Mais honnêtement, qu’on me regarde. A côté… Je fais vraiment tache.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Ven 26 Fév - 23:35


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Joshua n’est pas du tout mon genre de mec.. Certes, il possède toutes les qualités qu’on puisse chercher mais, il n’est pas Noah. Ses yeux bleus demeurent bien plus puissants qu’une simple discussion. Il ne détient pas ce côté sauvage et attachant.. Noah est l’unique.  Ses qualités ne font pas effets que sur moi. Combien de fois ai-je été agacée après les spectacles de rodéo ? Toutes les filles rêvent de Noah, c’est indéniable. J’ai pourtant la main sur elles. A n’importe quel moment, je peux compter sur mon meilleur ami. Cette alchimie bien plus importante qu’une fille dans son lit. Je suis effrayée par la suite. Quand va-t-il stopper ces histoires sans lendemain ? Quand va-t-il se stabiliser ? J’ai peur de ne plus être la première dans son coeur. Un jour, il rencontrera une autre femme prête à lui tenir tête, qui sera sa véritable moitié. Une femme qui ne se disputera pas avec lui pour des broutilles, qui montera à cheval sans tomber à tout bout de champ. Une personne avec qui il sera serein pour le reste de sa vie. « Qui me vaut, Noah ? Je ne suis pas si exceptionnelle. Est-ce trop demandé un mec gentil, intéressant, fonceur, sans enfant illégitime et qui supporte mon rire de truie ? » Il semblerait que oui. Il n’y a pas de déclic avec les autres. Noah a été le seul où je me suis sentie impuissante face à lui. Mes livres de classe s’en souviennent.

Je ne souhaite pas être amoureuse de l’amour. Au moins, à Los Angeles, je pourrais rencontrer des inconnus tous les weekends. Noah a une vision très extreme des soirées californiennes. Elles ne sont pas toutes ainsi. Heureusement pour le foi. Si Jenna se situe dans les parages, ces mecs ne souhaitent se stabiliser, c’est certain. Cependant, le nombre de personnes de mon âge se multiplient par trente. Il doit bien y avoir des hommes qui puissent convenir.. De toute manière, cette reflexion ne tient pas la route. Au fond, s’il ne s’appelle pas Noah Collins, c’est perdu d’avance. Sa remarque colle parfaitement à mes sentiments. Je le sais pourtant, je le vois. Noah est le bon. Comment ne serait-ce pas possible au bout de toutes ces années ? Toujours les même émotions quand il est loin de moi. L’envie de connaitre tous ces gestes quand il passe la soirée avec ses potes. Quelle fille va-t-il charmer ? Impuissante face à ses propres sentiments. Aimer en secret, c’est souffrir en silence. Je détourne mon regard de la cheminée pour plonger dans ses yeux. Une captivation tout autant addictive, que douloureuse. « Peut-être.. Il est aussi possible de s’en apercevoir mais, s’il ne se passe rien, est-ce de bonne augure ? ça signifie que ce n’est pas réciproque. Tu n’attends plus rien. Trop bercé dans les illusions et au final, autant capituler. Il faut essayer de passer à autre chose mais, c’est impossible. Un coeur trop percé par cette flèche tant rêvée et qui pourtant, fait souffrir. » Je m’estime chanceuse de l’avoir. Rares sont les personnes qui peuvent avoir cette connection. Beaucoup de couples mariés ne le possèdent pas malgré toutes les années de cohabitation. Nous sommes proches.. Un silence pesant alors que cet échange persiste. Ses lèvres ne sont qu’à quelques centimètres et je dois me les interdire. Tant de femmes y ont gouter mais, pas moi. Injustice profonde. Je le mérite. Il est temps de briser ce rapprochement. Il a trop duré. Cette torture quotidienne où il faut mettre à terme le plus rapidement possible pour éviter de sombrer dans la déception. « Trop de philosophie pour ce soir » Un ton plus amusé. Un sourire qui colle peu à la situation mais il permet de fuir le plus loin possible. Je me lève pour chercher un sweat qui se trouve dans mes affaires, situé dans l’autre pièce. Il ne fait pas si froid à l’intérieur mais, c’est plutôt une excuse pour se rassoir dans le canapé et éviter tout contact physique avec Noah. « t’es prêt pour samedi ? » Le sujet bascule sur la saison de rodéo. Une conversation sûre depuis des années. J’attrape la bière et bois une gorgée avant d’entendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Dim 28 Fév - 1:26


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Dans ce sens-là, je ne me suis jamais vraiment interrogé. Je n’ai fait que critiquer les hommes qu’elle fréquentait, leur trouvant toujours un petit défaut, ne les trouvant tout simplement pas à mon goût. Soit ça buvait trop, soit ce n’était pas assez intelligent, ou un peu trop lourd… Soit pas assez classe, pas de charme, ni de charisme, encore moins d’originalité pour la surprendre, ou ce petit grain de folie pour l’inciter à faire des choses qu’elle n’aurait jamais fait auparavant. Et bien sûr, chose primordial, assez de patience pour supporter son caractère qui n’est pas toujours simple, la force de passer à autre chose rapidement, sans rester constamment sur des petites broutilles sans aucun intérêt. Sans oublier ce petit truc qui fera qu’elle continuera de se sentir bien à Cody. Chose pas toujours simple pour une jeune femme venant d’une grande ville… Mais je la pense néanmoins plus heureuse qu’elle ne l’a été autrefois. Elle sait qu’elle peut compter sur moi à n’importe quel moment. « Ton rire de truie ? » Je ris, en acquiesçant d’un signe de tête. « C’est vrai que ton rire est pas mal. » Jusque-là, ça n’a pas fait fuir les hommes avec qui elle s’est retrouvée. « Qui te vaut ? Je ne l’ai pas encore rencontré. » Si j’avais quelqu’un en face de moi qui pourrait convenir… Assez égoïstement, j’aurais envie de le garder pour moi, par peur de perdre ce que nous avons, par peur qu’elle s’éloigne. « Je ne sais pas… Tous les mecs que tu as fréquentés jusque-là ne t’arrivaient pas à la cheville. Tu sais… Ils étaient un peu lourds… Ou ils n’osaient pas te tenir tête aussi. Tu n’as pas rencontré la bonne personne, c’est tout. La gentillesse et toutes ces qualités que tu décris ne suffisent pas toujours. » Je mets Liza sur un piédestal. Ce n’est pas se mentir que de penser qu’elle est exceptionnelle, bien plus que toutes les femmes que j’ai rencontré à Cody. Elle dégage un truc qui a su m’attirer dès le premier regard. Peut-être son humour, ou son côté fille des villes, sa maladresse sur les chevaux, le fait qu’elle me marche toujours sur les pieds lors des danses en ligne. Je pourrais citer davantage de choses. Toujours est-il qu’elle est très loin d’être quelqu’un de banal.

Je me redresse dans le canapé, un peu mal à l’aise par la suite de la conversation. Nous nous confions tout, elle et moi. Pratiquement tout. Mais c’est la première fois que nous allons aussi loin dans ce type de conversation, la première fois que je l’entends parler de cette manière. Je réalise tout juste qu’on lui a tapé dans l’œil. « Tu as quelqu’un en vue ? » Quel est cet abruti ? Avant même de pouvoir poser d’autres questions, Liza clôture la discussion. Je me pince les lèvres, le cœur un peu serré. Elle a quelqu’un en vue. Evidemment. Elle se lève et la distance entre elle et moi m’est pesante. Je ne m’étais même pas rendu compte à quel point mon cœur battait il y a quelques choses, alors qu’elle était si proche de moi. « Ouais, bien sûr ! Comme toujours, tu me connais. J’attends ça avec impatience à chaque fois. Il faut que j’envoie un message à Sky pour savoir s’il est partant pour un pari avant le commencement. Ca va prendre des plombs encore… » Moi et les portables. Je n’ai aucun mal à m’en passer. Avec mes doigts, je peine à écrire correctement un texto sans devoir effacer les fautes de frappe. « Et toi ? Prête pour la soirée qui va suivre ? Tu t’es entraînée depuis la dernière fois ? » Les danses en ligne, ce n’est pas son fort, mais avec les années, elle s’en sort plutôt bien. Et bien sûr que ça m’amuse toujours de la voir galérer. « Je le connais ? » Je n’ai pas pu me retenir. Même si la conversation avait dévié sur le rodéo, le fait qu’elle puisse avoir quelqu’un dans sa ligne de mire, qu’elle en souffre autant… Et surtout, de ne pas savoir de qui il s’agit, ça m’ennuie. « Ca fait combien de temps ? » Je demande, en buvant une gorgée de ma bière, avant de me lever vers la cheminée pour y ajouter une nouvelle bûche et du papier, afin que les flammes continuent de danser aussi intensément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Dim 28 Fév - 16:16


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Mon rire est un tue l’amour. Un petit cochon aurait peur de l’entendre. Il fuirait par honte. Les proches ont déjà été surpris mais, je me dois de faire attention au travail. Certes, il faut que la blague soit très amusante pour qu’il sorte. Le problème est que tout peut me faire rire aux éclats. Une chute dans la rue, tout comme un jeu de mots dont personne comprend le fond. J’aime quand Noah parle d’amour. Un contraste avec sa situation. Il a toujours les mots parfaits. Lui, qui n’est jamais resté très longtemps avec une fille. On échange rarement sur ce sujet. Cele part souvent en dispute. Je n’apprécie pas le voir ainsi avec les femmes et il me répond que ce n’est pas mes affaires. Les pires situations se déroulent à des soirées où des courageuse s’approchent de lui. Il vaut mieux pour elle que je sois de bonne humeur. Sinon, j’utilise mon avantage. Je ne peux me contrôler. Le sourire de trop, un contact physique osé, une discussion qui perdure.. tous les coups sont permis. Egoïsme. C’est à cause de moi s’il ne trouve pas la bonne femme. Pourtant, il le mérite. Je devrais arrêter d’être la garce. Ces jeux sont acceptables à l’adolescence, plus à notre âge. Noah n’est pas non plus sans faute. A chaque fois que je rencontre une nouvelle personne, il est le seul à qui il dérange. Je ne lui pose même plus la question car il aura forcément un défaut. Je les choisi sans qu’il ait des sentiments. Mon coeur bat uniquement pour Noah. Attirances physiques, voilà tout. Je m’en lasse au bout de quelques semaines, je me rends compte qu’il n’y a rien de plus et.. la séparation est immédiate. J’ai tenté de m’investir, croire que le mec me manque mais, ce n’est pas le cas. Un vide qui a toujours existé. Voilà ce qui effraie. Etre en couple et ne jamais aimer comme il le faudrait. Combien de fois ai-je appeler Noah après un rendez-vous pour être rassurée ? Lui montrer qu’il est bien plus important que l’homme avec qui j’ai passé les dernières heures..

Perdue dans ses yeux clairs. Son regard, celui qui a tout chamboulé dans ma vie. Je n’aurais pas pu imagineé à quel point cet homme allait être précieux dans mon quotidien. Un véritable ami, comme ceux au’n peut compter sur les doigts d’une main. Il est celui qui m’a aidé à accepter cet endroit. Beaucoup de camarades n’avaient pas fait attention à mon arrivée. Pauvre californienne fortunée se retrouvant dans le Wyoming. En plus d’être amérindienne, favorable aux homosexuelles et aux femmes libres d’avorter si elles sont seules. Des discours critiqués à Cody. Certes, Noah fait parti de ces personnes très conservatrices mais, il ne m’a pas lâché pour mes propos. Je ne peux pas me taire quand j’entends certaines idées. Loin de moi l’envie de monter le ton, bien au contraire. Je me lève pour aller un instant dans la pièce voisine. Il pose la question de trop, autant fuir. Je prends mon temps pour enfiler le sweat qui se trouvait dans le gros sac Victoria’s secret. Un souvenir du dernier séjour en Californie pour le travail. Il va falloir rebondir sur un sujet plus général. Dois-je parler de Moira ? Non, mauvaise idée. Nous venions de parler de la semaine passée pendant une heure. Il n’y a qu’à le lancer sur le rodéo. Cody débute sa saison le weekend prochain. Je me rassois dans le canapé attrapant la bière posée sur le sol avant mon départ. Un léger sourire quand il énonce son téléphone. Noah est l’un des rares de notre génération à être technophobe. Son portable a dix ans de retard. Il est plus préférable de l’appeler quand il y a un problème. « Je vais devoir t’apprendre les signaux de fumée bientôt. ça serait plus rapide. » Le rodéo est un sport que j’apprécie si.. Noah n’est pas inscrit sur la liste des participants. Les riders possèdent énormément de problèmes de santé quand ils atteignent un âge plus mur. Le corps se rebellent, fatigué des nombreuses blessures. Le cowboy relance le sujet sans gêne. Je déteste quand il est ainsi. Nous sommes tous les deux bornés. Une idée en tête et impossible de nous la retirer. Je lève les yeux pour lui montrer mon agacement. Certes, il en a rien à faire. S’il souhaite en savoir plus, il va m’enquiquiner jusqu’à ce que je craque. Aucune réponse pour l’instant.. Il se lève pour s’occuper de la cheminée. Dois-je me jeter à l’eau ? Lui avouer qui est cette personne qui occupe mon coeur depuis si longtemps ? Mentir serait un bon moyen pour cesser la conversation. Lui dire que j’ai rencontré un homme à Los Angeles durant un séjour sur la côte ouest par le biais de Jenna. Ai-je encore la force de tourner autour de mes sentiments ? Je ne veux pas le perdre pour cet amour. Si je lui avoue, tout sera différent. Cependant, est-ce une vie de continuer ainsi ? Autant en profiter. Il ne peut pas me déstabiliser à cet instant, trop occupé par les bouts de papiers à mettre autour de la buche. Une profonde inspiration avant de lancer sur un ton hésitant : « Depuis le lycée.. neuf ans, sept mois, deux semaines et six jours. » La rentrée. Cette journée où il m’a fait la visite de l’établissement. Quand il m’a proposé de venir avec ses amis à une compétition de rodéo. L’un des plus beaux moments de ma vie. Va-t-il faire le rapprochement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Dim 28 Fév - 17:34


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


« Je crois que je saurais plus me débrouiller avec la nature à perte de vue, sans rien sur moi pendant des semaines, qu’à écrire un texto. » Elle a raison, m’apprendre les signaux de fumée serait plus simple. La première fois que j’ai vu un téléphone portable, je me suis demandé quel était son intérêt. Un pote a argumenté une réponse avec enthousiasme, en me montrant les jeux qu’il y avait dans ce foutu appareil. Je me suis demandé la véritable utilité d’avoir des applications dans cette petite boîte. Pour l’ennui, je fais autre chose de mes dix doigts, mais ça avait l’air de plaire, si bien qu’en même pas une semaine, tout le monde en avait un autour de moi. Je ne me suis pas résolu à faire comme eux. Ca a duré des mois… Jusqu’à ce que j’en reçoive un pour Noël. Je me souviendrai toujours de ma déception en sortant cette chose et de mon sourire forcé pour feindre le plaisir. Ca avait été un calvaire. Pour m’en débarrasser, je l’ai même mis dans la cage à lapins en espérant qu’un serait assez con pour le bouffer, mais même pas. Si ce n’est quelques gouttes d’eau, du foin sur sa coque, il était resté en bon état. Horrible moment à passer. Aujourd’hui, je ne me suis toujours pas fait à cette chose, mais je fais quelques efforts pour le garder constamment sur moi, principalement en cas d’urgence. Je suis joignable. Ca prend plus de temps par texto, certes, mais je suis quelqu’un sur qui on peut compter. « J’aurais toujours du mal à comprendre pourquoi ces petites boîtes font tellement succès. En plus de devenir une addiction pour certains, ça nous aide en rien pour nous débrouiller. Il y en a qui utilisent des GPS ! Te rends-tu compte ? Le jour où il n’y a plus de batterie, ou plus de réseau, je les plains sincèrement. » Moi je sais que je pourrais toujours me débrouiller, retrouver mon chemin. Je connais les signes de la nature, je sais me repérer grâce aux étoiles aussi. Plein de petites choses que tous les jeunes de nos jours ne savent plus faire. Ils peuvent même trouver ça ringard. Bien heureusement, à Cody, on ne jugera pas ces pratiques, mais dans les grandes villes, pour sûr, je suis « has been ». Il faudrait évoluer avec son temps soi-disant, mais je n’ai pas la patience.

Je pourrais très bien relancer sur le sujet, parler de rodéo : j’adore ça. Passer des heures à parler de ce sport ne me dérangerait pas, étant un passionné depuis gosse, mais l’information donnée par Liza il y a quelques minutes m’intrigue. D’autant plus qu’elle n’a pas répondu, à savoir si elle avait quelqu’un en vue. Ca me semble réel, maintenant que son silence a répondu pour elle. Et même son regard noir qu’elle me lance ne m’empêchera pas d’insister. Je veux savoir. « Tu peux bien me lancer ton regard qui tue que je ne lâcherai pas le morceau. » Dis-je, en me focalisant sur les flammes qui dansent. La bombe sort enfin et par automatisme, je reviens des années en arrière, en remuant le papier pour qu’il prenne bien. D’abord le silence. Je repose le tisonnier contre le mur et me retourne face à Liza, la dévisageant du regard. Presque dix ans. Ca remonte à son arrivée à Cody. Lorsque j’ai commencé à lui faire visiter la ville, lui présentant les gens de mon entourage. Mes amis. « Sérieusement ? » Alors, celui pour qui elle en pince, c’est l’un de mes potes ? « Pourquoi tu ne me l’as jamais dit ? » Vexé et jaloux aussi, je croise les bras en m’adossant contre la cheminée. Les sourcils froncés, je reprends : « Je croyais qu’on se disait tout. Ou pratiquement tout. Enfin qu’on pouvait se dire ce genre de choses, du moins. » J’essaie de me rappeler des têtes qu’il y avait ce jour-là, mais je suis sûr qu’il y en a au moins un qui m’échappe. « Tu croyais que je n’allais pas pouvoir le supporter ? Que ça allait changer quelque chose ? » Je devrais me réjouir ! Ma meilleure amie est amoureuse. Mais en fait, pas du tout. « Nom de Dieu, Liza ! Neuf ans ! T'aurais pu m'en parler ! » Evidemment que ça me rend furieux. Evidemment que j'aurais aimé savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Dim 28 Fév - 19:41


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Un silence pesant dans la pièce. Il prend son temps devant la cheminée.. A quoi pense-t-il à cet instant ? J’attends un signe de sa part. Un geste qui pourrait me donner une idée à propos de son ressenti. Je viens de lui avouer mes sentiments. Une scène assez inattendue. Cette soirée devait se passer sans histoire. Venir après le travail et savourer cette nuit loin de tout. Nos familles ne savent que nous sommes ici, seuls. Combien de fois j’ai imaginé cet instant. Dawn va peut-être me laisser à présent. Les proches essaient de me donner une technique pour lui dire ses mots. Je ne désire pas en discuter. S’il y a quelque chose entre Noah et moi, cela ne regarde que nous. Dawn me dit qu’il ressent la même chose mais, j’en doute. La preuve, sa réaction. Il prend tout de suite la mouche. « Comment veux-tu que je te dise ça à l’époque ? C’est délicat ! C’est pas simple à avouer ! » Je venais de débarquer dans le Wyoming. Trop différente des lycéennes au niveau des passions. Elles aimaient admirer les entrainements de rodéos pendant que je lisais les magasines people. De vraies cowgirls. « Mais.. Ca pouvait tout changer entre nous ! C’est logique, non ? J’ai rien dis pour préserver notre amitié. » Les années passent et il est de plus en plus difficile d’avouer les sentiments. Il n’y a jamais de bonne occasion. Je pense à l’avenir. « Tu peux comprendre que cela fait neuf ans que je garde ces sentiments pour moi ? NEUF ANS. Combien de fois j’ai souhaité les laisser derrière mais, c’est pas possible ! » Noah est inoubliable. Il est le seul qui reste malgré les épreuves. Je l’aime pour son honnêteté et son authenticité. Il n’est pas comme les autres. Noah est une perle rare et je ne suis pas la seule à l’avoir découvert. « Je me doutais que tu n’allais pas apprécier cette nouvelle mais, t’as vu comment tu réagis ? Tu essaies même pas d’être compréhensif ! » Deçue de sa réaction. Au moins, c’est certain, cet amour n’est pas réciproque. Quelle est l’utilité de s’énerver ainsi ? Il n’y a pas signe pourtant venant de ma part ? Depuis le début, on se dit qu’une amitié forte entre un homme et une femme est possible… Il semblerait que non. J’ai fait la plus grosse bêtise de ma vie. Je me lève du canapé dans la précipitation pour me diriger vers la chambre. » J’savais bien que c’était une mauvaise idée d'avouer mes sentiments pour toi. Dors sur ton canapé ce soir ! » J’exclame ces propos avant de fermer la porte. C’est bon, je ne veux plus le voir pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Dim 28 Fév - 21:00


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


« Délicat ? Tu peux me dire en quoi c’est plus délicat de m’avouer ça, que de me dire que Joshua t’a demandé de sortir avec lui ? » Est-ce parce que je trouve des défauts aux nombreux mecs qu’elle côtoie, qu’elle n’a pas su me dire les choses ? Par peur que je le fasse fuir, comme je l’ai fait avec certains durant toutes ces années ? Me connaissant, j’aurais été capable du pire, même si tout ce que je souhaite, c’est qu’elle soit heureuse dans sa vie. Egoïstement, j’aimerais qu’elle soit juste à moi. Tout de même, neuf ans, c’est énorme. Je n’arrive pas à croire que je n’ai rien vu venir durant toutes ces années. Il n’y avait aucun signe, aucune preuve, qui pouvait me mettre sur la voie. Comment aurais-je pu savoir qu’elle éprouvait des sentiments pour un de mes amis ? Souvent, les soirées, nous les faisions ensemble. J’étais là et il n’y avait pas un seul instant où elle échangeait des regards qui pouvaient en dire long sur ce qu’elle avait sur le cœur. « Non, bien sûr que non, ce n’est pas logique. Alors comment tu veux que je comprenne ton silence ? » Où est le malaise ? Certes, ça m’aurait fait mal au cœur, mais je n’aurais pas cessé d’être présent pour autant. « Et je ne te demande pas de laisser tes sentiments derrière toi ! » Encore moins pour me satisfaire, ou moins me brusquer. Je reproche juste cette longue période de silence. Ce manque de confiance en moi, finalement. Comment faudrait-il que je réagisse ? Que je lui souffle que c’est bien, que je suis content pour elle, que ça me fait plaisir ? Je ne vais pas lui mentir. Et je suis sûr qu’à ma place, elle réagirait tout aussi excessivement si je lui apprenais du jour au lendemain, être fou amoureux d’une femme qu’elle connaît. Alors que je m’apprête à répondre, ne souhaitant pas terminer la discussion avec un sentiment de frustration, Elizabeth se lève, clôturant la conversation avec des mots qui n’ont autre effet que de me faire rater un battement.

Je me retrouve seul dans cette pièce, avec pour seul moyen de calmer ma colère, sa dernière phrase qui tourne en boucle dans ma tête. J’étais à mille lieux d’imaginer que l’homme dont elle parlait, c’était moi. Je n’ai pas compris. Je n’ai rien vu. Notre proximité, le fait que j’ai beaucoup d’estime pour elle, trop peu pour moi… Je n’ai rien vu venir. Tout me semble être plus simple, maintenant. La raison de son silence, le fait qu’elle ait souhaité préserver notre amitié. Tout ça, je comprends pour avoir souhaité préserver ce que nous étions au détriment de ce que je pouvais ressentir. « Ah putain, l’abruti. » Dis-je, entre les dents, en donnant un coup au canapé. Je relève la tête vers cette porte fermée et m’en approche, posant ma main sur celle-ci. « Liza. » Je me sens tellement crétin, maintenant. « Je… » Je me mords la lèvre inférieure, pour ne pas dire un mot de trop qui pourrait lui faire d’autant plus de mal, bien qu’on pourrait déjà me décerner la palme de l’idiotie. « J’ai mal compris ce que tu essayais de me dire. » Je pose ma main sur la poignée de la porte et le cœur battant, j’entre à l’intérieur de la pièce, où Liza est installée sur le lit, téléphone entre les mains. « Je n’avais pas compris que c’était de moi dont tu parlais. Je croyais que t’avais craqué sur un de mes potes… » Je me sens en-dessous de zéro, maintenant que je m’entends dire ce qui se passait dans ma tête il y a quelques minutes. Je m’approche du lit, puis m’accroupis face à elle et pose mes mains sur ses genoux. « Regarde-moi. Je ne roule pas sur l’or, je n’arrive même pas à imaginer de quoi sera fait demain. » Qu’est-ce que je peux bien lui apporter ? Certains se voient dans dix ans, moi je me couche tous les soirs avec un vide immense en moi. « J’étais loin d’imaginer que tu pouvais me regarder autrement que comme ton meilleur ami. » Ce que je sais, en revanche, c’est que demain, mes sentiments seront toujours aussi forts. Je glisse ma main le long de sa cuisse, l’autre sur son visage, avant de me redresser et de tirer sur sa lèvre inférieure, geste qui me resserre le cœur en même temps que d’accélérer son rythme. Je n’ai jamais été aussi proche d’elle, de ses lèvres que je m’interdis pourtant d’embrasser. « J’aimerais t’avoir rien que pour moi tant je suis fou de toi. C’est juste que je trouve que tu mérites mieux qu’un type comme moi. Et en même temps je n’arrive pas à me résoudre à te laisser entre les mains de quelqu’un d’autre. » C’est la première fois que j’ose lui dire tout ça, ce que j’ai sur le cœur. Je n’aurais jamais cru que mes sentiments étaient réciproques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Lun 29 Fév - 0:07


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


« Je lui ai dit.. » Le message est tout de suite envoyé à Dawn. Le téléphone est un excellent moyen de décompression. Attristée par cette situation qui n’aurait pas du exister. La suite de la soirée devait être paisible. Discuter de tout et de rien jusqu’à ce que la fatigue m’atteigne après cette longue journée. Je suis toujours la première à vouloir me coucher. Etant une grande dormeuse, je dois avoir mes neuf heures de sommeil. Chose difficile au beau milieu de la nature où le soleil se lève très tôt. J’attends une réponse. Noah reste dans la pièce principale Que dois-je faire à présent ? Il serait plus préférable de rentrer. Comment pourrais-je rester ici avec lui ? Le monde extérieur n’est pas sur pourtant.. Je n’imagine pas cette soirée ici..  Je reçois déjà la réponse de ma cousine, plus rapide que son ombre. « What ? Sérieux . Enfiiiiiin ! Que les esprits de nos ancêtres soient loués ! Alors raconte ! Je veux toooout savoir ! » Veut-elle vraiment connaitre les détails ? Une grande aspiration avant de commencer le sms. Noah ouvre la porte à cet instant. Le regard reste sur le téléphone. Je lui en veux. Non pas que ce ne soit pas réciproque mais, de sa manière de réagir. On ne choisit pas qui on aime. Il a vraiment cru que je pouvais ressentir autant pour un de ses amis ? Ce sont des potes, voilà tout. Par éthique, je ne voulais pas m’approcher d’eux. Joshua a été l’exception avec cette invitation. Une personne en dix ans, c’est assez respecté, non ? Je ne veux pas le regarder. Mon coeur est mort. Il ne bat plus depuis deux minutes. Il va commencer ses excuses bidons pour essayer de réduire la casse. Le cowboy s’accroupit et pose ses mains sur les genoux. Il le remarque, je lui en veux. Et voilà, il balance des excuses pour ne pas dire qu’il éprouve des sentiments différents. Vas-y, rattrape-toi. Depuis quand je rêve d’un palace ou d’une vie rangée ? Je veux tout simplement être heureuse. Cette situation encombrante est loin d’être agréable. Ca, j’en suis consciente. A cet instant, je croyais qu’il avait tout dit. Le rythme cardiaque est multiplié par deux quand sa main se pose sur mon visage. Je fronce les sourcils en entendant ses derniers mots. Je ne comprends pas. Noah éprouve quelque chose pour moi.. J’ai du mal à l’entendre. Durant toutes ces années ? C’est pour cette raison qu’il avait du mal à accepter les conquêtes.. Certes, tout comme je n’appréciais pas les siennes. J’ai l’impression de me souvenir des scènes de jalousie. Ces moments où il y avait eu des sous-entendus, sans que l’autre comprenne la finalité. « Qui peut être mieux que toi, Noah ? Tu crois vraiment que l’argent m’intéresse ? Si c’est le cas, tu me connais mal. Où-suis-je en ce moment ? » Dans une petite maisonnette au fond des bois. Je demeure ici car j'aime vivre ainsi si c’est avec lui. « On ne sait pas ce que nous réserve demain. Personne peut le savoir. » Il manque de confiance en lui. Cela ne date pas d’hier mais, il n’a pas besoin de me prouver quelque chose. Mes mains attrapent son visage. Je veux qu’il saisisse mes prochaines phrases. « Crois en toi. Tu es l’homme le plus gentil, le plus adorable, le plus intéressant que je connaisse. Ta richesse, c’est ta personnalité. » Certes, en plus d’être un Collins, ça serait pas assez pour les parents Warrens. Un détail, non ? Peu importe. Du moins, pour l’instant, hors de question de penser à eux. Ses lèvres ne se trouvent qu’à quelques centimètres. L’envie m’ordonne d’approcher, de gouter enfin les siennes. En dix ans, il y en a eu des tentatives ratée. Je me lance enfin dans cette épreuve. Le baiser tant rêvé. Un contact bien plus précieux que les précédents. J’ai l’impression de n’avoir jamais embrassé auparavant. Il est bref. Je me jette à l’eau une nouvelle fois. Et une autre fois. Les doigts jouent même avec ses cheveux qui tombent sur sa nuque. Je ne réalise pas ce qui se passe..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Lun 29 Fév - 0:56


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


Beaucoup de monde, ai-je envie de répondre. Je ne suis pas le gars le plus mauvais, c’est vrai, mais honnêtement, je ne suis pas le type le plus parfait qui existe sur Terre, loin de là même. J’ai arrêté mes études pour me consacrer à autre chose. Je lis des livres, mais je mets du temps pour en finir un. Je m’intéresse à beaucoup de choses et je ne parle jamais pour ne rien dire, mais je suis très loin d’avoir le cerveau d’un ingénieur. A côté de ça, il y a Elizabeth. Liza qui a beaucoup plus qu’un seul homme ne peut espérer. Les femmes que j’ai rencontré ne lui arrivent pas à la cheville et il n’y en aura jamais une seule qui pourra prétendre à la compétition. « Non, ce n’est pas ce que je veux dire… » Je sais très bien qu’elle est loin d’être matérialiste, superficielle. C’est même tout le contraire. Elle vit très bien ici, loin de sa grande ville. C’est une femme simple, qui se fait facilement des amis et j’aime tout ce qu’elle dégage. « J’aimerais qu’on puisse t’offrir le meilleur. Tu mérites tant de choses et j’ai vraiment du mal à voir ce que je peux t’apporter. Si ce n’est… tout ça. Tout ce que j’ai. Tout ce que je ressens, aussi. » Certes, elle pourrait manquer de certaines choses avec moi, mais ce n’est pas l’amour qui manquera à l’appel. Là-dessus, je suis convaincu que personne ne pourra l’aimer plus que moi. Je l’aime bien plus que ma propre personne. S’il fallait faire un choix demain et lui donner ma vie pour sauver la sienne, je n’hésiterai pas à le faire. C’est pour dire à quel point elle compte à mes yeux. « Bien sûr, tu as raison, mais… Ce que j’essaie de dire, c’est que je n’arrive pas à savoir ce que je vais bien pouvoir faire de moi demain. Je ne suis pas le plus ambitieux qui puisse exister. » J’ai bien un projet dont elle est au courant, mais avec le peu de revenus, je doute que ça puisse se concrétiser un jour. Je fais ce que je peux pour économiser, mais ce n’est pas toujours simple. Je pose mes mains sur le lit pour m’appuyer dessus lorsque ses mains se placent sur mon visage. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’elle fait ça, mais ça a plus d’importance que d’habitude. Parce que tout ce qu’on se dit là est bien plus fort, plus intense que toutes nos anciennes confidences. Ce qu’elle me dit là me touche à un point qu’elle ne peut s’imaginer. Et la surprise en sentant ses lèvres sur les miennes. Comme un rêve. Quelque chose que je pensais impossible. Ce matin, je me suis levé avec l’enthousiasme de la retrouver, mais je n’avais pas imaginé une seconde que ça pourrait se terminer comme ça. Un deuxième baiser, puis un troisième… Et je place enfin mon index entre nos lèvres pour qu’elle ne puisse plus céder à la tentation et bon sang, j'ignore comment je fais pour l'arrêter de cette façon. Ses lèvres sur les miennes me comblent. « Tu me sautes dessus, maintenant ? » J’attrape ses poignets et la force à se relever. « Ce n’est pas à toi de faire ça. » Je n’ai rien vu, je n’ai pas su comprendre les signes, ni lorsqu’elle me parlait il y a quelques minutes, dans le salon. Franchement, ma virilité en prend un coup. Pour elle, j’ai envie d’être ce bonhomme qui sait prendre les rênes, pas celui qui reste muet pendant dix ans parce qu’il n’a pas assez confiance en lui. Un homme qu’elle connaît, mais dont elle ignore une facette de sa personnalité. Moi-même, d’ailleurs. Je me connais avec les femmes dans l’intimité, mais je ne connais pas tellement le Noah fou d’une femme, avec la crainte de la brusquer. Le cœur battant, je tire sur le lobe de son oreille et murmure au creux de celle-ci : « C’est à moi. » Je pose mes mains sur ses épaules, puis les glisse jusqu’à ses hanches, la soulevant pour l’inciter à enrouler ses jambes autour de moi. « Je t’aime à en crever, si tu savais. » Dis-je, avec toute la rage que j’ai à avoir attendu tout ce temps, à pouvoir enfin briser le peu de distance que nous avions. Je tire une nouvelle fois sur sa lèvre inférieure avec mes dents et presse mes lèvres contre les siennes, laissant une main sous ses fesses pour la retenir, l’autre glissant de son bras à sa nuque pour la retenir, que ce baiser ne cesse pas, comme si notre vie entière en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   Lun 29 Fév - 8:28


It's dangerous to fall in love
Noah && Liza.


« Tu m’as déjà apporté tellement sans t’en rendre compte. Je n’ai pas besoin de plus. Ta présence est assez. Je ne veux que toi, comme tu le fais déjà. » S’il a besoin d’argent pour son projet, il peut me demander. Certes, un refus a été catégorique à la première tentative. Il ne comprend pas que je souhaite faire ce geste pour le remercier. Mes parts dans l’entreprise familiale m’offrent un revenu bien plus élevé que la moyenne des habitants de Cody. Mon agence fonctionne sans problème mais, j’aime me rassurer au niveau financier. Si l’entreprise a des difficultés, je saurai rebondir. Chaque geste semble nouveau. Cette intensité n’existait pas auparavant. Du moins, nous la camouflions. J’ai gouté à ses lèvres et je ne peux plus m’en détacher. Je ne réalise pas ce qui est entrain de se produire. Dix longues années à garder ses émotions pour soi. Combien de disputes ? Combien de temps perdu pour des broutilles ? Je ne lâcherai pas ce lien de sitôt. Ce moment a été crée des centaines de fois dans mon imagination. Le manque de courage a suffit pour compliquer ces dernières années. Je savoure l’instant en étant avare de ces baisers. Je ne regarderai plus une de ses conquêtes en pensant qu’elle a eu ce privilège. « Dix ans de retenue..  j’ai pas le droit ? » Je dis en lui adressant un souvenir. Tout ce temps me parait alors irreel. Qui attend aussi longtemps de nos jours ? Génération où on change de télévision comme d’époux. L’amour est un mot sans signification. Je me retrouve debout, collé à Noah. Mes mains enroulées autour de son cou. Il a ainsi la possibilité de murmurer trois mots dans l’oreille droite. Son souffle à l’effet d’une tornade. Le coeur bat la chamade comme jamais. Je ne peux qu’exécuter ses ordres. Prise au piège dans ses bras. « Je t’aime aussi, Noah. Terriblement. Passionnément. » Les lèvres s’acharnent sur son cou avant de remonter lentement jusqu’à l’oreille. Je veux lui prouver à cet instant à quel point ce contact m’a manqué dès le début de notre amitié. Une nouvelle page se tourne. Le dos se redresse pour être collée à son corps. Entre deux baisers intenses, une main se détache du cou pour passer en dessous son t-shirt. Ce tissu fait barrage mais, je m’en contente. J’attends ceci depuis trop longtemps. « Tu sais que tu as une réputation à tenir ? » Je dis cette remarque avec le sourire. Aucune envie de me moquer, c’est un constat. Combien de femmes ont passé la nuit chez Noah ? Un certain nombre et malheureusement, tout se dit. « Il va falloir convaincre dans dix, neuf.. » Un décompte à voix haute en déposant des baisers torrentueux dans son cou. Les doigts qui jouaient plusieurs secondes sous le vêtement, partent en direction de la ceinture pour les dernières secondes. « sept.. » Dix secondes, cela peut être très long, surtout dans cette situation. Le décompte est retardé sous envie de ralentir le temps. « Zero » Je enroule les bras autour de son cou en me collant de nouveau à lui. Il a la main.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (w/Noah) It's dangerous to fall in love   

Revenir en haut Aller en bas
 

(w/Noah) It's dangerous to fall in love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) - RICK MALAMBRI - i think i'm fall in love ♥
» Kenji + 'Cause I don't wanna fall in love ~ If I ever did that I think I'd have a heart attack ...
» Dangerous Smile
» A Dangerous Method
» Windows 10 Fall Creators Update version 1709

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: 
Rps inachevés
-